Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté2007Projets collectifs de rechercheLes granges cisterciennes en Fran...

2007
Projets collectifs de recherche

Les granges cisterciennes en Franche-Comté et dans les régions Champagne et Lorraine : réseaux, territoires et environnement

Projet collectif de recherche (2007)
Responsable d’opération : Nathalie Bonvalot

Entrées d’index

Année de l'opération :

2007

Nature de l'opération :

projet collectif de recherche
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1En 2007, les recherches sur les granges cisterciennes se sont poursuivies dans le cadre d’un projet collectif de recherche pluriannuel (2007-2009) intitulé « Les granges cisterciennes en Franche-Comté et dans les régions Champagne et Lorraine. Réseaux, territoires et environnement ». La thématique a été élargie à de nouveaux territoires (abbayes de Morimond et Auberive en Champagne, abbayes de Clairlieu et Haute-Seille en Lorraine...), avec comme objectif d’établir des comparaisons à partir de l’analyse d’une série importante de sites, pour en dégager les constantes ou au contraire en souligner les spécificités et la diversité.

2Outre cet axe de recherche interrégional, le nouveau programme privilégie deux types d’approches permettant de nourrir la réflexion : la première à l’échelle de la grange (implantation, accès aux ressources et aux voies…) en croisant les données archéologiques et documentaires, la seconde à l’échelle d’une microrégion (zone test choisie : le nord-ouest de la Haute-Saône). Il s’agit d’appréhender l’insertion de ces réseaux monastiques dans le maillage territorial, à partir de l’étude de l’occupation du sol dans une région de contact avec la Bourgogne et la Champagne.

Ancien cellier de Gizia (Jura)

3L’étude menée sur les ruines de l’ancien cellier de Gizia (fig. 1 et 2) situé dans le sud du Revermont, à la charnière entre la Bresse Comtoise et la Petite Montagne au lieu-dit Monferrand s’inscrit dans les axes de recherche du PCR. Ce cellier jurassien qui dépendait de l’abbaye du Miroir (Saône-et-Loire) est mentionné en tant que tel pour la première fois, en 1177, dans une bulle du pape Alexandre III :

4Aujourd’hui, il ne reste qu’une toute petite partie de cet important édifice, qui nous est connu uniquement par quelques cartes postales du tout début du xxe s.

Fig. 1 – Vue générale des ruines depuis le sud-ouest

Fig. 1 – Vue générale des ruines depuis le sud-ouest

Cliché : N. Bonvalot (SRA).

5L’objectif de la campagne de 2007 était d’évaluer le potentiel du site et d’entreprendre une première série de relevés. Le cellier, tel qu’il peut être appréhendé, à l’appui de trois sondages limités, destinés à compléter le plan, est un bâtiment rectangulaire (19 m x 9 m) orienté nord-sud et couvert par une voûte en berceau sur doubleau (hauteur sous voûte estimée à 6 m) avec un étage. Les seuls vestiges en élévation sont le mur gouttereau oriental conservé sur 8 m de haut et percé de baies à ébrasement intérieur, ainsi qu’une portion du mur pignon nord. Le mur gouttereau de 1,10 m d’épaisseur est épaulé par des contreforts. Sur ces derniers ont été adossés, à l’époque Moderne, cinq arcs diaphragmes qui soutiennent un ancien bâtiment d’habitation en appentis. Un seul de ces arcs est encore debout. Les baies du rez-de-chaussée de la façade de cette adjonction remploient des éléments sculptés provenant d’anciennes constructions détruites (chapelle ?) Les premières observations effectuées sur les élévations montrent que le bâtiment a connu depuis l’époque médiévale de nombreuses transformations en lien avec l’évolution de sa fonction.

Fig. 2 – Détail d’une baie du cellier, vue depuis l’ouest

Fig. 2 – Détail d’une baie du cellier, vue depuis l’ouest

Cliché : B. Turina.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale des ruines depuis le sud-ouest
Crédits Cliché : N. Bonvalot (SRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25293/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Titre Fig. 2 – Détail d’une baie du cellier, vue depuis l’ouest
Crédits Cliché : B. Turina.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25293/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Bonvalot, « Les granges cisterciennes en Franche-Comté et dans les régions Champagne et Lorraine : réseaux, territoires et environnement » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 27 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25293

Haut de page

Auteur

Nathalie Bonvalot

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nathalie Bonvalot

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search