Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse1998Domaine public maritimeAu large de Ersa – Épave La Giraglia

1998
Domaine public maritime

Au large de Ersa – Épave La Giraglia

Fouille programmée (1998)
Responsable d’opération : Martine Sciallano

Entrées d’index

Année de l'opération :

1998

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1L’épave à dolia de la Giraglia, à l’extrémité du Cap Corse, a coulé par 20 m de fond dans le premier quart du ier s. apr. J.-C. Des membrures sont apparues lors de la campagne de fouille 1997 et l’étude de la coque constituera la problématique prioritaire des nouvelles campagnes, car de l’ensemble des épaves à dolia connues, seule celle de Ladispoli (Italie) a fait l’objet d’une étude d’architecture navale.

2Les restes d’un dolium attestent l’utilisation de dolia de modules différents comme sur les épaves de Diano Marina (Italie) et de la Garoupe (Antibes). Avec un timbre de Can Pedrerol découvert en 1997, les estampilles CIAS et LEAN de Can Tintorer, attestées sur l’épave Chrétienne H (Corsi, Liou 1985), confirment l’origine des ateliers du Rio Llobregat pour la cargaison.

3La fouille 1998 a été implantée au tiers arrière révélé par la présence des deux tuyaux d’évacuation des eaux de sentine. Deux coussinets d’axe en bronze de la pompe de cale y ont été découverts.

4Les membrures dégagées à proximité de l’axe de la quille sont de 10 x 10 cm en section pour une maille de 25 cm. Les gournables de 2 cm de moyenne sont espacés de 12 cm. Chêne, orme et hêtre sont utilisés avec une nette prédominance du chêne. Le bordé reposant directement sur le schiste est très altéré et a le plus souvent disparu. Les observations encore possibles donnent une épaisseur de 38 mm, une largeur de virure de 14 à 16 cm. Les mortaises sont espacées de 6 cm pour des clés de 8 cm de large pour 13 de long et 7 d’épaisseur. Les chevilles tronconiques font 38 mm de long pour 10 à 12 mm de diamètre. Le cloutage des membrures sur le bordé, a priori surprenant sur un secteur plan de carène, est espacé de 20 cm. Le bordé est en chêne dans les fragments conservés.

Haut de page

Bibliographie

Corsi M., Liou B. 1985 : Les épaves de Tarraconaise à chargement Dressel 2-4, Paris, CNRS, 1985, p. 78-94 (Archaeonautica 5).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Martine Sciallano, « Au large de Ersa – Épave La Giraglia » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 21 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23432

Haut de page

Auteur

Martine Sciallano

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Martine Sciallano

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search