Navigation – Plan du site

AccueilRégionsOcéan Indien et TAAF2012La RéunionSaint-Paul – Les Aigrettes, Grand...

2012
La Réunion

Saint-Paul – Les Aigrettes, Grand Fond

Opération préventive de diagnostic (2012)
Responsable d’opération : Thomas Romon
Notice rédigée avec Jean-François Rebeyrotte

Texte intégral

1Le site de l’ancienne usine sucrière de Grand Fond, est localisé sur la commune de Saint-Paul, dans le secteur de Saint-Gilles-les-Bains, entre la route départementale et la Ravine de Grand Fond. L’établissement est peu documenté par les sources historiques, mais des vestiges en sont conservés sur le terrain, certains en élévation, notamment la cheminée, et inscrits au titre des monuments historiques en 2002. Ils apparaissent sur la photographie IGN de 1950, dans un paysage rural, depuis totalement urbanisé. Le terrain concerné était le dernier libre d’aménagement dans le quartier. Pour permettre sa densification, le terrain a été divisé en deux : les parcelles CY 960 et 962, situées le long de la route et présentant les ruines apparentes, sont restées en l’état propriété du Conseil départemental de La Réunion ; les parcelles CY 961 et 963 situées du côté de la ravine et arasées, ont été acquises par la Société d’ habitations à loyer modéré de La Réunion (SHLMR) pour la construction de logements sociaux, opération dite « Les Aigrettes ». C’est en raison de ce projet d’aménagement qu’un diagnostic d’archéologie préventive a été prescrit par la Dac-OI, et réalisé par l’Inrap en décembre 2012 sous la responsabilité de Thomas Romon.

2L’emprise diagnostiquée est un terrain légèrement en pente, d’une superficie de 2 ha. Elle a été sondée mécaniquement, à l’aide d’une pelle hydraulique de 22 tonnes équipée d’un godet de curage de 2 m de large. Douze tranchées totalisant 1 152 m2, réparties sur l’ensemble de la surface, ont été réalisées jusqu’au substrat. Selon la localisation, ce dernier apparaît à partir de quelques centimètres jusqu’à 1,5 m de profondeur. Elles ont permis de mettre au jour cinq ensembles de vestiges archéologiques.

3Le premier ensemble est situé à l’extrémité nord-ouest de l’emprise. Il correspond à un grand bâtiment rectangulaire de 45 m par 12. La base des murs maçonnés ainsi que le sol intérieur sont conservés. Ses contours se lisent encore sur la photographie aérienne IGN de 1950 : il est alors déjà détruit. Sa fonction n’a pu être déterminée durant le diagnostic.

4Le second ensemble est situé au nord du terrain. Il correspond à un aménagement de tuiles canal renversées, constituant un caniveau.

5Le troisième ensemble est situé au tiers est du terrain. Ce sont les restes très arasés des fondations de bâtiments maçonnés.

6Le quatrième ensemble est situé au sud du terrain. Ce sont les restes d’au moins quatre murs maçonnés constituant au minimum un bâtiment. La partie qui a été étudiée montre une élévation conservée sur 15 à 20 cm au-dessus du sol extérieur. Son sol intérieur est conservé. Il est enfoui sous sa couche de démolition, qui s’est très probablement produite avant 1950.

7Le cinquième ensemble découvert est situé au nord du terrain, en relation directe avec les restes conservés en élévation de la sucrerie. C’est également le plus complexe, car il présente une stratigraphie d’occupations successives. Au moins trois états de murs et de niveaux d’occupation, antérieurs au début du xxe s., ont pu être observés au diagnostic. La zone la mieux documentée (tranchée T5 de 5 à 15 m) a notamment livré : une canalisation maçonnée, qui appartient à la phase la plus ancienne à mettre en relation avec la fabrique du sucre ; deux niveaux d’occupation distincts constitués de sol de mortier et deux bâtiments en partie superposés, appartenant aux deux phases suivantes, celui situé à l’est étant le plus ancien.

