Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199570 – Haute-SaôneMarast – Église

1995
70 – Haute-Saône

Marast – Église

Sondage (1995)
Responsable d’opération : Valérie Viscusi

Entrées d’index

Année de l'opération :

1995

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Une opération de sondage archéologique s’est déroulée du 26 janvier au 6 février sur le site de l’église romane du prieuré de Marast (Haute-Saône). Commandée par M. Pascal Prunet, Architecte en chef des Monuments Historiques, dans le cadre d’une « étude préalable » à un projet de restauration de l’église, cette opération visait à apporter des compléments à la connaissance du plan de cette église, partiellement conservée. Les collatéraux et les chapelles absidales de l’église ont en effet été démolis.

2Le prieuré de Marast, dépendant de l’abbaye lorraine de Chaumouzey dans le diocèse de Toul, a été fondé en 1117. Inscrite à l’inventaire en 1969 et classée Monument Historique en 1977, l’église de plan basilical à nef et bas-côtés charpentés appartient désormais au département de Haute-Saône. Construite entre 1117 et 1123 et n’ayant pas subi de transformation affectant profondément sa structure, elle a conservé une quasi parfaite homogénéité de style. À partir de 1973, un programme de restauration a été mis en place.

3Cinq sondages ont été réalisés aux emplacements déterminés par l’Architecte en chef des Monuments Historiques : sur la chapelle absidale nord démolie, à l’angle nord-ouest du collatéral nord, au raccord des murs pignons du collatéral nord et de la nef, à l’avant du seuil de l’église et à l’ouest de la façade dans le but de trouver trace d’un éventuel dispositif occidental. Si aucun élément permettant de confirmer cette hypothèse n’a été détecté, les autres sondages ont permis de confirmer la justesse du plan de l’édifice, daté de 1756, et de mettre en évidence la très faible puissance des niveaux archéologiques. Seule une à deux assises sont conservées, posées directement sur le rocher. Elles ne sont enfouies que d’une dizaine de centimètres. Le niveau de sol environnant l’église a donc peu changé depuis l’époque romane.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valérie Viscusi, « Marast – Église » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26629

Haut de page

Auteur

Valérie Viscusi

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Valérie Viscusi

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search