Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200425 – DoubsLantenne-Vertière – Carrière Migeon

2004
25 – Doubs

Lantenne-Vertière – Carrière Migeon

Opération préventive de diagnostic (2004)
Responsable d’opération : Sylvie Cantrelle
Notice rédigée avec Sophie Gizard

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1La mise en place d’un diagnostic archéologique a été motivé par la demande d’extension d’une carrière de matériaux argileux à Lantenne-Vertière (Doubs). Située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Besançon, cette commune occupe une zone collinaire des Avants-Monts jurassiens entre les bassins du Doubs et de l’Ognon. Le projet d’agrandissement de l’exploitation porte sur une surface de 20 ha et s’inscrit dans un environnement archéologique connu. En effet, un sanctuaire rural occupé du iie au ve s. apr. J.‑C. était implanté au sommet et le long des pentes de la colline de « Beauregard », dans l’enceinte même de la carrière. Il fut fouillé à la fin des années 1980 avant d’être détruit par l’exploitation des argiles (G. Barbet, H. Laurent, 1988-1990).

2La réalisation du diagnostic, conduit sous forme de tranchées, a permis d’explorer 8,9 % de l’emprise et a principalement révélé une série de structures antiques réparties sur deux secteurs distincts.

3Une voie a été reconnue au sommet de la colline. Il apparaît vraisemblable que cette dernière, en suivant la ligne de crête, ait desservi l’ensemble cultuel implanté sur ce relief. Deux techniques de construction ont été observées. Un hérisson, conservé sur une largeur de 2,2 m, est formé d’assises de pierres, de grands blocs et de dalles inclinées sur chant. L’adjonction d’une couche de remblai compacté indique des réparations ultérieures.

4À proximité, l’empierrement est matérialisé par une épaisse couche damée, constituée de pierres, cailloutis et dallettes calcaires liés dans une matrice de terre marron. Le mobilier découvert dans ces structures indique un contexte d’utilisation gallo-romain avec notamment des fragments de céramiques des iie et iiie s. Une fosse maçonnée, identifiée aux abords de la voie, pourrait être interprétée comme un puits. Son comblement indique une origine antique.

5En contrebas, au sud de cet axe de circulation, un secteur d’occupation se concentre sur une zone de 1 ha. Plusieurs bâtiments avec des orientations divergentes apparaissent directement sous le couvert végétal avec une puissance stratigraphique d’environ 30 cm. Les labours ont largement contribué à l’érosion de ces vestiges. Trois ensembles

6peuvent cependant être définis à titre d’hypothèse :

  • un premier édifice de plan rectangulaire (20 x 25 m), dont les murs dessinent des pièces de petites dimensions aménagées de sols en mortier ;
  • le second pourrait être un petit édicule de plan carré (8 m de côté) évoquant ceux découverts à proximité, dans l’enceinte du sanctuaire ;
  • enfin, le troisième semble dessiner un édifice rectangulaire (18 m de long) possédant une pièce allongée en façade. En bordure est et sud, des maçonneries semblent limiter le secteur bâti. Il pourrait s’agir de murs d’enceinte.

7Le mobilier céramique permet de dater l’occupation de ce secteur entre le ier et le iiie s. de notre ère. La présence de quelques fragments de céramique du haut Moyen Âge suggère une fréquentation du site qui pourrait être liée à une réoccupation ou à une récupération des matériaux de construction.

8Si la majorité des découvertes concerne l’Antiquité, l’existence ponctuelle d’une occupation plus ancienne datée du Hallstatt final constitue néanmoins une donnée importante pour l’histoire du site. Par ailleurs, un grand nombre de fossés modernes ont été mis en évidence au sud de l’emprise et correspondent aux limites du cadastre napoléonien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvie Cantrelle, Sophie Gizard, « Lantenne-Vertière – Carrière Migeon » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 29 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25450

Haut de page

Auteur

Sophie Gizard

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvie Cantrelle

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search