Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200525 – DoubsMathay – 23 rue de Montbéliard « ...

2005
25 – Doubs

Mathay – 23 rue de Montbéliard « Les Essartés »

Opération préventive de diagnostic (2005)
Responsable d’opération : Corinne Goy

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le faubourg de l’« Essarté » à Mathay est urbanisé dès le ier s. de notre ère et, après un hiatus au cours du iie s., reprend une activité au iiie s. Il se structure selon un quadrillage de voies orthogonales dont l’orientation est comprise entre 86°E et 91°E, ménageant des espaces internes de 90 m de côté environ, espaces eux-mêmes fractionnés en unités plus petites par des rues ou des ruelles. Les constructions s’installent en bordure de rue, les cœurs d’îlots étant destinés aux cours et aux fonctions domestiques.

2Le quartier est occupé par de nombreuses officines de potiers qui produisent essentiellement des récipients en céramique commune, activité artisanale auxquelles s’ajoutent le séchage des grains, la fumaison de la viande ou du poisson, la petite métallurgie, la charronnerie, ainsi que le travail de la pierre et du textile.

3Localisé dans cet important quartier artisanal antique ayant fait l’objet plusieurs campagnes de fouille, notamment dans les années 1980, le diagnostic a livré de nombreux vestiges, tous datés de l’époque gallo-romaine. Il s’agit pour la plupart de constructions maçonnées s’inscrivant dans la cadastration romaine du secteur, avec des bâtiments orientés entre 82°E et 85°E. Plusieurs phases de construction sont perceptibles sur le site, notamment dans le sondage 1. Les maçonneries, réalisées en pierres sèches, reposent généralement sur le terrain naturel, plus rarement sur un remblai de préparation (pièce B).

4Ces bâtiments, bien conservés dans l’ensemble, appartiennent tous à de l’habitat privé (pièces ou caves) comme en témoignent les foyers domestiques. Aucune trace d’activité artisanale n’est identifiable, mis à part les déchets métallurgiques trouvés dans les remblais de démolition de la cave du sondage 2 et indiquant la présence d’un atelier de traitement secondaire du fer dans le secteur.

5D’après le mobilier collecté, il apparaît que l’occupation de cette partie du quartier débute vers le milieu du ier s. et se prolonge jusqu’au début du iie s., soit une durée de vie assez courte. Après l’abandon et l’arasement des constructions, le secteur est recouvert par un remblai de démolition épais de 10 à 50 cm scellant les niveaux antiques. La réoccupation du quartier n’interviendra qu’à l’époque contemporaine, ce qui explique la bonne conservation des vestiges archéologiques.

Fig. 1 – Plan général

Fig. 1 – Plan général

Topographie : C. Lefèvre ; DAO : C. Goy (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général
Crédits Topographie : C. Lefèvre ; DAO : C. Goy (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25383/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 927k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Corinne Goy, « Mathay – 23 rue de Montbéliard « Les Essartés » » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25383

Haut de page

Auteur

Corinne Goy

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Corinne Goy

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search