Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200539 – JuraOrchamps – Les Maizières

2005
39 – Jura

Orchamps – Les Maizières

Opération préventive de diagnostic (2005)
Responsable d’opération : Luc Jaccottey

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le service régional de l’archéologie de Franche-Comté a prescrit une évaluation archéologique sur une emprise de 3,57 ha concernée par la construction d’un lotissement sur la commune d’Orchamps (Jura).

2Le seul objet se rapportant à la Préhistoire est un fragment de hache en pélite-quartz à section quadrangulaire qui peut être attribué au Néolithique moyen.

3Un niveau de limon ocre jaune, avec charbons de bois et boulettes d’argile brûlée, contenait des fragments de céramique épars sur une épaisseur de près de 1 m. La céramique est très fragmentée et les tessons sont souvent de dimension inférieure au centimètre. Les seuls éléments caractéristiques sont deux fragments de fond plat et un rebord de coupe à marli. Seul ce dernier témoin permet de proposer une datation de cet ensemble au Bronze final. Quelques petits fragments, dont un fragment de meule va-et-vient en granite de la Serre, complètent ce lot.

4Un bâtiment rectangulaire sur quatre poteaux, de 6,5 m sur 5,2 m, a été dégagé. Aucune structure n’a été découverte à proximité. Les trous de poteau ovalaires, à fond plat et parois sub-verticales ont des dimensions comprises entre à 0,50 et 0,80 m. Trois d’entre eux étaient très riches en charbons de bois concentrés sur une zone grossièrement circulaire de 0,30 à 0,40 m de diamètre et correspondant à la trace d’un poteau brûlé. Le mobilier découvert se compose de quelques très rares tessons ainsi que de fragments de vaugnérite appartenant à une meule rotative de 37 cm de diamètre et qui ont été réutilisés comme calages de poteau.

5Trois des trous de poteaux ont fait l’objet de prélèvements de sédiment pour tamisage et analyse (C. Schaal). L’étude montre la présence d’espèces cueillies (noisettes), cultivées (blé, orge, millet et petit pois), ainsi que de quelques mauvaises herbes pouvant avoir été récoltées en même temps que les espèces cultivées (graminée, trèfle et chénopode). Ce lot est trop limité pour permettre une interprétation. L’étude des charbons de bois, effectuée par A. Dufraisse, montre la présence quasi exclusive du chêne, pouvant résulter de la combustion des poteaux porteurs du bâtiment. Les proportions hors normes (de 40 à 70 %) de fragments vitrifiés iraient dans le sens d’une combustion in situ des poteaux, ce qui conforte l’hypothèse d’un incendie. Une datation radiocarbone place ce bâtiment dans le courant des ive et iiie s. avant notre ère.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Jaccottey, « Orchamps – Les Maizières » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25399

Haut de page

Auteur

Luc Jaccottey

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Luc Jaccottey

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search