Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201540 – LandesSanguinet – Le lac

2015
40 – Landes

Sanguinet – Le lac

Prospection thématique (2015)
Responsable d’opération : Guillaume Parpaite

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

26764

Chronologie :

Protohistoire

Nature de l'opération :

prospection thématique
Haut de page

Texte intégral

1Dans la continuité des actions menées lors de la campagne 2014, l’essentiel des travaux menés au cours de la campagne 2015 visait à renseigner l’état de conservation de certains des sites et structures anciennement explorés et à compléter la documentation disponible pour ces occupations.

2Plusieurs chantiers ont ainsi été menés de façon simultanée dans les eaux du lac. Un premier chantier a été conduit sur le site de Put Blanc III, de façon à compléter les observations sur l’évolution des structures de ce site réalisées au cours de la campagne précédente.

3Un second chantier a été réalisé sur le « parc à pirogues », zone de stockage artificielle établie au cours des années 90 pour certains des monoxyles découverts. Les actions menées sur ce secteur visaient à assurer la conservation des monoxyles qui ont pu y être retrouvés.

4Un troisième chantier a également été mené au cours de cette campagne sur le site de l’Estey-du-large, de façon à évaluer en partie la qualité des données récoltées anciennement sur ce site, et de fournir également les éléments nécessaires à de futures études sur les bois présents dans ce site.

Le site de Put Blanc III

5Au cours de la précédente campagne, de premières observations avaient pu être menées sur ce site afin d’évaluer l’état de conservation des vestiges et structures archéologiques présentes. Quelques dégâts sur des bois archéologiques avaient pu être observés, sans doute imputable à l’impact d’une ancre. Après concertation avec le SRA Aquitaine, il avait également été décidé de démonter les principales structures du carroyage métallique monté lors de l’étude du site dans les années 90, afin d’éviter de nouveaux dommages sur les bois archéologiques.

6En 2015, notre activité s’est concentrée sur la réalisation d’un complément documentaire, sous forme de photos et vidéos, afin de disposer de la meilleure documentation possible avant toute nouvelle intervention sur ce site. Ainsi, les différents bois archéologiques ont été documentés sous différents angles, permettant leur identification et l’évaluation de l’état de chaque pièce depuis l’abandon des travaux d’étude sur ce site.

7Ce travail de documentation visait également à fournir les données nécessaires pour évaluer les moyens et contraintes d’une couverture photogrammétrique de ce site, et permettre des ajustements dans le projet de mise en place d’une couverture de protection des éléments sensibles de ce site.

8La mise en place d’une zone de protection du site à la surface du lac, où navigation et ancrages ne seraient pas autorisés, et matérialisée par un carré de 50 m de côté englobant le site de Put Blanc III, est toujours en cours de création. La complexité administrative propre à cette zone du lac, où différents acteurs sont impliqués (commune de Sanguinet, base aérienne 120 de Cazaux), n’a pas permis l’aboutissement des démarches entreprises depuis 2014 avant la fin de l’année 2015.

Le Parc à Pirogue

9À l’issue de la campagne de recherche 2014, seules 4 pirogues monoxyles déposées dans les années 1990 dans cette zone de stockage artificielle avaient pu être retrouvées. La pirogue 24 a été localisée à proximité du site de Put Blanc III, ce qui témoigne d’un déplacement de plus d’une centaine de mètres vers l’Ouest depuis son emplacement de dépôt. Les pirogues 22, 12 et 25, ont été repérées à proximité de leur emplacement de dépôt dans ce « parc à pirogue », dans une configuration préoccupante. Ces trois monoxyles étaient en effet partiellement enchevêtrés (fig. 1).

Fig. 1 – Répartition des pirogues dans l’enchêtrement et état de conservation de la pirogue

Fig. 1 – Répartition des pirogues dans l’enchêtrement et état de conservation de la pirogue

10Après de premières observations réalisées en début de campagne, il a été décidé avec le SRA Aquitaine de procéder au démontage de cet enchevêtrement de monoxyles et de les déplacer vers un nouveau lieu de stockage où nous pouvions les stabiliser et compléter nos observations pour documenter leur état de conservation et les éventuels dommages subis, notamment lors de la constitution de cet enchevêtrement.

11Pour des raisons pratiques, il a été décidé de recréer un parc de stockage pour ces monoxyles à proximité du site de Put Blanc III, aux côtés de l’emplacement où s’est stabilisé la pirogue 24. Ceci permettait à ce nouveau parc d’être inclus dans la future zone de protection de Put Blanc III et de bénéficier à terme de la même protection en surface.

12Le démontage s’est effectué en retirant à chaque fois le monoxyle présent au sommet de l’enchevêtrement, jusqu’à atteindre la pirogue 22 à la base de cette structure.

13Chacune des pirogues composant l’enchevêtrement a été manipulée et déplacée au cours d’une unique plongée, sanglée à une structure métallique de façon à offrir un berceau réduisant les contraintes sur le bois au cours du déplacement.

14De nouvelles observations sur l’état de conservation de ces pirogues ont pu être effectuées au cours de ces manutentions et lors de plongées de contrôle sur le nouveau parc. Les pirogues 12 et 25 n’ont manifestement pas subis de dommages. Par contre, seul un fragment de la pirogue 22 a pu être retrouvé au sein de cet enchevêtrement. Il correspond sensiblement au tiers avant de ce long monoxyle en chêne, qui mesurait 9,08 m lors de sa découverte (fig. 1).

15Aucune des plongées exploratoires menées sur l’ancien « parc à pirogue » au cours de cette campagne n’a permis de retrouver les autres parties de ce monoxyle, ni des éléments permettant de renseigner l’état des quatre autres pirogues déposées dans ce secteur et qui n’ont pas été retrouvés depuis la campagne 2014.

Le site de l’Estey-du-large

16Depuis la fin de la campagne 2014, un partenariat s’est mis en place avec des chercheurs de l’INRA du programme de recherche TREEPEACE autour de l’ADN ancien de chênes. Parmi les nombreux sites du lac de Sanguinet recelant des bois gorgés d’eau, le site de l’Estey-du-large a rapidement retenu l’attention par l’important nombre de pieux en chêne présents sur l’ensemble de ses structures.

17En amont de futures études sur ce site, et pour préciser les modalités de nouvelles interventions, sondages ou fouilles, permettant d’effectuer des prélèvements sur les bois archéologiques de ce site, nous avions besoin d’évaluer la précision des relevés effectués lors de l’exploration du site entre 1979 et 1989.

18Cette année, les travaux se sont concentrés sur la partie ouest de l’enceinte du site. Un nouveau carroyage a été installé, afin d’assurer de nouveaux relevés des pieux présents dans ce secteur et de confronter ces nouvelles observations aux données anciennement collectées. Un carroyage triangulaire, inspiré de ceux communément utilisés dans l’arc alpin a été utilisé, de façon à faire ces observations avec une méthodologie différente de celle des relevés effectués dans les années 80.

19À l’issue de la campagne 2015, il est apparu que les données collectées lors de l’exploration du site sont fiables et d’une résolution satisfaisante dans ce secteur ouest de l’enceinte, peu d’écarts ayant pu être constatés dans le positionnement des pieux par rapport à notre nouveau relevé.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Répartition des pirogues dans l’enchêtrement et état de conservation de la pirogue
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/24854/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 418k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guillaume Parpaite, « Sanguinet – Le lac » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 24 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/24854

Haut de page

Auteur

Guillaume Parpaite

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Parpaite

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search