Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201524 – DordogneMontignac – La plaine du Chambon

2015
24 – Dordogne

Montignac – La plaine du Chambon

Opération préventive de diagnostic (2015)
Responsable d’opération : Vanessa Elizagoyen

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

26778

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1La conduite d’une première opération d’archéologie programmée au lieu-dit Le Buy-les Olivoux, s’inscrit logiquement au terme de dix années d’archéologie préventive menée sur le site par l’Inrap, au rythme de projets de lotissements successifs.

2Peu à peu, des fenêtres ont été ouvertes sur un site interprété au xixe s. comme une villa gallo-romaine, dans un premier temps par l’intermédiaire de diagnostics, puis de trois fouilles archéologiques (fig. 1). La première de ces fouilles, réalisée en 2005 sous la direction de L. Grimbert (Inrap) avait eu pour résultat majeur la découverte d’une maison urbaine du dernier tiers du ier s. en partie implantée sur l’axe d’une voie antérieure.

Fig. 1 – Zone d’étude de la plaine du Chambon

Fig. 1 – Zone d’étude de la plaine du Chambon

DAO : V. Pasquet, C. Fondeville, G. Hulin (Inrap).

3Les fouilles de 2011 et 2013 ont concerné la limite orientale de la zone bâtie. Un long mur nord-sud avait pu être dégagé, interprété comme la façade arrière de bâtiments mitoyens orientés est-ouest le long d’une rue hypothétique se trouvant hors de l’emprise de fouille. Des pièces interprétées comme un cubiculum, une culina et un appentis abritant une forge avaient été identifiées. En marge de l’espace bâti à l’est, une aire artisanale incluant un four de potier et un accès aménagé vers un cours d’eau proche avait également été découverte. Mais l’intérêt principal de ces fouilles réside dans la reconnaissance de la stratification du site, couvrant la période située entre la fin du second âge du Fer et les iie-iiie s. de notre ère. Une réoccupation des lieux à l’intérieur des ruines est également avérée pour le haut Moyen Âge.

4Le mobilier associé aux différentes occupations protohistoriques, puis antiques du site, évoque un contexte urbain plutôt que rural, avec la présence de populations bénéficiant d’échanges nourris, illustrés par des importations nombreuses, parfois lointaines.

5À l’issue de ces opérations préventives, il nous est apparu, comme cela était également souhaité par des collègues depuis un certain nombre d’années, qu’il était désormais indispensable d’engager une campagne de prospections géophysiques au lieu-dit les Olivoux, au centre névralgique du site, pour écarter définitivement certaines des hypothèses émises au xixe s.

6Nous avons donc pris le parti d’initier en 2015 un projet de recherches cofinancé par l’Inrap et le service régional d’Archéologie, devant parvenir à une synthèse de dix années d’opérations d’archéologie préventive à Montignac.

7Ce projet a vu aboutir ses objectifs. Toutes les données collectées ont été regroupées et analysées conjointement, à la lumière des nouvelles connaissances acquises grâce à l’opération programmée de 2015.

8Le premier volet de cette dernière, et le principal d’entre eux, est la conduite d’une prospection géophysique aux Olivoux, sur 5,7 ha (fig. 2). Guillaume Hulin, (géophysicien, Inrap) a choisi de mettre en œuvre la méthode magnétique, qui permet à la fois de détecter les vestiges bâtis enfouis, mais également de localiser les anomalies liées à la présence de terre cuite ainsi que les structures de combustion au sens large. Avec l’assistance de Serge Vigier (Inrap), près de 60 km à pied ont été parcourus pour couvrir la surface la plus importante possible, le maillage étant pour cette méthode d’un passage du magnétomètre équipé de deux capteurs tous les 0,50 m. Vincent Pasquet, topographe (Inrap), a également apporté son concours au bon déroulement de cette étape.

Fig. 2 – Montignac, les Olivoux : localisation des vestiges découverts fortuitement, de la fouille du xixe s., ainsi que des opérations archéologiques préventives récentes

Fig. 2 – Montignac, les Olivoux : localisation des vestiges découverts fortuitement, de la fouille du xixe s., ainsi que des opérations archéologiques préventives récentes

DAO : V. Pasquet, W. O’yl, C. Fondeville, G. Hulin (Inrap).

9Le second volet est un examen minutieux des collections conservées par le Musée d’Art et d’Archéologie du Périgord à Périgueux, susceptible d’avoir été destinataire d’un certain nombre de vestiges mobiliers collectés anciennement sur le site. Vincent Geneviève (numismate, Inrap) a accompli cette tâche. En même temps que cette évaluation a permis de dresser un inventaire des (très rares) éléments mobiliers provenant de Montignac au musée, un passage en revue de l’intégralité du médaillier de Périgueux a été effectué par ce chercheur. Il pourra, dans l’avenir, servir de point de départ à des travaux d’analyses plus poussés.

10Les résultats de la prospection ont été particulièrement concluants (fig. 3). Ils nous permettent, par la répartition des anomalies magnétiques, d’identifier le site comme étant une agglomération secondaire à l’époque romaine. Le plan obtenu, d’une très bonne qualité, offre en outre une vision de la répartition des espaces au sein de la ville, au nord de laquelle se trouve un sanctuaire doté d’un fanum à plan centré à cella circulaire semblable à celle de Villetoureix (Dordogne). Un certain nombre de questions soulevées par les diagnostics et fouilles trouvent ici des réponses, tandis que de nouvelles problématiques se présentent au chercheur. En premier lieu l’implantation du site, au carrefour entre voies terrestres et fluviales, à une trentaine de kilomètres de Vesunna, doit être considérée. De même, sa morphologie et les évolutions qu’elle peut connaître pourront nous éclairer sur le statut et le rôle de l’agglomération à l’intérieur du territoire. Enfin se pose la question du devenir de l’agglomération au-delà du Haut-Empire.

Fig. 3 – Interprétation de la carte d’anomalies magnétiques sur fond cadastral

Fig. 3 – Interprétation de la carte d’anomalies magnétiques sur fond cadastral

DAO : G. Hulin (Inrap).

11Le bilan à l’issue de l’examen des collections du musée de Périgueux est plus mitigé. Si l’intérêt est important pour la ville de Périgueux, la localisation d’objets en provenance du site qui nous concerne est malheureusement décevante, car seule une monnaie a pu être inventoriée. Nous pouvons donc estimer que les objets, sans aucun doute nombreux, provenant du site, sont aujourd’hui dispersés au sein de collections privées.

12Nous poursuivrons nos investigations dans les années à venir dans la plaine du Chambon, à commencer en 2016 par un relevé LiDAR de toute la zone, pour obtenir une approche spatiale dirigée notamment vers la rivière, les axes de communication terrestres ainsi que les promontoires naturels encadrant la plaine. Nous continuerons également la prospection magnétique pour tenter de délimiter le site au nord.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Zone d’étude de la plaine du Chambon
Crédits DAO : V. Pasquet, C. Fondeville, G. Hulin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24646/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,0M
Titre Fig. 2 – Montignac, les Olivoux : localisation des vestiges découverts fortuitement, de la fouille du xixe s., ainsi que des opérations archéologiques préventives récentes
Crédits DAO : V. Pasquet, W. O’yl, C. Fondeville, G. Hulin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24646/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 928k
Titre Fig. 3 – Interprétation de la carte d’anomalies magnétiques sur fond cadastral
Crédits DAO : G. Hulin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24646/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 475k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vanessa Elizagoyen, « Montignac – La plaine du Chambon » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 08 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/24646

Haut de page

Auteur

Vanessa Elizagoyen

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vanessa Elizagoyen

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search