Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199739 – JuraQuintigny – Champs Cendrier, stat...

1997
39 – Jura

Quintigny – Champs Cendrier, station de pompage saumoduc

Fouille d’évaluation (1997)
Responsable d’opération : Laurent Vaxelaire

Entrées d’index

Année de l'opération :

1997

Chronologie :

Protohistoire, âge du Fer

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Le projet d’implanter une station de pompage (saumoduc GDF) sur la commune de Quintigny, au lieu-dit « Champs Cendrier », a conduit le service régional de l’Archéologie de Franche-Comté à conditionner l’octroi du permis de construire à la réalisation d’une opération d’évaluation. Cette décision s’explique par la mise en évidence, lors des travaux de recherche qui ont précédé la construction de l’autoroute A39, de plusieurs sites d’un intérêt particulier dans un environnement très proche de la parcelle en question (Simonin 1995, Quintigny « En Fleury » ; Choël 1996, Quintigny « Champs du Mont »). Ces découvertes s’inscrivent dans un tissu archéologique particulièrement intéressant qui couvre la plaine de la Seille et ses environs proches. La surface à étudier de 4 200 m2 a été sondée sur 610 m2, soit environ 15 %.

2Le terrain à étudier présente un léger pendage (moins de 4 %) dans le sens nord-sud. Au nord, le terrain naturel, constitué d’argile à chaille de couleur jaune, apparaît dès les 15 à 20 cm de terre végétale décapés. Dans l’angle sud-est, en revanche, une couche de colluvions vient s’intercaler. Seules deux structures ont été mises en évidence par les sondages. La plus significative présente, en plan, une forme qui s’inscrit dans un rectangle de 4 m dans le sens nord-sud par 3 m. Son profil lenticulaire affecte une profondeur maximale de 70 cm. Les éléments mobiliers sont très rares si l’on considère le volume total du comblement. Ils sont représentés par de petits fragments d ’ argile cuite et de quelques tessons de céramique dont l’examen primaire nous conduit à les dater du début de l’âge du fer, sans qu’il soit possible d’être plus précis. La seconde structure détectée présente un plan de forme circulaire d’un diamètre assez régulier de 1,60 m. La fosse, de profil là encore lenticulaire, semble avoir été érodée dans la mesure o ù sa profondeur conservée n’excède pas 15 cm. Son remplissage est assez riche en mobilier au vu de son faible volume. Il renferme des éléments similaires à ceux de la première structure.

3Ces vestiges, en dépit de leur caractère ponctuel, attestent d’une occupation ou tout du moins d’une « fréquentation » de ce secteur de Quintigny à l’âge du fer.

Fig. 1 – Plan général

Fig. 1 – Plan général

Dessin : L. Vaxelaire (Afan).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général
Crédits Dessin : L. Vaxelaire (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/26289/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 296k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Vaxelaire, « Quintigny – Champs Cendrier, station de pompage saumoduc » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 18 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26289

Haut de page

Auteur

Laurent Vaxelaire

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Vaxelaire

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search