Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200625 – DoubsMathay – Bois des Loschières

2006
25 – Doubs

Mathay – Bois des Loschières

Sondage (2006)
Responsable d’opération : Jean-François Piningre

Entrées d’index

Année de l'opération :

2006

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

Circonstances de la découverte du dépôt de bronze

1Quelques petits objets de bronze (anneaux de bronze) et des tessons de céramique ont été découverts début septembre 2006 lors d’une prospection par monsieur Éric Revert dans la forêt communale de Mathay (Doubs).

2É. Revert prévient alors de sa découverte Hélène Grimaut, archéologue municipale de Montbéliard, qui en avise le service régional de l’archéologie de Franche-Comté (M.-H. Chenevoy, puis J.-F. Piningre).

3Une visite sur le terrain permet d’identifier la présence d’un dépôt de bronze déposé hors de tous vestiges archéologiques connus, dans une urne enterrée à une profondeur de 25 cm sous le niveau du sol actuel. Le prélèvement de l’ensemble pour sa sauvegarde et sa fouille en laboratoire est alors décidé compte tenu de l’isolement de la découverte, de son faible volume prévisible ainsi que des conditions climatiques qui ne permettaient pas de réaliser une fouille minutieuse et rapide sur place. Le prélèvement a été réalisé le 16 septembre avec l’autorisation du maire de Mathay et du conservateur régional de l’archéologie sous le contrôle de J.-F. Piningre, avec le concours de P. Mougin (archéologue intercommunal), H. Grimaud et V. Ganard. L’ensemble a été déposé pour étude dans les locaux du SRA de Franche-Comté.

Localisation du dépôt

4Le dépôt de Mathay est situé dans le bois des Loschières sur le territoire de la commune. Topographiquement, l’emplacement de la découverte correspond à un versant en pente douce orienté vers le nord-ouest, en bordure d’un talweg facilitant la liaison transversale du méandre du Doubs entre Voujeaucourt et Mathay. Le substrat marno-calcaire du Kimmeridgien est recouvert à cet endroit par des colluvions argilo-calcaires dans lesquelles la fosse avait été creusée.

Composition du dépôt

5La fouille du dépôt a été réalisée en laboratoire par passes successives et démontages des objets accompagnés de relevés photos numériques, d’une numérotation des lots d’objets et de l’enregistrement des observations. Les démontages ont été guidés par plusieurs objectifs : organisation des objets et conditions du dépôt dans l’urne, mise en évidence de matière organique associée aux objets (supports de parures, etc.).

6Le dépôt était placé dans une urne à épaulement et col tronconique rentrant, partiellement écrasée par le poids des terres. Les tessons appartenant à une coupe, trouvés

7à la partie supérieure, le fond vers le haut, indiquent que l’urne était couverte d’une coupe tronconique renversée faisant office de couvercle. Un fragment de col appartenant à un troisième récipient du type jarre à col cylindrique, déposé également à la partie supérieure, avait probablement servi pour l’obturation de l’ouverture. L’ensemble était enfoui à une profondeur moyenne de 25 cm environ, sans doute dans une fosse creusée dans l’argile caillouteuse de couverture du substrat calcaire dont les contours précis n’ont pu être décelés. L’écrasement et le léger basculement de l’urne indiquent toutefois que la fosse initiale était d’une dimension supérieure au diamètre de l’urne. Le vase contenait près de 2 600 objets, dont 950 anneaux de bronze et plus de 1 000 perles en verre bleu.

8Le mobilier métallique contenu dans l’urne est majoritairement composé d’éléments de parures non fragmentés déposés par lots organisés. L’ensemble des objets recueillis appartient à une parure féminine dont les composantes témoignent d’une richesse exceptionnelle : ornements en tôle de bronze décorés au repoussé et plaqués de mince feuille d’or, ceinture articulée en bronze, éléments de colliers ou de parure pectorale en perles de verre, bronze, ambre et or, boutons et appliques, pendeloques diverses, bracelets et anneaux de chevilles.

