Navigation – Plan du site
2008

Bordeaux – 4-6 place Puy Paulin et 35 à 43 rue Porte Dijeaux

Responsable(s) des opérations : Simon Girond
Notice rédigée par : Simon Girond

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025397

Date de l'opération : 2008 (EV)

1L’intervention archéologique s’est déroulée dans la construction en cours d’un immeuble en plein centre-ville de Bordeaux par la SCI Saphira. Cet aménagement avait déjà détruit la majeure partie des vestiges archéologiques avant le début de l’opération. Seuls 50 m² ont été réellement fouillés et des coupes ont pu être relevées grâce à la préservation de la stratigraphie sur certaines parois du sous-sol du bâtiment en construction. Ainsi, ont pu être étudiés sur 3,5 m de hauteur des sédiments archéologiques très stratifiés et liés à de nombreuses structures marquant une continuité d’occupation urbaine durant la période romaine et une partie du Moyen Âge, l’ensemble étant très faiblement perturbé par des caves d’époques moderne et contemporaine. (Fig. n°1 : Vue de détail et interprétation de la coupe stratigraphique n° 5 )

2Les niveaux de la seconde moitié du Ier siècle avant notre ère n’ont été observés qu’en deux sondages réduits et n’ont pu être caractérisés (habitat ?, voirie ?). Durant la première moitié du Ier siècle de notre ère, le secteur semble voué à une activité artisanale métallurgique produisant des objets en fer et surtout en alliages cuivreux. Une domusest construite aux alentours de 60 de notre ère. Elle est signalée principalement par la découverte d’une salle de réception revêtue d’un sol en béton de chaux avec un emblemaen opus tesselatumbichrome. (Fig. n°2 : Vue d’ensemble des vestiges de la pièce 1 de la domusdu Ves. : opus tesselatumau décor polychrome présentant une composition orthogonale d’octogones irréguliers sécants et adjacents. Ce sol a été endommagé par les travaux de construction antérieurs à l’opération archéologique)

3Malgré cet aménagement, l’artisanat métallurgique semble toujours actif et ce jusqu’au moins le milieu du IIe siècle de notre ère. La domusest détruite au plus tard à la fin du Ier siècle de notre ère, peut-être pour faire place à des installations thermales privées (?), occupées au moins durant le IIe s. (Fig. n°3 : Vue d’ensemble du sol décoré de la domusde la seconde moitié du Iersiècle de notre ère. Un tapis central à trame géométrique isotrope est entouré de motifs de croisettes disposées sur trois rangées ; sur le reste du sol : tesselles noires ou blanches ainsi que plaquettes de marbre incrustées aléatoirement)

4La fouille n’a livré pratiquement aucun élément des IIIe s. et IVe s. Cette carence implique-t-elle un abandon du secteur ? Un tel hiatus d’occupation serait surprenant au sein d’un secteur compris dans l’enceinte du Bas-Empire. Il faut plutôt envisager que les niveaux et structures de cette époque ont été occultés par la mise en place d’une riche domustout au début du Ve s.

5Cette dernière occupait une grande partie de l’espace considéré. Quatre pavements en opus tesselatumpolychrome ont été observés. Délimités par des murs maçonnés profondément fondés, aux parois décorées d’enduits peints (Fig. n°4 : Détail du sol et des enduits muraux de la pièce 3 de la domusdu Ves.), ces sols correspondent aux salles d’apparat de cette domusde l’Antiquité tardive : une galerie avec colonnade ouvrant sur un possible jardin, un vestibule et deux salles de réception chauffées par des conduits rayonnants sous le sol et un système de tubulidans les murs. La demeure, qui subit des réaménagements dans le courant du Ve s., semble occupée au moins jusqu’au début du VIe s., date à laquelle elle serait détruite, au moins partiellement.

6Sur les vestiges de la domus,ont été repérées les traces d’un habitat du début du haut Moyen Âge caractérisé par des sols en terre et des trous de poteau. Les niveaux des siècles suivants qui ont pu être explorés n’ont livré aucune structure mais sont marqués par d’importants rejets détritiques signalant vraisemblablement la proximité de l’habitat. Au sommet de la stratigraphie étudiée, un mur maçonné, dont la tranchée de fondation coupe une grande partie des niveaux du haut Moyen Âge, signale l’implantation d’un nouvel habitat « en dur » qui pourrait être attribuable au Moyen Âge classique.

7GIROND Simon

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Vue de détail et interprétation de la coupe stratigraphique n° 5

Fig. n°1 : Vue de détail et interprétation de la coupe stratigraphique n° 5

Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)

Fig. n°2 : Vue d’ensemble des vestiges de la pièce 1 de la domusdu Ves. : opus tesselatumau décor polychrome présentant une composition orthogonale d’octogones irréguliers sécants et adjacents. Ce sol a été endommagé par les travaux de construction antérieurs à l’opération archéologique

Fig. n°2 : Vue d’ensemble des vestiges de la pièce 1 de la domusdu Ves. : opus tesselatumau décor polychrome présentant une composition orthogonale d’octogones irréguliers sécants et adjacents. Ce sol a été endommagé par les travaux de construction antérieurs à l’opération archéologique

Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)

Fig. n°3 : Vue d’ensemble du sol décoré de la domusde la seconde moitié du Iersiècle de notre ère. Un tapis central à trame géométrique isotrope est entouré de motifs de croisettes disposées sur trois rangées ; sur le reste du sol : tesselles noires ou blanches ainsi que plaquettes de marbre incrustées aléatoirement

Fig. n°3 : Vue d’ensemble du sol décoré de la domusde la seconde moitié du Iersiècle de notre ère. Un tapis central à trame géométrique isotrope est entouré de motifs de croisettes disposées sur trois rangées ; sur le reste du sol : tesselles noires ou blanches ainsi que plaquettes de marbre incrustées aléatoirement

Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)

Fig. n°4 : Détail du sol et des enduits muraux de la pièce 3 de la domusdu Ves.

Fig. n°4 : Détail du sol et des enduits muraux de la pièce 3 de la domusdu Ves.

Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Vue de détail et interprétation de la coupe stratigraphique n° 5
Crédits Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2497/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 492k
Titre Fig. n°2 : Vue d’ensemble des vestiges de la pièce 1 de la domusdu Ves. : opus tesselatumau décor polychrome présentant une composition orthogonale d’octogones irréguliers sécants et adjacents. Ce sol a été endommagé par les travaux de construction antérieurs à l’opération archéologique
Crédits Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2497/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 632k
Titre Fig. n°3 : Vue d’ensemble du sol décoré de la domusde la seconde moitié du Iersiècle de notre ère. Un tapis central à trame géométrique isotrope est entouré de motifs de croisettes disposées sur trois rangées ; sur le reste du sol : tesselles noires ou blanches ainsi que plaquettes de marbre incrustées aléatoirement
Crédits Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2497/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 517k
Titre Fig. n°4 : Détail du sol et des enduits muraux de la pièce 3 de la domusdu Ves.
Crédits Auteur(s) : Girond, Simon (Entreprise privée). Crédits : Girond Simon (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2497/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 503k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Simon Girond, « Bordeaux – 4-6 place Puy Paulin et 35 à 43 rue Porte Dijeaux », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2497

Haut de page

Responsable d'opération

Simon Girond

Entreprise privée

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals