Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200725 – DoubsBesançon – 85bis rue Battant

2007
25 – Doubs

Besançon – 85bis rue Battant

Opération préventive de diagnostic (2007)
Responsable d’opération : Christophe Gaston

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Malgré un contexte topographique défavorable, l’opération archéologique menée au 85bis rue Battant a permis de mettre en évidence des éléments complétant de manière significative la connaissance du quartier. Pour la première fois, une zone de production de matériaux de construction a pu être en partie observée dans la ville antique. Cette activité se traduit dès le début du ier s. apr. J.-C. par l’exploitation d’une carrière d’extraction de moellons de calcaire (fronts de taille, sols de carrière, murs d’ateliers de carriers ou de soutènement de déchets de taille). Entre le milieu du ier s. et la première moitié du iie s., on pratique la fabrication de la chaux (bâtiment en appentis, sols et rechapages d’une aire de travail, réalisés à partir de matériaux de rejets et démantèlement de fours). Cette évolution, si on la met en relation avec celle observée lors des fouilles de l’hospice Bellevaux, place Bacchus, nous amène à formuler une hypothèse intéressante sur la progression des activités dans l’espace et dans le temps. En effet à Bellevaux, la présence de fours à chaux du début du ier s. peut être mise en relation avec l’exploitation au nord-ouest et à la même époque de la carrière du 85 rue Battant. Par la suite, l’installation de la domus à Bellevaux et, semble-t-il, la construction d’une frange de bâtiment sur la bordure nord de la rue antique, marquent sans doute le recul de la zone de production de chaux à l’arrière de la parcelle du 85 rue Battant. La zone d’extraction serait alors soit désaffectée soit rejetée encore plus loin. Nous aurions donc ainsi une progression vers le nord-ouest de la limite de construction urbaine, entre le ier et le iie s., faisant ainsi reculer la « frange » d’espaces ouverts dévolus aux activités artisanales liées à la construction.

2Un net changement de fonction du secteur intervient dès la première moitié du iie s., avec l’arrêt des activités artisanales et une mise en végétation (cultures vivrières, jardins ou enclos) structurée par la construction de murets de terrasses en pierres sèches, puis de murs de clôtures, ce qui indiquerait là encore un secteur en bordure de la zone urbanisée. Entre cette dernière occupation antique, située à la fin du iie s., et la première occupation médiévale au xiiie s., précédant la mise en place d’un nouveau lotissement du secteur, le hiatus chronologique se confirme. Ces faits corroborent les informations déjà connues pour l’histoire du peuplement et de l’urbanisme du quartier Battant. Au xve s., une cave semi-enterrée, révélatrice d’un parcellaire médiéval en lanière, est installée dans la partie sud de l’emprise.

3C’est au début du xviie s. que la parcelle est profondément remaniée par la construction de l’« Auberge du Mouton blanc », dont les bâtiments et jardins, qui n’ont entre temps subi que quelques modifications mineures, sont encore en partie visibles de nos jours malgré la destruction partielle récente.

4Enfin, il est intéressant de constater que la topographie du relief important généré par le front de taille du début du ier s. reste encore décelable aujourd’hui, puisqu’elle a continué de déterminer jusqu’à nos jours toute l’organisation du parcellaire et de l’urbanisme du quartier.

Fig. 1 – Fronts de taille de la carrière antique

Fig. 1 – Fronts de taille de la carrière antique

Cliché : C. Gaston (Inrap).

Fig. 2 – Plan général schématique des structures

Fig. 2 – Plan général schématique des structures

DAO : C. Gaston (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Fronts de taille de la carrière antique
Crédits Cliché : C. Gaston (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25184/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Fig. 2 – Plan général schématique des structures
Crédits DAO : C. Gaston (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25184/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 445k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Gaston, « Besançon – 85bis rue Battant » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 24 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25184

Haut de page

Auteur

Christophe Gaston

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Gaston

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search