Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19992B – Haute-CorseMausoleo – Forêt de Tartagine

1999
2B – Haute-Corse

Mausoleo – Forêt de Tartagine

Prospection inventaire (1999)
Responsable d’opération : Michel-Claude Weiss

Texte intégral

1Le site de la forêt de Tartagine se tient à l’extrémité d’une sorte de replat assez exigu qui domine le confluent des rivières de Tartagine et de Melaja. En réalité, le terrain est en légère déclivité selon un axe nord­sud. Les gravures et cupules marquent la surface aplanie ou plane de sept blocs (A, B, C, D, E, F et G) inclines vers l’ouest. La roche qui sert de support aux éléments identifiés est un tuf rhyolitique. Les rochers travaillés étaient partiellement ou même totalement (bloc A) recouverts de terre. Il est donc permis de penser que d’autres gravures sont encore cachées.

2Le plan établi en 1999 intègre la bordure du replat, à l’est, qui accueille les différents rochers gravés. Il signale donc les sept rochers concernés par des gravures ou des cupules mais encore les principaux affleurements rocheux de la zone examinée. Il convient de noter que parmi les sept blocs travaillés, trois (B, C et D) sont issus du même ensemble rocheux. La numérotation unique mise en place laisse apparaître 32 motifs gravés et deux cupules autonomes (CP 1 et CP 2). Seize cupules de petites dimensions contribuent à la réalisation de plusieurs motifs.

3Les deux cupules autonomes, CP 1 et CP 2, sont des cavités ovales de dimensions comparables et non négligeables (respectivement 5 cm, 3 cm et 4,5 cm de grand diamètre ; 4 cm et 9 cm de petit diamètre ; 1,3 cm et 1,2 cm de profondeur). L’ensemble de rochers gravés laisse voir des gravures au trait large, gravures parfois cupulées. Il s’agit de motifs géométriques ordinaires (trait rectiligne, cercle, ovale), de signes cruciformes ou anthropomorphes (les cruciformes, simples ou inscrits dans un contour géométrique quelconque, étant ou non cupules), de figures complexes non déterminables et enfin de tracés plutôt simples et assez aisément définissables (serpentiforme, etc.). La station de la forêt de Tartagine recèle également des gravures historiques plus ou moins récentes. Si l’on se réfère aux formes analogues repérées dans les contrées alpines, les éléments cupulés, à tout le moins, pourraient remonter à une période historique. En fait, l’opération de 1999 a permis de recueillir un certain nombre de données objectives (fiches descriptives entre autres) qui faisaient défaut dans la perspective d’une étude générale de l’art rupestre de l’île. Sur un plan strictement scientifique, la station de la forêt de Tartagine a révélé une originalité certaine. La technique utilisée, de même que la nature de plusieurs motifs, en font un élément tout à fait particulier dans l’ensemble rupestre insulaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel-Claude Weiss, « Mausoleo – Forêt de Tartagine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 29 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23489

Haut de page

Auteur

Michel-Claude Weiss

Université de Corse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel-Claude Weiss

Université de Corse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search