Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse1996Résultats significatifs en Corse ...

1996

Résultats significatifs en Corse pour l’année 1996

Joseph Cesari

Texte intégral

1La campagne de fouille dans le gouffre de Castiglione à Oletta (Haute-Corse) sous la responsabilité scientifique de Michèle Salotti et Jean Ferrandini a concerné le dépôt fossilifère situé dans la galerie « Castiglione 3 CG » à 33 m de profondeur et de nouveaux dépôts fossilifères. Les datations permettent d’affiner la chronologie du gisement. Ainsi, les ensembles « 3 CG », « CY », « EF » et « PL » de « Castiglione 3 » seraient du Pléistocène moyen alors que les niveaux 3 et 4 de « Castiglione 1 » dateraient du Würm ancien. Le dépôt de « Castiglione 3 PL » présente une avifaune variée où ont été identifiés les restes d’un grand vautour fossile (Gyps melitensis) inconnu jusqu’ici pour la Corse.

2Dans la grotte de la Coscia à Rogliano (Haute-Corse), l’équipe d’Eugène Bonifay a poursuivi l’étude d’un amas d’ossements de Cervidés (Cervus Cazioti) comportant surtout des bois de chute. En outre, la vingtaine de crânes découverts appartenait dans sa totalité à des mâles. Or, dans un troupeau « naturel », on trouve un mâle pour cinq femelles. Cet aspect sélectif renforce donc le caractère anthropique et intentionnel de ce dépôt dont on ignore pour l’instant la finalité. De toute évidence, la grotte de la Coscia s’affirme comme l’un des gisements majeurs pour l’étude du Paléolithique moyen du bloc corso-sarde.

3Les travaux menés sur le site de I Calanchi à Sollacaro (Corse-du-Sud) par Joseph Cesari ont révélé, dans le secteur sommital, la présence de deux structures circulaires, véritables bastions qui renforcent l’enceinte en gros blocs de granite barrant la colline. Lune de ces structures, placée sur la partie la plus élevée du gisement (85 m NGF) a fait l’objet d’un relevé complet. Les premiers résultats prouvent que cette construction a été superposée à l’enceinte linéaire qui défendait cette zone très vulnérable du gisement. Un sondage a livré quelques tessons de céramiques campaniformes de style international sur les arases de ces structures. Des éléments attribuables à la culture de Basi, caractéristique du Néolithique moyen, ont été répertoriés dans le niveau de base de l’enceinte.

4Les travaux de Franck Leandri sur le Monte Revincu, à Santo-Pietro-di-Tenda (Haute-Corse) ont permis d’identifier une forte concentration de structures mégalithiques localisées en trois groupements proches. Outre deux dolmens anciennement recensés, on dénombre quatre nouveaux coffres funéraires mégalithiques et une trentaine de structures rectangulaires à la fonction encore indéterminée. Pour la première fois dans cette région de Corse, un dolmen inclus dans son tumulus a été étudié. Le mobilier découvert hors stratigraphie est peu abondant mais il permet néanmoins de rattacher une première fréquentation du gisement au Néolithique final et à l’Énéolithique.

5Dans le cadre du « projet collectif de recherche » (PCR) sur le mégalithisme coordonné par André d’Anna, il a été possible à Franck Leandri, Jacques Magdeleine et Henri Marchesi d’achever le préinventaire des mégalithes de Haute-Corse.

6En Haute-Corse, sur la commune de Santa-Lucia-di-Mercurio, au lieu-dit Nuvalella, une statue-menhir a été découverte lors de travaux agricoles et a été étudiée par Michel-Claude Weiss.

7À Presa Tusiu sur Altagène (Corse-du-Sud), François de Lanfranchi a poursuivi le dégagement de la tour en très bel appareil de gros blocs granitiques. Il en a précisé le plan intérieur et les phases d’utilisation, attribuables au Bronze moyen de l’île.

8Une opération de diagnostic réalisé par Éric Lloppis a permis la localisation d’une nécropole romaine à Aléria. Au cours de ces travaux, une inscription funéraire en grec, attribuable au Bas-Empire, a été mise au jour.

9Gilles Giovannangeli a poursuivi des fouilles sur le village médiéval déserté de I’Ortolu, à Sartène (Corse-du-Sud). Les principaux résultats mettent en évidence l’importance de la chasse dans l’alimentation des habitants de ce village aux xve et xvie s., avec une nette prédominance du cerf qui dépasserait 20 % du poids de viande abattue. Il faut également souligner la découverte d’une molaire inférieure d’ours brun (Ursus arctos Linnaeus, 1758) qui relance la discussion autour de la présence de cette espèce dans l’île pour des périodes antérieures au Moyen Âge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joseph Cesari, « Résultats significatifs en Corse pour l’année 1996 »ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 26 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/23528

Haut de page

Auteur

Joseph Cesari

Drac Corse (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search