Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199539 – JuraRahon – Champ de la Manche

1995
39 – Jura

Rahon – Champ de la Manche

Fouille d’évaluation (1995)
Responsable d’opération : Hans de Klijn

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Le site se trouve à environ 12 km au sud-ouest de Dole, en bordure nord-ouest d’un petit plateau, limite septentrionale de la Bresse jurassienne. Il surplombe d’une vingtaine de mètres la plaine de la Loue au nord, à proximité immédiate de son confluent avec le Doubs. Le secteur se caractérise par une sorte d’enclave de terrains cultivés, bordée par des bois. Deux périodes d’occupation sont représentées : la période protohistorique et la période gallo-romaine. L’ensemble des vestiges est très mal conservé.

L’occupation protohistorique

2Le mobilier céramique constitue le seul témoin de l’occupation protohistorique. Sa localisation au sommet d’un niveau de pseudo-gley, lui confère une position secondaire. La provenance du mobilier et l’emplacement des structures protohistoriques doivent être recherchés à proximité immédiate, à l’est, au sommet du plateau, où les céramiques apparaissaient déjà au niveau des labours. L’aspect peu « roulé » et les dimensions parfois importantes des fragments recueillis confirmeraient cette hypothèse. L’étude du mobilier, en cours, montre une majorité de céramiques datables de la transition Bronze ancien-Bronze moyen, mais également des éléments attribuables à la transition Bronze final/premier âge du Fer.

L’occupation gallo-romaine

La zone funéraire

3Cette zone, d’une superficie d’environ 1 000 m2, se situe en bordure nord-est du plateau. La lecture de l’emplacement des tombes était le plus souvent délicate en raison de leur mauvais état de conservation, les fosses sépulcrales ayant totalement disparu. Leur remplissage se caractérise par des épandages où se trouvent mêlés des charbons de bois, des fragments de céramique brûlés et des ossements calcinés. Cet épandage pouvait se trouver parfois relativement éloigné de l’emplacement initial, marqué par une tache sombre (le fond de la fosse), par la présence des restes d’un récipient funéraire ou par un petit amas osseux. Des récipients funéraires ne subsistaient que le fond ou la partie inférieure ; seules cinq urnes intactes ont pu être prélevées (étude en cours). Le mobilier est relativement peu spectaculaire : céramiques communes sombres (vases ovoïdes et carénés, parfois avec décor peigné) et claires (cruches, petites bouteilles), rares fragments de céramique sigillée (Drag. 24/25, 15/17) et éléments en verre fondu (étude en cours).

4L’emplacement de chaque tombe semble avoir été marqué par un imbrex comme l’attestent les nombreux éléments recueillis, éparpillés entre les sépultures, et partiellement concentrés environ 10 m à l’ouest et en léger contrebas de la nécropole.

5Le plan fait apparaître deux groupes de tombes. Le premier, comprenant la plupart des sépultures, obéit à une organisation plus ou moins linéaire, sensiblement est-ouest, sur une longueur d’environ 60 m et perpendiculaire à la pente. Cette organisation linéaire de la majorité des sépultures suggère la présence, à l’origine, d’une voie à proximité immédiate de la zone funéraire, mais qui aurait disparu à cet endroit sous l’effet de l’érosion. Le deuxième ensemble se dessine dans le quart sud-ouest de la zone de fouille, sous forme d’une organisation plutôt « en bloc ».

La voie

6Elle avait déjà été repérée environ 120 m au nord-ouest, où elle est encore visible sous forme d’un petit chemin forestier, mais son ancienneté n’a pu être confirmée qu’à l’occasion des travaux de terrassement. Sa coupe fait apparaître une chaussée d’une longueur d’environ 6 m, bordée de deux fossés, mais dépourvue de tout revêtement. Malgré l’absence de toute datation, sa relation avec la zone funéraire est probable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hans de Klijn, « Rahon – Champ de la Manche » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26599

Haut de page

Auteur

Hans de Klijn

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hans de Klijn

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search