Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200639 – JuraLons-le-Saunier – Église Saint-Dé...

2006
39 – Jura

Lons-le-Saunier – Église Saint-Désiré

Étude du bâti (2006)
Responsable d’opération : Marie-Laure Bassi

Entrées d’index

Année de l'opération :

2006

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

archéologie du bâti
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université de Franche-Comté

Texte intégral

1Surtout reconnue pour sa crypte, l’une des plus vastes de la région, l’église Saint-Désiré de Lons-le-Saunier (Jura) n’avait jamais beaucoup retenu l’attention. Toutefois, l’étude du bâti réalisée en 2006 dans le cadre du programme de recherche « L’architecture des églises comtoises du xie s. à travers l’archéologie du bâti » a révélé des éléments qui renouvellent nos connaissances sur l’architecture de cette église et plus généralement sur les recherches structurelles qui marquèrent le début de l’architecture romane dans le Jura.

2À la différence du chevet largement reconstruit à l’époque moderne, la nef a gardé une grande part de sa physionomie romane. En effet, les bas-côtés ont conservé leurs voûtes d’arêtes primitives, seul le couvrement primitif du haut vaisseau a été remplacé par un voûtement d’ogives au xvie s. Jusqu’à cette étude, au regard de ces caractères techniques et formels, le vaisseau central était considéré comme devant être primitivement couvert d’une charpente. Toutefois, une investigation dans les combles du haut vaisseau a conduit à remettre en question cette théorie : la découverte d’un départ de voûtes a, en effet, montré que, comme les bas-côtés, le vaisseau central avait été voûté dès le xie s.

3Les parties hautes des murs gouttereaux du vaisseau central ont conservé l’amorce d’une voûte en berceau et des arcs doubleaux dont on peut restituer le tracé. Lancée sur un vaisseau large de 5,80 m, cette voûte en plein cintre n’aurait pas excédé 14,10 m de hauteur.

4Les arcs doubleaux avaient une configuration très particulière : larges de 55 cm, ils sont épais de 20 cm dans leur partie supérieure, mais ils s’amincissent vers le bas pour finalement se fondre dans le mur au niveau des baies hautes – selon le principe de l’arco falcato très en faveur dans les édifices du « premier art roman ». De plus, implantés selon un rythme particulier, ils se développaient seulement toutes les deux travées.

5En l’absence de documentation historique, seule l’analyse des caractères constructifs et stylistiques de Saint-Désiré a permis, par comparaison avec des édifices mieux datés, de situer sa construction dans la première moitié du xie s. Si la fourchette chronologique fournie par la crypte-halle est assez large, le voûtement en berceau plein cintre du haut vaisseau participe d’une recherche qui prit son essor dans le Jura et en Bourgogne dans les années 1020-1030. Il convient de souligner l’originalité de la solution des arcs doubleaux pénétrant dans les murs gouttereaux – qu’on retrouve également dans l’abbatiale de Baume-les-Messieurs, où les départs d’arcs conservés au niveau des fenêtres hautes du vaisseau central étaient, jusqu’à la découverte du voûtement de Lons-le-Saunier, considérés comme les vestiges d’arcs diaphragmes associés à une charpente. Cette découverte inscrit l’église Saint-Désiré dans un courant de recherches sur le voûtement, particulièrement précoce dans l’Arc jurassien et en Bourgogne, et vient donc s’ajouter à la courte liste des nefs voûtées du xie s. déjà reconnues dans cette aire géographique.

Fig. 1 – Profil d’un arc doubleau conservé dans les combles du haut-vaisseau

Fig. 1 – Profil d’un arc doubleau conservé dans les combles du haut-vaisseau

Cliché : M.-L. Bassi (UFC).

Fig. 2 – Coupe nord/sud de la nef et proposition de restitution et de phasage

Fig. 2 – Coupe nord/sud de la nef et proposition de restitution et de phasage

Dessin : L. Fiocchi, M.-L. Bassi ; DAO : M.-L. Bassi (UFC).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Profil d’un arc doubleau conservé dans les combles du haut-vaisseau
Crédits Cliché : M.-L. Bassi (UFC).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25315/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Titre Fig. 2 – Coupe nord/sud de la nef et proposition de restitution et de phasage
Crédits Dessin : L. Fiocchi, M.-L. Bassi ; DAO : M.-L. Bassi (UFC).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25315/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 461k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Laure Bassi, « Lons-le-Saunier – Église Saint-Désiré » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 15 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25315

Haut de page

Auteur

Marie-Laure Bassi

Université de Franche-Comté

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Laure Bassi

Université de Franche-Comté

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search