Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19992B – Haute-CorseCambia – Petra Frisgiata I, III, ...

1999
2B – Haute-Corse

Cambia – Petra Frisgiata I, III, IV et de Vadella

Prospection inventaire (1999)
Responsable d’opération : Michel-Claude Weiss

Entrées d’index

Année de l'opération :

1999

Nature de l'opération :

prospection inventaire
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université de Corse

Texte intégral

1En 1999, l’étude des gravures rupestres de la commune de Cambia nous a permis de terminer les relevés de la Petra Frisgiata I et aussi de faire apparaître trois autres sites à gravures un (Vadella) à la suite de renseignements communiqués par un habitant de la commune, deux autres (Petra Frisgiata III et Petra Frisgiata IV) à la suite de prospections conduites.

2En ce qui concerne la Petra Frisgiata I, plusieurs carrés supplémentaires de 50 cm de côté (898, C99, V6, W3, W4, Y98) ont été exploités en 1999, il en résulte que 57 carrés sont intéressés par les gravures. La campagne de 1999 a donc consisté à vérifier tous les relevés réalisés lors de la précédente campagne de 1998, à relever les motifs incisés des nouveaux carrés exploités et surtout les nombreuses cupules marquant le rocher gravé ; ces dernières sont au nombre de 110 (74 cupules artificielles et 36 cupules naturelles ayant pu jouer un rôle dans le dispositif).

3L’étude de 1999 nous a donné l’opportunité de révéler un nombre total de figures assez impressionnant. En effet, en additionnant les signes identifiés en 1998 et 1999, on arrive au chiffre de 599. Parmi les dernières figures identifiées, on compte des arbalétiformes (2) ; un arboriforme, des réticulés (6) ; divers cruciformes. Quant aux cupules, nous l’avons déjà signalé, elles sont vraiment très abondantes. La proportion des cupules intégrées à une figure est de 36,49 % dans la catégorie des cupules artificielles et de 8,33 % dans celle des cupules naturelles. Pour les éléments associés à un motif, on arrive à des chiffres très voisins (28,38 % pour les cupules artificielles et 30,55 % pour les cupules naturelles).

4La chronologie relative des motifs du site s’appuie sur la détermination des superpositions et sur la nature des incisions observées. L’analyse des superpositions nous indique indiscutablement plusieurs phases de réalisation. Pour ce qui est de la nature des motifs, elle renvoie à plusieurs époques. Si certaines figures peuvent être considérées comme très anciennes, d’autres sont attribuables à des périodes historiques particulières. En fait, la Petra Frisgiata I est à coup sûr l’ensemble insulaire le plus fourni en gravures rupestres et celui qui compte la plus grande diversité de motifs. Lune des explications de cet état de choses est que la réalisation des incisions observées ne correspond pas à une seule grande phase mais concerne un espace de temps étendu.

Petra Frisgiata III

5La Petra Frisgiata III est un gros rocher présentant une paroi sud abrupte et de hauteur importante. Une partie seulement de la face supérieure de ce bloc allongé laisse voir des gravures. Cette face supérieure montre un aspect relativement régulier malgré une sorte de faille et des enlèvements de roche notables et accidentels. Le secteur où se tiennent les incisions est le plus lisse et régulier. La Petra Frisgiata III, comme la Petra Frisgiata IV, appartient à un compartiment de terrain pentu, au-dessus et sur la rive droite du ruisseau de l’Ombriato, affluent de la Casaluna. La faible diversité des motifs (une cupule ovale de faibles dimensions associée à une croix à branches non perpendiculaires ; deux motifs assimilables à des réticulées ; 12 croix à branches perpendiculaires ou non ; huit traits rectilignes et deux traits sinueux), la nature des signés reconnus et la technique utilisée permettent d’attribuer ces éléments à une phase récente de l’art rupestre insulaire. La Petra Frisgiata IV est à environ une trentaine de mètres au sud et en contrebas de la Petra Frisgiata III, sur la rive droite du ruisseau de l’Ombriato. Comme pour la Petra Frisgiata III, on doit attribuer les éléments (une cupule ovale associée à une croix à branches perpendiculaires ; 4 croix à branche perpendiculaires ou non et un trait rectiligne court) à une phase récente de l’art rupestre insulaire.

Vadella

6Rocher allongé qui montre une hauteur notable du côté sud. C’est le sommet de ce bloc, sommet exigu et parfois presque plan ou moins irrégulier, qui accueille les gravures. À noter que la paroi nord du rocher, abrupte mais qui se prêterait à la réalisation d’incisions, n’en possède aucune.

7Le rocher appartient à un terrain incliné. Il se tient à proximité immédiate d’une rupture de pente. Il est à quelque distance du ruisseau de l’Ombriato.

8En dehors de deux cupules naturelles dont une a pu être associée à un motif, cette étude nous a donné l’occasion d’identifier 19 gravures (11 croix diverses, un tracé angulaire, 6 traits rectilignes et un trait légèrement sinueux, trait incertain). Là encore, à l’instar des figures des deux sites précédents, et pour les mêmes raisons, on attribuera ces tracés à une phase récente de l’art rupestre insulaire. En définitive, il nous a été donné en 1999 de découvrir de nouveaux rochers gravés, trois au total (Petra Frisgiata III, Petra Frisgiata IVI et Vadella). La Petra Frisgiata I a révélé une spécificité certaine par rapport aux autres sites à roche(s) gravée(s). La multiplicité des tracés représente en fait l’opportunité d’étudier les techniques de gravure utilisées à différentes époques et, en définitive, la possibilité d’établir à tout le moins une chronologie relative des signes réalisés.

Fig. 1 – Planimétrie du site et relevé des gravures

Fig. 1 – Planimétrie du site et relevé des gravures

M.-C. Weiss (université de Corse).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Planimétrie du site et relevé des gravures
Crédits M.-C. Weiss (université de Corse).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23471/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 387k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel-Claude Weiss, « Cambia – Petra Frisgiata I, III, IV et de Vadella » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23471

Haut de page

Auteur

Michel-Claude Weiss

Université de Corse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel-Claude Weiss

Université de Corse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search