Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199470 – Haute-SaôneChassey-lès-Montbozon – Pré Guill...

1994
70 – Haute-Saône

Chassey-lès-Montbozon – Pré Guillemin

Fouille programmée (1994)
Responsable d’opération : Gérald Barbet

Texte intégral

1Situés dans le canton de Montbozon, au sud-est de la Saône, les vestiges s’étendent dans la plaine alluviale de l’Ognon, affluent de la rive gauche de la Saône.

2Depuis 1992, trois campagnes de fouilles et trois campagnes d’évaluation et de sondages ont permis de mettre au jour un ensemble monumental gallo-romain et de connaître son environnement.

3Le site est placé au carrefour de plusieurs voies antiques. Trois collines sont occupées par des bâtiments non encore identifiés. Sur le flan de l’une d’elles, un « théâtre » y a peut-être été implanté.

4Dans cet environnement, il existe plusieurs sources possédant des noms chrétiens précoces dont la source Saint-Gengoult qui est aussi le Saint patron de la commune. Certaines de ces sources possèdent encore aujourd’hui la réputation d’être guérisseuses.

5L’édifice principal fouillé se compose de deux ailes parallèles reliées d’un côté par un bâtiment central de 100 m de long, et de l’autre par un bassin de 58 m de long.

6Les extrémités des deux ailes sont occupées par des pièces à vocation thermale que les architectes ont rigoureusement placées en vis-à-vis.

7Le grand côté du bâtiment possède un ensemble de pièces interprétées comme hospitalia ?

8Ces pièces ont toutes un sol en béton strictement uniforme. Chacune d’entre elles possèdent un accès indépendant.

9Au centre de ce grand côté, un hall d’entrée dispose en son centre d’un petit bassin octogonal en marbre qui était à l’origine surmonté d’une colonne sur laquelle reposait une vasque qui devait supporter une statue.

10Le hall possède, côté entrée, un escalier monumental encadré de colonnes et côté cour, un double escalier devant lequel se trouve un bassin en forme d’abside.

11Le bâtiment qui comportait au moins un étage, fut construit au cours de la deuxième moitié du ier s. apr. J.‑C. L’ensemble fut ensuite rénové ou agrandi à trois reprises sans que nous puissions en définir précisément les dates.

12Plusieurs sondages ont permis de montrer qu’une occupation antérieure existe en certains endroits du site (La Tène III, période augustéenne et période julio-claudienne).

13Une monnaie datée de 233 apr. J.‑C., a été trouvée en situation stratigraphique au fond du grand bassin.

Dernière campagne de fouille et synthèse

14Deux nouvelles campagnes de fouilles archéologiques ont été effectuées sur le site de Chassey-les-Montbozon en 1994.

15La première au mois d’avril a permis de mettre au jour une zone d’habitat installée aux abords du grand bâtiment principal et d’en confirmer son implantation à partir du milieu du iie s.

16La seconde campagne durant l’été, a consisté d’une part, à mettre en évidence des structures précédemment repérées par photo aérienne à l’intérieur de la cour du même bâtiment.

17La fouille a montré qu’il s’agit de tranchées d’irrigation creusées à une époque postérieure à l’activité originelle de l’ensemble gallo-romain.

18De vastes sondages furent aussi effectués sur l’aile ouest du grand bâtiment.

19Ces recherches ont permis de dégager une chambre de chauffe en parfait état de conservation avec ses plans de travail ainsi que les voûtes de ses prefurnia.

20Deux pièces chauffées par hypocauste ont aussi été mises au jour, ainsi qu’une autre pièce possédant un sol en béton hydraulique à l’extrémité de laquelle se trouve un bassin carré pourvu d’une arrivée d’eau, d’un trop plein et d’un système d’évacuation.

21Le bassin carré a fourni un ensemble de céramique tardive dont plusieurs individus présentent des graffitis. Ce matériel en cours d’étude va permettre d’apporter une datation assez précise sur la période d’abandon du site.

22Une série de sondages, entreprise dans la parcelle voisine, était destinée à parfaire nos connaissances sur l’environnement archéologique avant la mise en place définitive d’une réserve par l’État. Ces sondages ont montré que l’implantation des habitats effectués à partir du iie s. ont respecté des règles d’implantation rigoureuses que le parcellaire actuel restitue encore aujourd’hui assez fidèlement.

23L’ensemble de ces découvertes complète les informations déjà obtenues par les campagnes précédentes et nous permet aujourd’hui de réaliser une première synthèse générale en attendant les résultats détaillés des différentes études mises en œuvre dans le cadre de la publication en cours.

Interprétation

24Malgré l’importance des renseignements fournis par les fouilles sur ce site, jusque là inconnu, l’interprétation reste encore délicate.

25L’hypothèse d’une villa reste pour de nombreuses raisons, la plus aléatoire. Alors ! palais campagnard ? ou complexe thermal faisant partie d’un conciliabulum du type de ceux de Grand ou de Sanxey ? Cette dernière hypothèse reste à ce jour la plus sérieuse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gérald Barbet, « Chassey-lès-Montbozon – Pré Guillemin » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 23 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26800

Haut de page

Auteur

Gérald Barbet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gérald Barbet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search