Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté2007Projets collectifs de rechercheLe Tardiglaciaire et le début de ...

2007
Projets collectifs de recherche

Le Tardiglaciaire et le début de l’Holocène dans le massif du Jura et ses marges

Projet collectif de recherche (2005-2007)
Responsable d’opération : Christophe Cupillard
Notice rédigée avec Dorothée Drucker

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

Introduction

1Initié en 2005, ce projet collectif de recherche pluridisciplinaire a pour objectif principal de préciser les cadres chronologique, environnemental, culturel, technique, anthropologique et artistique des occupations humaines de 16 000 à 6 000 BP (20 000-5 000 av. J.-C.) à partir du mobilier archéologique provenant de 22 gisements de référence ayant fait l'objet de fouilles scientifiques depuis 1950. La période chronologique concernée couvre la fin du Paléolithique récent, l'Épipaléolithique, le Mésolithique et le début du Néolithique. La zone d'étude, correspond à l'inter-région Grand-Est, et plus précisément, aux régions de Champagne-Ardenne (Haute-Marne), d'Alsace (Haut-Rhin et Bas-Rhin), de Franche-Comté (Doubs, Jura et Haute-Saône) et de Bourgogne (Saône-et-Loire et Côte-d'Or). On y ajoutera une petite incursion en Rhône-Alpes avec l'étude d'un site du département de l'Ain (tabl. I).

Tabl. I – Liste des sites étudiés

Tabl. I – Liste des sites étudiés

C. Cupillard (SRA).

Les collections archéologiques

2Durant ces trois années de recherche, on a procédé à la localisation, l’inventaire et l’étude des collections archéologiques provenant des 22 gisements : 181 000 témoins ont déjà été répertoriés (tabl. II). Par ailleurs, plusieurs collections ont donné lieu à des mémoires universitaires ou à des publications partielles : ce sont en particulier celles d’Arlay « Grotte Grappin » (Cupillard et Welté 2006 ; Malgarini 2006, 2007 ; Mougin 2006), de Cuiseaux « La Balme » (Fornage 2006, 2007), de Ranchot « Abri des Cabônes » (Leduc 2005, Cluzel 2007) et de Sermoyer « Les Charmes » (Basset 2006).

Tabl. II – Inventaire provisoire des témoins archéologiques

Tabl. II – Inventaire provisoire des témoins archéologiques

C. Cupillard.

L'établissement d'un cadre chronologique absolu à partir de datations radiocarbone par AMS

3Un des principaux objectifs de ce PCR est de réactualiser et de préciser le cadre chronologique des occupations préhistoriques jurassiennes en procédant à la datation radiocarbone AMS de chaque niveau archéologique ou de chaque occupation humaine reconnu(e) sur les 22 gisements sélectionnés.

4À la fin de 2007, 25 nouvelles datations AMS ont été réalisées et obtenues pour les sites de Oberlag « Mannlefelsen 1 » (68), Rigney « Site no 1 », Saint-Hippolyte « Montandon » (25), Arlay « Grotte Grappin » (39), Arlay « Grotte de Chaze 2 » (39), Blois-sur-Seille « Grotte du Chaumois-Boivin » (39), Gonvillars « Grotte de la Baume » (70), Frztigney-Velloreille « Abri sud de la Baume Noire » (70), Beaujeu « Sur la Noue la Lande » (70) et Cuiseaux « La Balme » (71).

5Par ailleurs, fin 2007, 22 autres datations sont en cours sur les sites de Fleurey-sur-Ouche « Abri du Moulin » (21), Fretigney-Velloreille « Abri sud de la Baume Noire » (70), Gonvillars « Grotte de la Baume » (70), Arlay « Grotte Grappin » (39), Bretonvillers « Abri de Gigot » (25), Longevelle-sur-Doubs « Abri de la Roche aux Gours » (25) et Rigney « Site no 2 » (25).

6Les datations obtenues ont permis entre autres :

  • de confirmer que la couche F de Cuiseaux « La Balme » (71) est bien attribuable au Gravettien avec une datation vers 25 000 BP (Ly-3730 (GrA) ;
  • de préciser la chronologie des occupations du Magdalénien moyen de la couche C de la grotte Grappin à Arlay, situées entre 16 840 ± 110 BP (Ly-3160 (Poz)) et 13 640 ± 60 BP (Ly-3878 (GrA)) ;
  • de confirmer que les occupations des niveaux S et R d'Oberlarg « Mannfelsen 1 » sont respectivement contemporaines de l'Alleröd et du Dryas récent ;
  • de dater pour la première fois l'occupation mésolithique du gisement de plein air de « Sur la Noue la Lande » à Beaujeu-Saint-Vallier-Pierrejux-Quitteur (70) avec un résultat situé vers 8900 BP (Ly-3293 (Poz)) ;
  • d'indiquer que l'occupation du Néolithique ancien de la couche XI de Gonvillars se situe vers 5780-5750 BP ;
  • de montrer que la mandibule humaine d'Arlay « Grotte Grappin » (39) correspond à un individu du Néolithique récent (Ly-3431 (Poz) : 4 420 ± 35 BP) et non pas à un sujet magdalénien (Cupillard, Welté 2006).