9La présence de matière organique périssable entrant dans la composition de certaines parures est également attestée. Parmi celles-ci, les objets les mieux conservés forment deux anneaux (bracelets) en fibres végétales garnies de lamelles de bronze. Des alignements de cabochons et de fins tubes de bronze révèlent également la fixation de ces garnitures métalliques sur un support organique actuellement disparu.

10La stabilisation et la restauration des objets métalliques et de la céramique ont été réalisées dans des délais particulièrement rapides par le Laboratoire d’Archéologie des Métaux de Jarville sous le contrôle du musée de Montbéliard dépositaire de l’ensemble du mobilier.

Chronologie, interprétation

11Une première analyse typologique des objets permet d’établir des comparaisons avec les sites palafittiques de Suisse, ainsi que qu’avec le Rhin supérieur. Ces parallèles permettent de situer chronologiquement les objets du dépôt de Mathay dans le courant du xie s. av. J.‑C. La présence d’objets plaqués d’or : « diadèmes » ou appliques ovalaires, ornements sphériques décorés au repoussé, confère à cet ensemble prestigieux un intérêt exceptionnel. Le dépôt de Mathay se place parmi les dépôts de prestige de la phase moyenne de l’âge du Bronze final les plus importants à l’échelle nationale. Il se distingue des dépôts composés d’objets morcelés ou de séries d’objets entiers qui constituent la majorité des dépôts métalliques de l’âge du Bronze connus en Europe occidentale. Il peut être néanmoins comparé à plusieurs ensembles analogues composés de parures féminines prestigieuses, dont les datations s’échelonnent entre le Bronze final et le début du premier âge du Fer, comme ceux de Blanot, Bénévent-en-Champsaur, Réallon, Guillestre, Agde en France ou de Chiusa di Pesio dans le Piémont.

12Cette découverte, qui bénéficie d’observations réalisées dans d’excellentes conditions, contrairement à de nombreux dépôts bouleversés lors de leur exhumation, constitue un ensemble de référence pour la connaissance des dépôts cultuels (religieux ou funéraires ?) qui caractérisent certains secteurs du territoire européen à la fin de l’âge du Bronze. En première analyse, les composantes et notamment l’association de parures appariées permettent d’interpréter cet assemblage comme une parure riche ayant pu appartenir à un personnage féminin occupant un niveau élevé dans la hiérarchie sociale. Il jette un éclairage complémentaire et radicalement différent des ensembles funéraires dont le mobilier d’accompagnement modeste à cette époque semble répondre à d’autres codes. Dans l’attente d’une étude approfondie, le dépôt de Mathay met ainsi l’accent sur l’importance du coude du Doubs au débouché occidental de la Porte de Bourgogne. Ce secteur est particulièrement bien documenté par des habitats contemporains de plaine (Dampierre-sur-le-Doubs, Valentigney), en grottes (Gonvillars) et, enfin, par l’habitat de hauteur fortifié du Mont-Julien à Pont-de-Roide qui occupe une position de contrôle au débouché de la haute vallée du Doubs, environné de plusieurs dépôts de bronzes contemporains.

Fig. 1 – Disposition des parures dans l’urne

Fig. 1 – Disposition des parures dans l’urne

Cliché : J.-F. Piningre (SRA).

Fig. 2 – Disposition des parures dans l’urne

Fig. 2 – Disposition des parures dans l’urne

Cliché : J.-F. Piningre (SRA).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Disposition des parures dans l’urne
Crédits Cliché : J.-F. Piningre (SRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25303/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Titre Fig. 2 – Disposition des parures dans l’urne
Crédits Cliché : J.-F. Piningre (SRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25303/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Piningre, « Mathay – Bois des Loschières » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25303

Haut de page

Auteur

Jean-François Piningre

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-François Piningre

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search