Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200870 – Haute-SaôneLuxeuil-les-Bains – 3 rue des The...

2008
70 – Haute-Saône

Luxeuil-les-Bains – 3 rue des Thermes

Opération préventive de diagnostic (2008)
Responsable d’opération : Christophe Card

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le terrain sur lequel a porté l’intervention archéologique fait partie de la vaste cour qui s’étend devant l’établissement thermal de Luxeuil (Haute-Saône), dont le substrat est constitué de grès triasiques de couleur jaune ou violette et de dureté très variable. Les bâtiments de l’établissement thermal sont installés au creux d’un vallon d’où jaillissent les sources et sont entourés d’un parc de près de 3 ha. Ce parc, situé au nord de la ville, est entouré de petites collines couvertes de prés-bois, mais qui se sont rapidement urbanisées au cours du xxe s.

2Réalisé dans le secteur des thermes romains, le diagnostic a mis en évidence l’arasement des bâtiments antiques dû aux différents travaux effectués depuis la fin du xviiie s. jusqu’à nos jours. Seules les structures creusées dans le banc rocheux (bassin, caniveau…) sont encore conservées. En revanche, dans l’imposant talus qui entoure l’établissement thermal, les niveaux antiques sont encore en place, peu perturbés, protégés par un remblai de près de 1 m d’épaisseur. L’impossibilité d’élargir et d’approfondir la tranchée incite à rester prudent quant à l’interprétation des vestiges romains mis au jour. On remarque que les maçonneries suivent l’orientation générale des bâtiments thermaux antiques.

3Le mobilier recueilli en petit nombre (exclusivement dans les niveaux de remblais ou de démolitions) ne permet pas de préciser la chronologie antique du secteur sondé. Le fragment de chaperon de mur, retrouvé également dans les remblais, indique peut-être la proximité d’un mur matérialisant la limite du secteur thermal antique.

4La découverte d’un dépotoir de potiers du xive s. reste, sans conteste, une surprise à un endroit où aucune occupation (habitat ou artisanat) n’était connue à cette période. Cette production de céramique est le seul exemple avéré pour cette période en Franche-Comté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Card, « Luxeuil-les-Bains – 3 rue des Thermes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 21 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25106

Haut de page

Auteur

Christophe Card

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Card

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search