Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200470 – Haute-SaôneGranges-le-Bourg – Sous la Tuiler...

2004
70 – Haute-Saône

Granges-le-Bourg – Sous la Tuilerie Colin (tuilerie, faïencerie, fabrique de chaux)

Étude, fouille programmée et prospection thématique (2002-2004)
Responsable d’opération : Denis Morin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Texte intégral

Campagne 2002

1Le site, connu dès l’origine comme tuilerie (lieudit « tuilerie Colin ») a fait l’objet d’une première opération conjointe de sondages et de consolidation du bâti affleurant, par le biais d’un chantier jeunes bénévoles, avec pour objectifs la restauration de la voûte du foyer principal et un premier nettoyage des vestiges apparents. Le site a été débarrassé de la végétation et des déchets qui le recouvraient. L’arc de décharge qui protégeait trois embrasures de chauffe en briques du foyer a été nettoyé et consolidé. Le dégagement des gravats et des détritus à l’avant du foyer a permis de restaurer également le mur de soutènement de la chaufferie, menacé d’effondrement. Deux structures de chauffe ont été reconnues par sondage à l’arrière du foyer principal. Les premiers travaux de débroussaillage et de nettoyage ont permis d’accéder à une lisibilité de ce site recouvert à l’origine par une ancienne décharge. La partie orientale comporte plusieurs substructions affleurantes : elles correspondent aux fondations d’un bâtiment détruit par un bombardement au cours de la seconde guerre mondiale.

Campagne 2003

2Cinq sondages ont été réalisés avec pour objectifs de cerner l’extension du site, de retrouver et identifier les différentes structures liées à la fabrication et d’étudier les liaisons entre les différentes structures :

  • au nord, un sondage a mis au jour des éléments de structures de chaux et de briques vitrifiées ainsi que plusieurs éléments de construction de four. Les fouilles ont livré des indices attestant la présence d’un atelier de faïencier daté des xviiie-xixe s. : matériel d’enfournement tel que pilettes, pernettes et accots ; mobilier céramique : biscuits et tessons de faïences ;
  • au sud – sud-est, le déblaiement des parties supérieures recouvertes par des gravats d’époque contemporaine a permis de mettre au jour les parties supérieures d’un quatrième four (Fr03) de section circulaire. Ce four a été aménagé en cave dans un bâtiment postérieur (xxe s.) à l’abandon de la tuilerie. Sa fonction effective comme four céramique est attestée par la présence de pernettes et de débris céramiques (biscuits) à la base du remplissage ;
  • au nord – nord-ouest, un sondage a été réalisé pour retrouver la sole et vérifier le système de chauffe du four F02. Cette opération a permis d’engager les travaux de consolidation suivant les devis et les prescriptions de l’architecte des Monuments historiques ;
  • au nord-ouest, un autre sondage a été ouvert pour vérifier l’extension des structures liées vraisemblablement à un quatrième four. Il s’agissait également d’anticiper éventuellement une fouille de sauvetage liée à la viabilisation et à l’occupation imminente d’une parcelle limitrophe. Ce sondage n’a pu être prolongé ;
  • au sud-ouest, une tranchée a été réalisée en partie à la pelle mécanique afin d’effectuer la pose d’un drain. Ce dernier contribue à assurer désormais la mise hors d’eau de la chaufferie du four Fr01 et du four Fr03. Il permet d’évacuer le trop plein des eaux de la source qui jaillit au niveau de l’angle oriental de la chaufferie et qui menaçait les fondations. L’ouverture de cette tranchée a mis au jour un ancien drain à l’origine constitué d’un chaînage de briques. Plusieurs substructions d’origine indéterminée ont été identifiées dans la parcelle communale qui jouxte la tuilerie. Aucun élément ne permet cependant de préciser une éventuelle liaison entre ces vestiges et le bâtiment de la tuilerie. Parallèlement à ces sondages, le nettoyage du site a été poursuivi. Plusieurs murs ont été consolidés, en particulier les fondations de l’orifice de chargement du four Fr01.

3Dans l’état actuel des recherches, le site de Granges-le-Bourg comporte trois fours ou chambres de cuisson identifiées, dont deux étaient approvisionnées par une chaufferie identique : Fr01 et Fr03. Conformément aux directives de la Drac (CRMH), un premier chantier dirigé par une entreprise spécialisée a été programmé pour la consolidation et la restauration des deux embrasures du four Fr02.

4Un four antérieur au xixe s. a fonctionné pour la production de faïences stannifères, comme l’attestent les nombreux biscuits découverts dans la partie orientale du bâtiment. Ce four à deux embrasures de chauffe (structure Fr02) est représenté de manière schématique dans un dessin aquarellé daté du xviiie s. et conservé aux Archives départementales de Haute-Saône. Les recherches sur le plan documentaire se sont poursuivies dans les archives. Une carte de répartition des tuileries à l’époque moderne et au xixe s. a été dressée.