Fig. 1 – Différents types de sagaies du Magdalénien moyen

Fig. 1 – Différents types de sagaies du Magdalénien moyen

Clichés et DAO : R. Malgarini.

Les reconstitutions paléoenvironnementales et alimentaires et les analyses des isotopes stables du collagène

7L'utilisation des isotopes stables du collagène pour les reconstitutions environnementales et alimentaires au cours du Tardiglaciaire dans la région jurassienne a débuté à la fin des années 1990 dans le Jura méridional dans le cadre d'un PCR dirigé par G. Pion intitulé « La fin du Paléolithique supérieur dans les Alpes du Nord et le Jura méridional ». Depuis 2005, le travail d'analyse, entrepris dans le cadre de notre PCR par H. Bocherens et D. G. Drucker (université de Tübingen, Allemagne), permet donc de compléter les données acquises pour la région jurassienne dans le temps et dans l'espace. Un intérêt tout particulier est porté à l'évolution des signatures isotopiques des rennes et des cerfs, afin de déterminer les changements potentiels de leur habitat (couvert végétal, état des sols). L'échantillonnage de diverses espèces herbivores et carnivores a pour but de reconstituer le plus finement possible les chaînes alimentaires dans lesquelles les populations humaines sont impliquées et leur évolution au cours du Tardiglaciaire/Holocène ancien. Il s'agit en particulier d'estimer l'importance des petits mammifères dans l'économie de subsistance des sociétés humaines.

8À la fin de 2007, 59 analyses isotopiques ont été réalisées sur les sites de Saint-Hippolyte « Baume de Montandon » (25), Villars-sous-Dampjoux « Abri de Rochedane » (25), Arlay « Grotte Grappin » (39), Blois-sur-Seille « Grotte du Chaumois-Boivin », Gigny-sur-Suran « Grotte de la Baume » (39), Ranchot « Abri des Cabônes », Fretigney (Abri sud de la Baume Noire) et Oberlarg « Abri du Mannlefelsen 1 » (68).

9Les premiers résultats obtenus montrent :

  • une conservation globalement bonne du collagène sur les gisements étudiés avec certaines exceptions, comme l'attestent les résultats obtenus dans l'abri du Mannlefelsen 1 à Oberlarg (68) ;
  • une stabilité des valeurs de 13C sur les ossements de renne depuis la fin du Pléniglaciaire jusqu'à leur disparition de la région avant l'Alleröd ;
  • une augmentation des valeurs du 15N sur les ossements de rennes datés du début du Dryas ancien par rapport à ceux de la seconde moitié de cette période, qui pourrait résulter de la présence des rennes dans des zones refuges épargnées par les glaciers avant la reconquête au cours du Tardiglaciaire de terrains désenglacés plus récemment ;
  • une diminution des valeurs de 13C et une augmentation du 15N, en fonction du temps, particulièrement durant le Préboréal, sur les ossements de cerf qui traduiraient d'une part le passage d'un habitat en milieu ouvert durant le Tardiglaciaire vers un habitat sous canopée dense au début de l'Holocène, et d'autre part l'impact de la montée des températures sur l'activité des sols sur lesquels se développe la végétation consommée par les cerfs.

10Par ailleurs, le fossile humain mésolithique de Ranchot a fourni des teneurs isotopiques qui peuvent s'expliquer par la consommation de grands ongulés, mais sans être exclusivement basée sur le cerf.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Tabl. I – Liste des sites étudiés
Crédits C. Cupillard (SRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25286/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 289k
Titre Tabl. II – Inventaire provisoire des témoins archéologiques
Crédits C. Cupillard.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25286/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Titre Fig. 1 – Différents types de sagaies du Magdalénien moyen
Crédits Clichés et DAO : R. Malgarini.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25286/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 950k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Cupillard, Dorothée Drucker, « Le Tardiglaciaire et le début de l’Holocène dans le massif du Jura et ses marges » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 27 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25286

Haut de page

Auteurs

Christophe Cupillard

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Dorothée Drucker

Université de Tübingen

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Cupillard

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search