Navigation – Plan du site
2008

Pleine-Selve – Église

Responsable(s) des opérations : Juliette Masson
Notice rédigée par : Juliette Masson

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025339

Date de l'opération : 2007 - 2008 (PT)

1La fondation de l’abbaye de Pleine-Selve est attribuée à l’archevêque de Bordeaux Geoffroy du Loroux (1135-1158). Implantée au nord du diocèse entre 1145 et 1150, elle fut rapidement confiée par l’archevêque à l’ordre de Prémontré. Seules sont conservées aujourd’hui les parties orientales de l’église (chevet, croisée et bras nord du transept). La totalité des bâtiments conventuels a, peu à peu, disparu depuis le saccage de l’abbaye au XVe s. Un document moderne conservé aux archives départementales de la Gironde présente un plan du domaine de l’abbaye, entouré d’une enceinte munie de tours, en partie entourée d’un cours d’eau aujourd’hui nommé le Ruisseau de l’Abbaye, et accessible par une porterie au nord. À l’intérieur de l’enceinte, le document révèle une église munie de deux cloîtres entourés de bâtiments conventuels, d’un vaste jardin, et autres annexes nécessaires à la vie quotidienne du monastère.

2Classée aux Monuments historiques en 1908, l’abbaye de Pleine-Selve n’avait jamais été l’objet d’une étude complète. La campagne de 2007 a consisté en un relevé topographique pour placer les vestiges en élévation dans leur contexte actuel. Une prospection électrique a aussi été réalisée afin de situer des vestiges enfouis et vérifier la cohérence avec le document moderne présentant un plan du domaine.

3La campagne de 2008 a essentiellement porté sur une étude architecturale approfondie pour définir les phases de construction de l’édifice. Il apparaît au terme de l’étude que le chevet plat et les deux bras du transept ont été élevés simultanément. On a remarqué également que le mur occidental du bras sud du transept se pose sur les vestiges du mur sud de la nef. Deux hypothèses sont alors possibles : soit l’église a été construite de l’ouest vers l’est avec un changement de parti effectué en arrivant au transept, soit les vestiges de la nef correspondent à un état antérieur et les parties orientales appartiennent à une phase de reprise (seconde moitié et fin du XIIe s.). Il fut ensuite décidé de construire une chapelle orientée sur chaque bras du transept : la chapelle nord a été terminée, mais, au sud, il ne subsiste que les travaux préparatoires à la chapelle qui ne fut vraisemblablement jamais achevée. Il semble que les voûtes d’ogives de la chapelle nord soient d’origine, et c’est vraisemblablement au même moment que l’abside du chevet et le transept furent voûtés d’ogives. Les culs-de-lampe recevant les ogives de la chapelle nord présentent une forte parenté avec des éléments visibles dans le chœur de la collégiale Saint-Seurin de Bordeaux, estimés de la fin du XIIe s. Quant à la croisée du transept, elle était voûtée d’une coupole sur pendentifs probablement dès le projet primitif, comme le fut la nef. Les vestiges d’un pendentif sont encore visibles sur la façade occidentale de l’église qui correspond à la clôture des ruines aux XVIIe s. et XVIIIe s.

4Pour compléter l’approche géophysique et topographique de 2007, une série de photographies aériennes furent réalisées en juillet 2008. Les résultats ne sont pas très significatifs pour cette première campagne photographique, mais la zone reste à surveiller dans l’attente de conditions plus propices (cultures).

5Une campagne de restauration de l’église sera menée en 2009 et 2010 par les Compagnons de Saint-Jacques. Cette intervention sera une opportunité pour profiter des échafaudages en place et mettre à l’épreuve les hypothèses ci-dessus proposées.

6MASSON Juliette

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Juliette Masson, « Pleine-Selve – Église », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2420

Haut de page

Responsable d'opération

Juliette Masson

Doctorante

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals