Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199725 – DoubsMontfaucon – Au Château

1997
25 – Doubs

Montfaucon – Au Château

Sondage (1997)
Responsable d’opération : Yves Jeannin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1Après le dégagement et la consolidation de la ferme, qui, installée sur la porterie médiévale du bourg, correspondait – au xviiie s. – à l’ancien presbytère, restait à consolider une annexe proche.

2L’Association pour la sauvegarde du site de Montfaucon a donc entrepris de terminer la mise au jour et la consolidation de cette petite construction, séparée de la ferme par le chemin d’accès à la basse-cour. L’enlèvement d’une souche a permis de constater l’existence des restes d’un four à pain. Il est précédé par un espace désigné dans les documents comme « la chambre du four » et cet ensemble surplombe un appenti qui a dû servir de bûcher. Ces trois éléments sont échelonnés en gradins. Vu la fragilité des restes, la fouille de ce four moderne a été reportée à la campagne suivante.

3Sur la terrasse du château proprement dit, on a commencé le dégagement de l’entrée principale et de son accès. L’entrée se situe au nord de l’édifice, au pied de la tour en éperon, dont deux pans dominent encore le site. L’accès est une rampe rectiligne aménagée entre la tour et le mur d’enceinte qui lui sert de soutènement.

4La rampe, en cours de dégagement, monte d’un ouvrage mal identifié, qui pourrait correspondre à une sorte de pile creuse, partiellement taillée dans le roc et partiellement maçonnée. Elle pénétrait dans le château par un passage qui était couvert d’une voûte dont les sommiers sont en partie conservés. Cette entrée voûtée est limitée au sud par un mur transversal en mauvais état, dont la relation stratigraphique avec la voûte n’a pas encore été établie (mur de l’étage surmontant le passage ou mur postérieur à son comblement ?).

5À l’intérieur de la tour en éperon, le niveau du sol paraît avoir été établi sur le roc en place et on discerne la base maçonnée d’une structure de combustion.

6L’ensemble formé par l’entrée, la rampe et l’intérieur de la tour présente de très fortes dénivellations, ravinées par une érosion permanente. Le tout doit faire l’objet de consolidations prioritaires. Le rétablissement du passage d’entrée est en effet nécessaire à l’accès futur à l’intérieur de la forteresse et à la poursuite des travaux de dégagement et de stabilisation, qui pourront alors se dérouler de proche en proche. Dans une première étape, le mur d’enceinte, menaçant ruine, a fait l’objet d’une importante consolidation. Il assure à la fois la stabilisation de la porte et le soutènement de la rampe d’accès. Les niveaux archéologiques n’ont pas été atteints ; le mobilier recueilli dans les déblais fouillés consiste essentiellement en fragments de tuiles et de briques. Quelques menus morceaux de carreaux vernissés épars appartiennent à un poêle du xvie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Jeannin, « Montfaucon – Au Château » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 05 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26221

Haut de page

Auteur

Yves Jeannin

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yves Jeannin

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search