Skip to navigation – Site map

HomeExcavations districtsBourgogne-Franche-Comté200625 – DoubsJallerange – Le Parc de la Ferme,...

2006
25 – Doubs

Jallerange – Le Parc de la Ferme, Nautrey, Groseliers

Fouille préventive (2006)
Archaeological project director: Corinne Goy
Note written with Stéphane Dubois

Editor's notes

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Full text

Vestiges protohistoriques funéraires et agricoles

1Localisé au bord d’un plateau vallonné, le site domine d’une trentaine de mètres la plaine de l’Ognon.

2La première occupation est caractérisée par une nécropole protohistorique qui comprend trois enclos circulaires, vestiges de tumulus entourés d’un fossé maintenant arasés. Ils témoignent d’un espace funéraire plus étendu. Seules subsistent à l’extérieur des enclos deux tombes à incinération. De rares tessons de poterie, une épingle et un lingot en bronze, datent cet ensemble de l’âge du Bronze final ou du début de l’âge du Fer (ixe-viiie s. avant notre ère).

3Une ferme gauloise se superpose ensuite au cimetière depuis longtemps abandonné. Elle est constituée d’un enclos délimité par un fossé large et profond, d’un chemin d’accès et d’un second enclos fossoyé en limite de fouille. Six bâtiments en matériaux légers (terre et bois) sont répartis sans ordre apparent dans et autour de l’enclos principal, dont une maison d’habitation dotée d’une petite cave, des greniers et un puits. Le mobilier, constitué de céramiques, d’amphores à vin italiques et d’une fibule, date cette occupation du ier s. avant notre ère.

Un domaine agricole antique

4Le village de Jallerange (Doubs), situé dans le bassin versant de l’Ognon propice aux installations humaines, a connu une occupation assez dense durant l’Antiquité. Dès l’âge du Fer, cette portion de terroir, anciennement couverte de forêts, cède peu à peu la place aux prairies et aux terres agricoles favorables dès l’époque romaine à l’implantation de villae, dont plusieurs sont connues par des fouilles anciennes et par photographies aériennes. La voie romaine, qui traverse le territoire, reliait Besançon à Pontailler-sur Saône.

5Les investigations réalisées sur le tracé de la ligne à grande vitesse, ont révélé une exploitation agricole antique installée sur plus de 2 ha aux lieux-dits Le Parc de la Ferme, Nautrey, qui succède à des occupations des âges du Bronze et du Fer (nécropole protohistorique puis habitat gaulois).

6Ce domaine agricole se développe au-delà des limites du chantier où quelques bâtiments ont été repérés par prospection aérienne. À l’époque augustéenne (27 av. J.‑C. – 14 apr. J.‑C.), sont édifiées deux petites constructions en matériaux périssables (terre et bois), et le terrain est drainé par des fossés. Vers l’an 15 de notre ère, un grand domaine agricole est installé dans un parcellaire différent du précédent. Au milieu du ier s., d’autres greniers et bâtiments en matériaux périssables s’organisent selon une nouvelle orientation qui marquera le paysage jusqu’à nos jours. Les deux premières constructions en pierres sont édifiées à cette période, dont un petit édifice cultuel implanté à la croisée de deux voies. Les soixante monnaies découvertes à ses abords correspondent à des offrandes votives déposées par les habitants de la villa toute proche ou par les voyageurs empruntant l’un des chemins. Les dernières adjonctions sont caractérisées à la fin du ier s. ou au début du siècle suivant par l’édification de constructions exclusivement en pierre. Les bâtiments agricoles appartenant à la pars rustica de l’exploitation se composent de granges et de bâtiments destinés au bétail. La partie résidentielle du domaine entourée de murs de clôture, la pars urbana, se situe au nord de l’emprise, la plus grande partie se trouvant hors des limites du chantier. Les trois bâtiments repérés correspondent à la résidence du propriétaire du domaine (30 x 15 m), à une habitation secondaire, demeure probable du régisseur de l’exploitation, et à un petit édifice interprété comme un « grenier » de plain-pied ou une remise. Comme tant d’autres exploitations de la vallée de l’Ognon, le domaine antique de Jallerange décline et les bâtiments sont abandonnés dans la seconde moitié du iiie s.

7Le site de Jallerange a permis d’appréhender les formes de l’habitat ainsi que la dynamique du peuplement rural entre la Protohistoire et l’Antiquité ; en outre, l’étude de l’exploitation antique a porté sur une importante partie de la zone dite agricole généralement délaissée au profit de l’étude des bâtiments plus somptueux du secteur résidentiel.

Fig. 1 – Plan de répartition des vestiges protohistoriques

Fig. 1 – Plan de répartition des vestiges protohistoriques

DAO : S. Dubois (Inrap).

Fig. 2 – Plan général des structures antiques du dernier état de construction de l’exploitation agricole

Fig. 2 – Plan général des structures antiques du dernier état de construction de l’exploitation agricole

Relevés topographiques : J. Berthet ; DAO : C. Goy (Inrap).

Top of page

List of illustrations

Title Fig. 1 – Plan de répartition des vestiges protohistoriques
Credits DAO : S. Dubois (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25359/img-1.jpg
File image/jpeg, 90k
Title Fig. 2 – Plan général des structures antiques du dernier état de construction de l’exploitation agricole
Credits Relevés topographiques : J. Berthet ; DAO : C. Goy (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25359/img-2.jpg
File image/jpeg, 66k
Top of page

References

Electronic reference

Corinne Goy, Stéphane Dubois, “Jallerange – Le Parc de la Ferme, Nautrey, Groseliers” [Note of archaeological project], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [Online], Bourgogne-Franche-Comté, Online since 01 September 2019, connection on 02 December 2021. URL: http://journals.openedition.org/adlfi/25359

Top of page

About the authors

Stéphane Dubois

Inrap

By this author

Corinne Goy

Inrap

By this author

Top of page

Archaeological project director

Corinne Goy

Inrap

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search