Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199725 – DoubsCommune de Recologne

1997
25 – Doubs

Commune de Recologne

Prospection inventaire (1997)
Responsable d’opération : Daniel Daval

Texte intégral

1Une prospection-inventaire a été entreprise en 1997 sur la commune de Recologne afin de vérifier et de localiser les nombreuses trouvailles effectuées par Joseph Mollet qui prospecte le secteur depuis une dizaine d’années. Chaque site a été revisité minutieusement avec leur inventeur. En complément de ce travail, une étude et un inventaire ont été faits sur l’impressionnante quantité de matériel archéologique ramassé sur la commune.

2Quarante sites inédits, dont certains exceptionnels, et trente-six objets isolés découverts par J. Mollet ont été relocalisés et étudiés.

3Pour la Préhistoire, trois sites moustériens et deux bifaces isolés attestent sur la commune la présence d’occupations dès le Paléolithique moyen.

4Pour le Paléolithique supérieur, une seule petite station de surface a été découverte, mais cinq artefacts isolés, trouvés en divers endroits de la commune, laissent penser que d’autres sites sont présents dans le secteur.

5Trois outils épipaléolithiques ont été trouvés, notamment une très belle pointe azilienne.

6Pour le Mésolithique, quatre stations de surface ont été localisées et deux artefacts isolés collectés ; à noter que l’outillage est principalement fabriqué avec du silex jurassique local.

7La présence de vingt-quatre sites d’habitats néolithiques (dont certains exceptionnels) et d’un artefact isolé confirme la forte occupation de la moyenne vallée de l’Ognon dès cette période (fig. 1).

Fig. 1 – Station du Néolithique final

Fig. 1 – Station du Néolithique final

Dessins : D. Daval.

8Un seul artefact attribuable au Chalcolithique (une armature de flèche) a été découvert sur la commune.

9La période de La Tène finale est représentée par trois potins séquanes isolés et par deux tessons de céramique micassée de type Besançon.

10Les vestiges de l’Antiquité gallo-romaine sont nombreux sur Recologne. Sept bâtiments ou groupes de bâtisses ont été repérés. Cinq objets isolés ont été ramassés. La découverte d’une voie antique traversant la commune d’est en ouest explique peut-être une telle densité de vestiges dans le secteur.

11De nombreux tessons de céramique du haut Moyen Âge ont été trouvés en huit endroits de la commune, en particulier à l’ouest. La présence d’habitat est donc probable dans ce secteur, mais cela reste à découvrir.

12La prospection au sol va se poursuivre en 1998 sur les communes voisines de Recologne, toujours en collaboration avec J. Mollet.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Station du Néolithique final
Crédits Dessins : D. Daval.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/26228/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 438k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Daval, « Commune de Recologne » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26228

Haut de page

Auteur

Daniel Daval

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Daval

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search