Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19992B – Haute-CorseOletta – Castiglione

1999
2B – Haute-Corse

Oletta – Castiglione

Fouille programmée (1999)
Responsable d’opération : Michelle Salotti
Notice rédigée avec Élisabeth Pereira

Texte intégral

1Les tentatives infructueuses d’enlèvement de la très grande dalle inclinée vers le nord, qui occupe pratiquement tout le fond du point fossilifère 3CG, ont uniquement permis de fouiller les sédiments très argileux et très rouges qui ont comblé la zone de fracture (niveau 3CGB) de cette dalle.

2Les travaux de mise en sécurité ont cependant permis de continuer à fouiller les points fossilifères 3CG éboulis et 3 intersection (où 3 m3 environ ont pu être triés). Un nouveau niveau (3CG9) a été trouvé et fouillé.

3L’année 1999 a encore été fertile en quantité de restes extraits des points fossilifères 3CG et 3 intersection : des mammifères (le Cervidé sp., le Cynotherium sardous, etc.), des reptiles dont le lacertidé nouvelle espèce dont l’étude est en cours et les deux tortues, la Cistude et la Tortue de Hermann, des amphibiens et des oiseaux (6 nouvelles espèces dont le Vautour fauve, la Grande Outarde, un Anatidé et de petits passereaux ainsi que les fossiles Tyto balearica, Athene angelis et Bubo insularis).

4Toutes les découvertes confirment le fait que le point fossilifère 3CG de la cavité Cast. 3 semble bien être le plus ancien (sans doute Pléistocène moyen) de tous les points fossilifères de Castiglione.

5Des datations par la méthode du 14C attestent de l’âge Pléistocène supérieur des fossiles des différents points de la grande fracture ouest-est dite fracture PL (Cynotherium sardous, Megaloceros cazioti, etc.).

6Des traces d’activité humaine (céramiques et foyer) sont visibles dans les niveaux plus supérieurs de la cavité no 3, étalés depuis des niveaux protohistoriques jusqu’à l’époque actuelle. La présence sous 5 cm de sédiments dans le point 3OB d’une obsidienne provenant de Palmarola (première donnée pour la Corse), uniquement associée à une faune vertébrée du Pléistocène supérieur, à des coquilles marines et à des charbons datés de -9000 BP, est particulièrement intéressante.

7Il est aujourd’hui démontré que des fossiles allant du Pléistocène moyen à l’Holocène sont présents à Castiglione, mais dans des points fossilifères distincts. Cependant, dans l’état actuel des découvertes, il existe encore des lacunes de fossilisation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michelle Salotti, Élisabeth Pereira, « Oletta – Castiglione » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 23 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23493

Haut de page

Auteurs

Michelle Salotti

Université de Corse

Articles du même auteur

Élisabeth Pereira

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michelle Salotti

Université de Corse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search