Campagne 2004

5En 2004, quatre sondages ont été réalisés :

  • un premier sondage a été réalisé sur la face interne des embrasures de chauffe de F01, afin de restituer la composition et l’architecture générale des alandiers et de la sole. Ce sondage était rendu nécessaire pour préparer et conforter la consolidation de la voûte et de la chaufferie ;
  • la structure Fr03, comblée à l’origine par des détritus et des gravats, a fait l’objet d’un dégagement afin d’étudier la relation qui existe avec la chaufferie Fr01. La fouille a été arrêtée au niveau d’un dallage réalisé à partir du réemploi des pierres de maçonnerie de ce même four. Il est vraisemblable qu’il ait servi de cave au xxe s. ;
  • le sondage S1 ouvert en 2003 a été étendu afin de cerner l’emprise d’un tessonnier dont l’existence avait été suggérée par les découvertes de pernettes et de biscuits. Cette extension devait permettre de compléter le corpus céramique et apporter de nouvelles précisions chronologiques. En réalité, la fouille a mis au jour une tranchée essentiellement comblée avec du matériel de destruction de fours ;
  • c’est en pratiquant un sondage à hauteur de la structure Mr 17 qu’a été mis au jour un niveau particulièrement riche en biscuits. Plusieurs fragments d’assiettes en faïence avec des motifs floraux peints de teintes bleue et marron/violet (décors manganèse au grand feu) ont été recueillis dans ce niveau.

6Une première série d’échantillons (biscuits) a été déposée pour analyses dans l’unité de minéralogie et de pétrographie du département des Géosciences de l’université de Fribourg (Suisse), dirigée par le professeur M. Maggetti, afin de caractériser la composition de la céramique et d’analyser la nature des faïences et les colorants utilisés.

7Parallèlement aux recherches, les actions de restauration se sont poursuivies avec le soutien du conseil régional de Franche-Comté :

  • le sol de la chaufferie a été engravé après stabilisation du système de drainage mis en place en 2003. Un deuxième drain a été retrouvé de même que les trois portes en fonte, en partie brisées, qui servaient à réguler la chaleur dans les embrasures de chauffe ;
  • les trois embrasures de chauffe ont été soigneusement restaurées et maçonnées par une entreprise spécialisée. Cette opération a été financée par le conseil régional de Franche-Comté, et l’Association « Renaissance des deux Granges » ;
  • les abords du four Fr02 et Fr01 ont été nettoyés et engazonnés.

8Le mobilier céramique retrouvé en 2004 confirme la diversité observée dans la production. Il s’agit d’une faïence fine à pâte rouge dont certains motifs floraux stylisés ont été retrouvés. Le corpus disponible comprend des assiettes et des récipients culinaires de formes diverses. Les niveaux à biscuits ont livré également plusieurs fragments de faïence peints et de cazettes. Ces motifs montrent que l’atelier de Granges a également produit des pièces ornementées de qualité. La tranchée mise au jour dans l’extension du sondage 2003 présente un remplissage de briques dont certaines sont vitrifiées. Les différentes structures de chauffe étaient ainsi protégées des infiltrations par un système de drains destinés à évacuer le trop plein des sources et des eaux de ruissellements fréquentes à cet endroit. C’est dans un sondage stratigraphique réalisé dans l’espace contigu au four F02 qu’a été retrouvée la plus forte concentration de tessons.

Fig. 1 – Levé topographique 2003

Fig. 1 – Levé topographique 2003

Topographie : Y. Baudoin.

Fig. 2 – Extrait d’archives

Fig. 2 – Extrait d’archives

Cliché : D. Morin (CNRS).

Fig. 3 – Embrasure du four

Fig. 3 – Embrasure du four

Cliché : D. Morin (CNRS).

Fig. 4 – Assiette en faïence, détail du motif floral

Fig. 4 – Assiette en faïence, détail du motif floral

Cliché : D. Morin (CNRS).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Levé topographique 2003
Crédits Topographie : Y. Baudoin.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25503/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 309k
Titre Fig. 2 – Extrait d’archives
Crédits Cliché : D. Morin (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25503/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 994k
Titre Fig. 3 – Embrasure du four
Crédits Cliché : D. Morin (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25503/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 4 – Assiette en faïence, détail du motif floral
Crédits Cliché : D. Morin (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/25503/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Morin, « Granges-le-Bourg – Sous la Tuilerie Colin (tuilerie, faïencerie, fabrique de chaux) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 22 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/25503

Haut de page

Auteur

Denis Morin

CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Denis Morin

CNRS

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search