Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse19992B – Haute-CorseRogliano – Grotte de la Coscia

1999
2B – Haute-Corse

Rogliano – Grotte de la Coscia

Fouille programmée (1999)
Responsable d’opération : Eugène Bonifay

Texte intégral

1La campagne de fouilles de 1999 à la grotte de la Coscia a apporté des données nouvelles sur la stratigraphie du remplissage, les faunes et les structures anthropiques.

Localisation des fouilles

2Dans la grotte, la fouille a porté uniquement sur le secteur nord, dans la zone de la « structure D ». 22 m2 ont été partiellement fouillés : environ 1 200 objets ont été inventoriés et coordonnés au cours de la campagne. Une partie des sédiments extraits de la fouille a été tamisée dans l’eau afin de rechercher les micro-fossiles. Ce tamisage a permis de récolter plus de 500 restes (non encore inventoriés) parmi lesquels des Lagomorphes (28 crânes et 38 mandibules), des Rongeurs, des Insectivores, Cheiroptères, Oiseaux (près de 200 restes), Reptiles, Batraciens, Poissons et Gastéropodes (environ 150 pour ces derniers).

3À l’extérieur de la grotte, la fouille a porté sur environ 15 m2, dans la partie sud.

La stratigraphie et l’histoire géologique du site

4Des sondages carottés avaient permis de reconnaître la présence de limons rougeâtres sous l’ensemble fossilifère (couche F) reposant sur un substratum induré (probablement des blocs rocheux, ensemble G).

5Un dépôt gréseux jaune (Sj) fossilifère, concrétionné, a été découvert accroché à la paroi nord de la grotte, postérieur aux brèches Br qu’il recouvre partiellement (fig. 1). L’origine marine de ces sédiments a été confirmée par une étude réalisée à l’université de Corse. Nous avons donc, dans la grotte, vers +9 m d’altitude actuelle, la trace du rivage marin de l’Eutyrrhénien (Interglaciaire Riss-Würm).

Fig. 1 – Schéma stratigraphique dans la rangée 7

Fig. 1 – Schéma stratigraphique dans la rangée 7

1, substratum calcaire mésozoïque ; 2, tablette stalagmitique (formation de gour ?) ; 3, concrétions d’aragonite (?) ; 4, brèches anciennes (rissiennes ?) se rattachant peut-être à la séquence du secteur sud-est (antérieure au plancher daté de -300 000 ans) ; 5, sable et grès jaunes (Sj) marins littoraux (plage de l’Eutyrrhénien : interglaciaire Riss-Würm) ; A, B, C, D, E, remplissage du Würm ancien fossilifère ; à gauche, cotes par rapport au zéro du chantier ( 0 = + 18,25 m NGF) ; à droite, cotes NGF.

E. Bonifay (université de Corse).

6Ceci permet de reconstituer d’une façon plus précise l’histoire géologique et l’évolution géomorphologique de la grotte de la Coscia durant le Pléistocène moyen et récent. Par ailleurs, la stratigraphie et le contenu paléontologique de la couche E ont été précisés : dans le secteur nord de la grotte, l’ensemble E comporte trois niveaux très riches en ossements et bois de Cervidés (couches E1, E2 et E3) qui se rejoignent et s’insèrent dans la dune fossile E. Enfin, une ceinture de brèches Br entoure tout le secteur nord de la grotte. L’étude sédimentologique de ces brèches est en cours pour déterminer leur origine (dépôt marin ou continental ?).

Les faunes

7Depuis le début des fouilles, en 1993, environ 11 000 restes ont été inventoriés, dont une majorité de restes de Cervidés (près de 40 crânes étudiables ont été découverts jusqu’ici). La fouille de l’ensemble E, même très partielle, montre que ces couches sont très différentes, dans leur spectre spécifique et anatomique, des ensembles D’et D : on y trouve de nombreux restes de Cervidés en connexion anatomique (alors qu’il n’y en a pas dans la structure D), la proportion des bois est plus faible (de l’ordre de 50 % du total des restes de Cerfs, contre 60 à 70 % dans D), le squelette post-crânien est mieux représenté (en particulier les vertèbres).

8L’ensemble E a également fourni des restes de Canidés (17 au total) ; les Oiseaux sont relativement abondants (plus de 130 restes recueillis au tamisage).

Les structures

9La fouille de la structure D est très avancée, aucune conclusion n’est, pour l’instant, possible.

10Hors de la grotte, une nouvelle structure circulaire a été découverte au sud des foyers 1-3 ; dans le même niveau stratigraphique, il s’agit d’un cercle de pierres, dont certaines posées de chant, d’un diamètre de 1,5 m environ. Cette structure, qui paraît avoir une origine anthropique, complète l’ensemble formé par les foyers 1-3 et la structure ovalaire fouillée en 1994. La finalité de ces structures reste obscure, en l’absence de mobilier archéologique.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Schéma stratigraphique dans la rangée 7
Légende 1, substratum calcaire mésozoïque ; 2, tablette stalagmitique (formation de gour ?) ; 3, concrétions d’aragonite (?) ; 4, brèches anciennes (rissiennes ?) se rattachant peut-être à la séquence du secteur sud-est (antérieure au plancher daté de -300 000 ans) ; 5, sable et grès jaunes (Sj) marins littoraux (plage de l’Eutyrrhénien : interglaciaire Riss-Würm) ; A, B, C, D, E, remplissage du Würm ancien fossilifère ; à gauche, cotes par rapport au zéro du chantier ( 0 = + 18,25 m NGF) ; à droite, cotes NGF.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23499/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 406k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eugène Bonifay, « Rogliano – Grotte de la Coscia » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 18 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23499

Haut de page

Auteur

Eugène Bonifay

Université de Corse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Eugène Bonifay

Université de Corse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search