8Très peu de mobilier a été mis au jour au cours de cette intervention. L’absence de céramique industrielle, en particulier celle liée au raffinage du sucre (formes à sucre et pots à mélasse) pourrait indiquer que celui-ci n’était pas réalisé sur place. Quelques éléments en verre (tessons de bouteille), en métal (clous) et des morceaux de tuiles « canal » proviennent du deuxième ensemble. Quelques briques très mal conservées rappellent, selon une communication orale de Monsieur De Villèle, qu’une briqueterie fut installée sur le site durant la Seconde Guerre mondiale afin de pallier l’embargo. Cependant, la très mauvaise qualité des matières premières et des produits a conduit à l’abandon rapide de cette activité, Grand Fond est la première sucrerie étudiée par l’archéologie préventive à La Réunion. Le site devant laisser place à l’aménagement autorisé par la mairie de Saint-Paul, à la suite du diagnostic une fouille préventive est prescrite en 2013 à la SHLMR, afin d’assurer la sauvegarde par l’étude de ces éléments du patrimoine archéologique. Les éléments périphériques étant moins denses et déjà documentés par le diagnostic, la fouille exhaustive ciblait la partie centrale du terrain, centrée sur la cheminée, sur une superficie de 4 750 m2. Il s’agissait de comprendre, à travers les traces matérielles retrouvées sur le terrain, les différents éléments de l’usine sucrière de Grand Fond, leur fonction et leur fonctionnement, l’organisation spatiale et l’évolution chronologique du site au xixe s.

Fig. 1 – Diagnostic de Grand Fond vu depuis le sud

Fig. 1 – Diagnostic de Grand Fond vu depuis le sud

Cliché : J.-F. Rebeyrotte (Inrap).

Fig. 2 – Diagnostic vu depuis l’est

Fig. 2 – Diagnostic vu depuis l’est

Cliché : J.-F. Rebeyrotte (Inrap).

Fig. 3 – Diagnostic vu depuis le nord et vue de l’ensemble 1

Fig. 3 – Diagnostic vu depuis le nord et vue de l’ensemble 1

Cliché : É. Jacquot (Dac-OI).

Fig. 4 – Vestiges de l’usine de Grand Fond

Fig. 4 – Vestiges de l’usine de Grand Fond

1, cheminée et bâtiments proches ; 2, les traces du bâtiment de l’ensemble 1 ; 3, usine de sel ; 4, ravine de Grand Fond. Sur la photographie aérienne de l’IGN de 1950.

DAO : T. Romon (Inrap).

Fig. 5 – Plan de l’emprise, des sondages et des ensembles de vestiges

Fig. 5 – Plan de l’emprise, des sondages et des ensembles de vestiges

Relevé : T. Romon, J.-F. Rebeyrotte (Inrap) ; DAO : T. Romon (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Diagnostic de Grand Fond vu depuis le sud
Crédits Cliché : J.-F. Rebeyrotte (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24520/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,3M
Titre Fig. 2 – Diagnostic vu depuis l’est
Crédits Cliché : J.-F. Rebeyrotte (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24520/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 422k
Titre Fig. 3 – Diagnostic vu depuis le nord et vue de l’ensemble 1
Crédits Cliché : É. Jacquot (Dac-OI).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24520/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 2,6M
Titre Fig. 4 – Vestiges de l’usine de Grand Fond
Légende 1, cheminée et bâtiments proches ; 2, les traces du bâtiment de l’ensemble 1 ; 3, usine de sel ; 4, ravine de Grand Fond. Sur la photographie aérienne de l’IGN de 1950.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24520/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 953k
Titre Fig. 5 – Plan de l’emprise, des sondages et des ensembles de vestiges
Crédits Relevé : T. Romon, J.-F. Rebeyrotte (Inrap) ; DAO : T. Romon (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24520/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 659k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thomas Romon, Jean-François Rebeyrotte, « Saint-Paul – Les Aigrettes, Grand Fond » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Océan Indien et TAAF, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 22 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/24520

Haut de page

Auteurs

Thomas Romon

Inrap

Articles du même auteur

Jean-François Rebeyrotte

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thomas Romon

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search