Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201540 – LandesSaint-Loubouer – Le bourg

2015
40 – Landes

Saint-Loubouer – Le bourg

Fouille préventive (2015)
Responsable d’opération : Natacha Sauvaitre

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

26746

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Hadès

Texte intégral

1Saint-Loubouer se trouve sur un site vallonné aux confins du Tursan et de la Chalosse à 25 km au sud-est de Mont-de-Marsan et à environ 12 km au sud-ouest d’Aire-sur-l’Adour. L’installation d’un réseau d’assainissement collectif dans la commune par le syndicat des Eaux de Tursan, dont la profondeur peut porter atteinte par sa nature, son importance et sa localisation à des vestiges archéologiques, a entraîné de la part du service régional de l’archéologie une prescription de surveillance archéologique du chantier. Cette opération a été menée sur la totalité des tronçons soumis à la prescription soit 250 ml. Cette dernière porte sur deux zones distinctes allant de la Place de l’église jusqu’à la Grande Rue au droit des parcelles 701 et 705 soit un linéaire de 220 m, et le secteur autour de la Porte de Maubouguet à hauteur des parcelles 891 et 732 constituant un linéaire d’environ 30 m.

2Le bourg de cette commune présente une organisation topographique originale qui se structure en trois grands ensembles qui ne semblent pas avoir évolué.

3Le premier, à l’ouest se caractérise par un parcellaire circulaire dans lequel s’est implanté l’édifice religieux au cours de la période romane.

4Le deuxième ensemble, dans la partie centrale, présente un parcellaire perpendiculaire à la rue principale typique d’un village – rue entouré de fossés (castelnau) – dont la fondation se calerait entre la fin du xiie s. ou au début du xiiie s. Le troisième et dernier ensemble, situé à l’est du précédent, se différencie par son orientation et paraît relever d’une extension plus tardive, sans doute au xive s. Le faubourg était doté d’une fortification dont seul la porte Maubourguet subsiste aujourd’hui.

5La surveillance archéologique s’est avérée positive. La mise au jour d’un sarcophage, sur la place de l’église, constitue ainsi une découverte majeure. La typologie de ce contenant de forme trapézoïdal est caractéristique des sarcophages confectionnés à l’époque mérovingienne et s’apparente au type bordelais. Selon les analyses biologiques, l’individu inhumé est un homme robuste de taille adulte (fig. 1).

Fig. 1 – Vue zénithale de l’individu inhumé dans le sarcophage mérovingien

Fig. 1 – Vue zénithale de l’individu inhumé dans le sarcophage mérovingien

Cliché : N. Sauvaître (Hadès).

6Les indices taphonomiques indiquent par ailleurs que la cuve était, semble-t-il, trop petite pour le sujet inhumé. La datation radiocarbone effectuée, afin de clarifier la chronologie, confirme la réutilisation du sarcophage à l’époque carolingienne. L’individu serait décédé entre 986 et 1030 apr. J.‑C.

7La mise au jour de deux autres couvercles trapézoïdaux, mais non associés directement à une sépulture, réfute le caractère isolé de cette découverte et sous-entend l’existence, dès le haut Moyen Âge, d’un espace funéraire à Saint-Loubouer et d’un lieu de culte dès le xe s.

8Des structures maçonnées ont été mises au jour dans la rue du Bas Bourg. Une association directe avec le système de défense du castelnau n’est pas évidente étant donné leur faible largeur. Seule une structure fossoyée, dont son creusement supérieur atteint 14 m, pourrait correspondre à un fossé entourant l’ancien site castral emmotté.

9La surveillance archéologique autour de la porte Maubourguet a permis par ailleurs d’enregistrer, au sud-est de cet organe de défense, les restes d’une maçonnerie de 0,90 m de largeur à mettre en relation avec les anciennes fortifications édifiées au cours des xive et xve s.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue zénithale de l’individu inhumé dans le sarcophage mérovingien
Crédits Cliché : N. Sauvaître (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24850/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Natacha Sauvaitre, « Saint-Loubouer – Le bourg » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 16 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/24850

Haut de page

Auteur

Natacha Sauvaitre

Hadès

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Natacha Sauvaitre

Hadès

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search