Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200539 – JuraMassif de la Serre : gestion des ...

2005
39 – Jura

Massif de la Serre : gestion des matières premières

Prospection thématique (2005)
Responsable d’opération : Luc Jaccottey

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Au terme de deux années de prospection thématique sur le massif de la Serre et grâce aux sondages qui ont été réalisés à Offlanges et Malange (Jura), il est possible de dresser un premier bilan sur les extractions de meules au sein de la Serre.

2L’étude de la diffusion du matériel de mouture en Franche-Comté a montré que l’exploitation des grès et des granites du massif de la Serre débute entre 4700 et 4200 av. J.‑C. Les prospections sur les formations granitiques n’ont livré aucune trace d’extraction, ce qui plaide en faveur d’exploitations limitées ou d’exploitations des éboulis. Les données sont plus abondantes pour les grés.

3À ce jour, trois zones d’extraction ont été repérées, dont celle de Malange qui a fait l’objet de sondages. Ces zones sont situées dans des secteurs à flanc ou à la base de coteaux pour extraire des blocs de grès provenant des talus d’éboulis. Les sondages de Malange constituent la base de notre réflexion sur les extractions néolithiques et protohistoriques. C’est en effet la première fois que des lieux d’extraction de blocs de grès pour la production de meules et de molettes va-et-vient sont mis en évidence.

4À l’époque antique, l’exploitation des grès pour la fabrication du matériel de mouture se poursuit. Les moulins sont alors rotatifs, en grande partie domestiques. Nous ne connaissons, pour l’instant, aucune extraction de cette époque sur le massif de la Serre. Cependant, une ébauche de meule antique a été découverte par l’ONF sur la commune de Menotey (Jura). Elle était située dans une zone de carrières modernes ou contemporaines, exploitations qui ont certainement détruit les traces d’extractions antiques. Plus anciennement, Rousset signale la découverte de petites meules à bras de la période romaine dans les déblais des carrières de l’époque (Rousset 1855, p 159).

5À l’époque médiévale, les meules hydrauliques sont nombreuses et sont fabriquées uniquement en grès. L’extraction de meules de 0,85 à 1 m de diamètre dans la carrière d’Offlanges a pu être étudiée en détail. Plusieurs carriers du Moyen Âge travaillant dans le secteur de Moissey (Jura) sont mentionnés dans les documents d’archives.

6La fouille d’une autre carrière sur la commune d’Offlanges a permis d’observer une technique d’extraction quelque peu différente aux xviiie et xixe s. À cette époque, il existe des carrières pour faire « des meules très estimées » à Frasne (Jura), des carrières de pierre meulières exploitées à Gredisans (Jura). À Moissey, le dernier carrier, Joseph Mallot, produisait des meules pour la faïencerie de Nans-sous-Sainte-Anne (Doubs) ; il arrête son activité en 1909.

7L’étude de l’ensemble des collections archéologiques franc-comtoises permet également de dresser un premier tableau des diffusions des meules en granite et en grès de la Serre.

8L’utilisation du granite de la Serre reste marginale pendant tout le Néolithique moyen. Les roches granitiques sont plus utilisées à la fin du Néolithique, principalement sur les sites des habitats de Chalain. L’utilisation du granite de la Serre pour la mouture des céréales semble réellement débuter à l’âge du Bronze, où il est présent sur la moitié des gisements étudiés dans un rayon de 30 à 40 km.

9Le grès de la Serre est le principal matériau utilisé pour la confection du matériel de mouture. On le retrouve dès le début du Néolithique moyen, à la fois sur les sites au nord-est de la Serre, qui ont livré une industrie Grossgartach ou Roessen, et sur les sites du sud de la région, qui livrent un mobilier d’affinité Chasséen ancien, Saint-Uze ou Cernysud. Au Néolithique moyen II, les meules en grès de la Serre diffusent de façon relativement modeste en direction du nord-est de la région, où elles sont confrontées aux meules en grès vosgien. Il semble que le développement de la diffusion des meules vosgiennes puisse être mis en parallèles avec l’exploitation des pélites-quartz dans le sud des Vosges pour la production de lames de hache polies. Le Néolithique final est marqué par de véritables changements des axes de diffusion des meules en grès de la Serre. Tout d’abord, la baisse de production des lames de haches dans le sud des Vosges entraîne une diminution très nette de la diffusion des meules vosgiennes alors que, parallèlement, les meules issues du massif de la Serre sont diffusées jusqu’à une distance de près de 80 km vers l’est. De la même façon, les meules en grès de la Serre atteignent les sites lacustres de Chalain, probablement importées par les groupes Horgen qui traversent la région du nord-est vers le sud-ouest. Enfin, les meules en grès de la Serre sont très peu nombreuses sur les sites protohistoriques.

10Durant la période gauloise, le matériel de mouture se transforme et l’on assiste au passage des moulins va-et-vient à des moulins à bras rotatifs. L’absence de gisements régionaux pour La Tène ancienne et moyenne ne permet pas d’observer cette transition.

11À l’époque romaine, le grès de la Serre semble supplanter définitivement les productions en granite, qui ne vont plus représenter qu’une petite partie des meules issues du massif. La diffusion ne dépasse cependant pas un rayon de 50 km et demeure donc limitée à l’échelle régionale. On peut d’ailleurs remarquer qu’elle se concentre principalement dans les basses vallées du Doubs et de l’Ognon, ainsi que dans la riche plaine agricole du Finage dolois. Les meules en grès ont un diamètre qui oscille autour de 44 et 48 cm. Les meules hydrauliques ou à traction animale sont peu nombreuses et de types variés. Elles permettent toutefois d’envisager un autre type de production que les meules à usages domestiques qu’il conviendra de définir tant du point de vu typologique et chronologique que par rapport aux moulins à bras dans la région.

12L’époque médiévale a livré nettement moins d’informations que les périodes plus anciennes : l’étude de la diffusion des meules depuis les époques médiévales est faite principalement à partir des archives. Ce travail a été amorcé par Jacky Theurot pour le massif de la Serre. Il conviendrait maintenant de développer les études sur les périodes couvrant l’époque médiévale au début du xxe s. et de mettre en relation les données de l’archéologie avec celles de l’histoire. Le grès devient le matériau exploité de manière exclusive dans la Serre.

13Au terme de 2 ans de recherches sur le massif de la Serre, nous pouvons d’ores et déjà dresser un premier bilan :

  • les principales formations géologiques du horst ont été localisées et décrites ;
  • plusieurs zones d’extractions de diverses époques (néolithiques ou protohistoriques et médiévales à contemporaines) ont été recensées et étudiées. Ces données viennent enrichir les informations encore trop lacunaires que nous possédions pour ce type d’exploitation ;
  • la diffusion et la typologie des meules en grès et en granite de la Serre a été définie pour les principales périodes depuis le Néolithique jusqu’à l’époque antique. Ce travail de longue haleine permet de suivre les évolutions des meules en grès et en granite de la Serre sur près de 5 500 ans, mais aussi de dresser une première ébauche de typologie des différents types de productions depuis les débuts de l’agriculture jusqu’à des époques très récentes.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Jaccottey, « Massif de la Serre : gestion des matières premières » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25431

Haut de page

Auteur

Luc Jaccottey

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Luc Jaccottey

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search