Skip to navigation – Site map

HomeExcavations districtsNormandy201527 – EureBrionne – 18 rue du Général-de-Ga...

2015
27 – Eure

Brionne – 18 rue du Général-de-Gaulle

Opération préventive de diagnostic (2015)
Archaeological project director: Pierre Wech

Editor's notes

Organisme porteur de l’opération : Département de l’Eure

Full text

1Le diagnostic fait suite à un projet de démolition sur une parcelle située en périphérie nord-ouest de l’agglomération actuelle de Brionne. D’une surface de près de 4 000 m2, cette parcelle est mitoyenne d’une fouille réalisée en 2011-2012, qui a livré les traces d’un véritable quartier artisanal en périphérie de la ville antique de Breviodurum. Ce quartier, occupé et aménagé dès l’époque augustéenne et jusqu’à la fin du iie s., semble avoir abrité principalement une activité de tannerie.

2Le diagnostic a permis de mettre en évidence la poursuite de cette occupation vers l’ouest. Celle-ci se matérialise par des niveaux de sol (fig. 1) et d’occupation identifiés autour d’aménagements fossoyés tels qu’un puits (fig. 2) et des fosses cylindriques à fonction probablement artisanale. Les comparaisons sont nombreuses avec les structures observées lors la fouille mitoyenne. Les chronologies sont également similaires, quoi que l’occupation semble ici décliner plus tôt dans le courant du iie s. Le site livre en tout cas toujours autant de mobilier, particulièrement des restes de faune, ce qui incite à y reconnaître la suite, et peut-être la fin, de ce quartier ou faubourg antique, largement dévolu aux pratiques artisanales au centre desquelles se trouvait sans doute la tannerie.

Fig. 1 – Niveau de sol du ier s. avec de nombreux rejets osseux

Fig. 1 – Niveau de sol du ier s. avec de nombreux rejets osseux

Cliché : L. Tocqueville.

Fig. 2 – Vue en écorché d’un puits du iie s.

Fig. 2 – Vue en écorché d’un puits du iie s.

Cliché : L. Tocqueville.

3Si aucun bâtiment n’a été identifié, les composantes stratigraphiques mises au jour témoignent malgré tout d’une occupation structurée et assez dense, particulièrement au centre de la parcelle, autour de l’axe d’une rue orientée est-ouest, qui semble s’achever ici en cul-de-sac. Cette rue avait été interprétée dans la parcelle voisine comme l’élément central autour duquel s’était développée l’occupation, ce que ne démentent pas les résultats du diagnostic. L’occupation paraît limitée, au nord comme au sud, aux abords immédiats de la rue. Au sud, la présence d’un large espace faiblement occupé peut suggérer que le quartier identifié ait davantage été un faubourg, sans lien physique avec le reste de l’agglomération, dont les deux sondages les plus méridionaux se font sans doute l’écho.

4L’occupation semble cesser dans le courant du iie s., mais sans qu’il soit possible de préciser davantage la chronologie. Le centre urbain, initialement localisé plus au sud, sur la rive gauche de la Risle, semble à cette époque se décaler vers l’est pour se recentrer sur le cours de la rivière et sa rive droite. La fin de l’occupation antique de ces parcelles périphériques est manifestement suivie d’une remise en culture qui a contribué à remanier et donc à faire disparaître les dernières séquences stratigraphiques, et plus particulièrement celles relevant du iie s. Les pratiques agricoles couvrent ensuite une large part des périodes médiévales et modernes, avec peut-être des phases de déshérence, comme le suggère l’absence de mobilier médiéval.

5Les premières réoccupations apparaissent à l’époque moderne, et sans doute plus précisément au xvie s. Des aménagements de sol et de possibles traces de bâtiments sur solin ont en effet été repérés. On ne saurait cependant déterminer s’il s’agit des traces d’une reconquête urbaine, ou bien des installations liées à une ferme isolée. L’occupation se densifie ensuite au cours de la période moderne et jusqu’à nos jours, comme en atteste notamment le cadastre napoléonien. Durant la Seconde Guerre mondiale, le quartier a connu d’importantes destructions dont témoignent, ponctuellement, quelques remblais de démolition et fosses dépotoirs.

Top of page

List of illustrations

Title Fig. 1 – Niveau de sol du ier s. avec de nombreux rejets osseux
Credits Cliché : L. Tocqueville.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23891/img-1.jpg
File image/jpeg, 1.8M
Title Fig. 2 – Vue en écorché d’un puits du iie s.
Credits Cliché : L. Tocqueville.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/23891/img-2.jpg
File image/jpeg, 2.2M
Top of page

References

Electronic reference

Pierre Wech, “Brionne – 18 rue du Général-de-Gaulle” [Note of archaeological project], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [Online], Normandy, Online since 01 September 2019, connection on 18 July 2024. URL: http://journals.openedition.org/adlfi/23891

Top of page

About the author

Pierre Wech

Mission archéologique départementale de l’Eure

By this author

Top of page

Archaeological project director

Pierre Wech

Mission archéologique départementale de l’Eure

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

The text and other elements (illustrations, imported files) are “All rights reserved”, unless otherwise stated.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search