Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201524 – DordogneMontignac – Le Buy

2015
24 – Dordogne

Montignac – Le Buy

Prospection thématique (2015)
Responsable d’opération : Vanessa Elizagoyen

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

26724

Nature de l'opération :

prospection thématique
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Une demande volontaire est à l’origine du diagnostic archéologique réalisé sur les parcelles AL403, 409 et 410 situées au lieu-dit « le Buy » (fig. 1). Le terrain concerné s’inscrit dans une zone riche du point de vue archéologique, ayant fait l’objet de nombreuses opérations préventives ces dix dernières années. Celles-ci ont notamment permis de reconnaître en la « villa des Olivoux » découverte au xixe s. une agglomération secondaire antique du territoire des Pétrocores, dont l’origine remonterait au second âge du Fer.

Fig. 1 – Plan de la zone Le Buy-Les Olivoux-Le Chambon

Fig. 1 – Plan de la zone Le Buy-Les Olivoux-Le Chambon

DAO : S. Boulogne, V. Pasquet (Inrap).

2Cinq sondages nord-sud ont été positionnés sur les parcelles, en respectant le sens de la pente naturelle (fig. 2). Seul l’un d’entre eux, situé à l’extrémité sud, s’est avéré négatif.

Fig. 2 – Plan topographique du site

Fig. 2 – Plan topographique du site

DAO : S. Boulogne, V. Pasquet (Inrap).

3L’étage stratigraphique le plus ancien a été repéré dans les tranchées 2 et 3 qui ont bénéficié d’une ouverture profonde. Une interface sableuse avec le substrat naturel (US 2005 et 3004) apparaît, recouverte par une couche sableuse organique à passées de sable jaune, plus ou moins limoneuse et à la fraction fine majoritaire (US 3003 et 2004).

4Au-dessus de celle-ci, c’est un horizon de limon sableux brun à brun beige, renfermant de fines inclusions : éclats calcaire, terre cuite architecturale, céramique, graviers, qui a été distingué (US 1002, 2003, 3002).

5Sur cette dernière, nous avons parfois individualisé une couche, non repérée dans l’ensemble des sondages (US 1008, 1011, 3002), qui se caractérise par une forte représentativité de gros éléments (moellons, éclats calcaires, tuiles, galets, céramique amphore), dont une partie figure à plat. Elle serait peut-être à rapprocher des US 5005 et 5007 identifiées dans le sondage 5, qui pourraient être contemporaines d’un aménagement, ST 5006, à l’orientation différente de celles habituellement rencontrées sur le site du « Buy ». Cet horizon pourrait correspondre à de la démolition ou à un (ou des) niveau(x) d’occupation remobilisé(s) par les labours anciens.

6À la même altitude et également scellées par une couche de colluvions qui forme un glacis au-dessus de tous les vestiges (US 1001, 2001, 3001, 5001), des fondations de murs, souvent en grande partie récupérées, ont été enregistrées.

7Leurs tracés, que l’on suit dans les tranchées 1, 2, 3 et 5, permettent de restituer le plan partiel d’un bâtiment gallo-romain aux orientations conformes à celles des constructions mises au jour lors des opérations de diagnostic et de fouille précédentes, ainsi qu’à certains axes encore figés dans le parcellaire actuel. Ses dimensions sont au minimum de 28,7 m par 17,5 m. Les restes du bâtiment voisinent, au sein du même horizon, des vestiges aux orientations différentes. Il s’agit des structures 5006 et 3011, la première pouvant correspondre à un solin particulièrement mal conservé et la seconde à un radier de moellons calcaires récupérés sur le bâtiment. Ces vestiges pourraient témoigner d’une réoccupation du site après l’abandon du bâtiment gallo-romain.

8Le manque de marqueurs chronologiques déterminants au sein du lot prélevé, ainsi que l’état de conservation médiocre des vestiges invite à la plus grande prudence en ce qui concerne d’éventuelles interprétations. Tout au plus peut-on émettre un parallèle, pour ce qui est de la stratigraphie, avec la succession de niveaux d’occupation de la fin de la Protohistoire à la première moitié du iie s. apr. J.‑C. observée sur les parcelles proches fouillées en 2011 et 2013. Cette impression est renforcée par la présence de mobilier attribué à la fin du second âge du Fer en position résiduelle dans tous les niveaux dégagés, de même qu’à la période augusto-tibérienne, pour laquelle un horizon avait pu être individualisé en 2011. Quant au bâtiment, tout suggère qu’il pourrait avoir été mis en place à une date comparable à celle retenue sur les mêmes opérations, ainsi que sur la fouille menée par L. Grimbert en 2005 qui concernait probablement une maison urbaine, c’est-à-dire autour de 70-80.

9Les éléments qui posent question ici ont trait à l’absence des niveaux contemporains de l’occupation du bâtiment. Pourraient-ils avoir été mis à mal anciennement par les labours et trouver un écho dans les US 1008-1011-2002 ? Dans ce cas, ces niveaux pourraient-ils témoigner de plusieurs phases d’occupation successives, comme semblent l’évoquer les structures linéaires aux orientations différentes observées ?

10Une poursuite des investigations sous la forme d’une fouille permettrait d’approfondir les recherches pour répondre aux problématiques concernant l’occupation humaine du Buy, en particulier au sein de cet espace qui est le plus occidental jamais examiné.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan de la zone Le Buy-Les Olivoux-Le Chambon
Crédits DAO : S. Boulogne, V. Pasquet (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24644/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre Fig. 2 – Plan topographique du site
Crédits DAO : S. Boulogne, V. Pasquet (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24644/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 226k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vanessa Elizagoyen, « Montignac – Le Buy » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 08 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/24644

Haut de page

Auteur

Vanessa Elizagoyen

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vanessa Elizagoyen

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search