Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200570 – Haute-SaôneVesoul – Saint-Martin-de-Pont

2005
70 – Haute-Saône

Vesoul – Saint-Martin-de-Pont

Opération préventive de diagnostic (2005)
Responsable d’opération : David Billoin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Réalisé dans le cadre d’un réaménagement du site automobile PSA Peugeot Citroën à Vesoul (Haute-Saône), ce diagnostic archéologique a révélé une occupation dense sur un promontoire naturel dominant la plaine de la Méline. L’environnement archéologique, les sources textuelles, la titulature ancienne de Saint-Martin tout comme la situation géo-topographique constituaient déjà des arguments sérieux en faveur d’un site archéologique important à cet emplacement. Les travaux engagés en hivers 2005, interrompus lors de la découverte des vestiges, n’en ont détruit qu’une partie, difficilement perceptible mais périphérique. En effet, cette zone humide située en rive droite de la rivière semble, a priori, peu propice à une installation humaine, sauf aménagement particulier (de type moulin par exemple). Les vestiges reconnus sont donc essentiellement implantés sur ce promontoire, occupé par une maison de maître du xixe s. dite « Le Château » et son parc arboré comprenant quelques arbres classés.

2Les résultats des trois sondages conjugués aux observations réalisées dans le talus consécutif aux travaux offrent des renseignements aussi différents que complémentaires, attestant de la complexité du site, dont l’occupation apparaît continue du Haut Empire romain au xviiie s.

3La tranchée de sondage 1 a révélé des structures en creux directement au contact du substrat – fossés et trous de poteau – témoignant d’un ou plusieurs édifices de plain-pied associés à des structures annexes. Bien que peu abondant du fait des choix opérés dans la méthodologie de ce diagnostic, le mobilier recueilli permet de situer cette occupation aux iie-iiie s. de notre ère. Cependant, une occupation plus ancienne est pressentie, comme l’indique une demi-monnaie datée de -16 à +50, ainsi qu’une occupation plus récente, comme le montre un fragment de coupe à marli en céramique luisante utilisée jusqu’au début du ve s. Plusieurs sépultures, qui semblent organisées en rangées, témoignent d’une occupation funéraire des lieux au premier Moyen Âge.

4La tranchée de sondage 2 révèle une couche sur le substrat, datée du ier s. de notre ère par des fragments de céramique. Les vestiges d’une église sont ensuite identifiés : portion d’abside, de nef et de bas-côté ou de portiques ; plusieurs phases d’agrandissements jusqu’à l’état avant démolition, en 1774, sont matérialisés, correspondant sensiblement à ce que l’on connaît par les textes et les croquis. Cette église apparaît dans les textes à partir de 1032 dans une chronique de l’abbaye de Saint-Bégnigne de Dijon, alors qu’une tradition lui prête une origine dès le vie s., en rapport avec les reliques de saint Martin. Cette hypothèse repose également sur le fait qu’il s’agit de la seule église paroissiale pour les six communes environnante jusqu’au xiiie s.. La présence d’inhumations en sarcophage de type « bourguignon-champenois » ainsi qu’une datation radiocarbone effectuée sur du charbon de bois présent dans le mortier de cet édifice confirme cette tradition avec une date au début du vie s. (398-537, Lyon-3380).

5Les inhumations se succèdent jusqu’au xviiie s. sur une zone cimetériale estimée à 1 000 m2, offrant des architectures en pierre inédite pour la région, dont l’une est datée des années 1027-1216 (SP.2, Ly-13207).

6La puissance stratigraphique est de l’ordre de 0,80 m d’épaisseur en moyenne, elle est caractérisée par de nombreux recoupements dus à la longue occupation du site, ainsi que par la présence de plusieurs structures, dont un bâtiment associé aux phases allant du xie au xiiie s.

7Ce diagnostic, intervenu suite à une interruption de travaux, aura permis de reconnaître l’église précoce de Saint-Martin-de-Pont, vestiges encore rares pour le début de la période médiévale en Franche-Comté.

Fig. 1 – Relevé de détail de l’église et de ses agrandissements

Fig. 1 – Relevé de détail de l’église et de ses agrandissements

DAO : D. Billoin, J.-M. Violot (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Relevé de détail de l’église et de ses agrandissements
Crédits DAO : D. Billoin, J.-M. Violot (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25411/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 603k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

David Billoin, « Vesoul – Saint-Martin-de-Pont » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25411

Haut de page

Auteur

David Billoin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search