Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199470 – Haute-SaôneEssertenne-et-Cecey – Déviation

1994
70 – Haute-Saône

Essertenne-et-Cecey – Déviation

Sauvetage urgent (1994)
Responsable d’opération : Sylvie Saintot

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Dans le cadre du projet de l’amélioration du tracé de la route départementale no 70 et d’un contournement communal, la déviation d’Essertenne-et-Cecey fait suite à celle de Mantoche réalisée en 1992-1993.

2L’objectif de notre travail a consisté à sonder les parcelles positionnées sur l’emprise du nouveau tracé, préalablement à tous travaux. Cette déviation couvre 3 600 km. En fonction de la disponibilité des terrains (acquisitions foncières et récoltes agricoles), notre stratégie d’étude a été orientée vers le diagnostic des larges zones d’ouvrages d’art, puis des tronçons intermédiaires qui les relient. Les ponts et les remblais étant réalisés au niveau des principaux reliefs, choisir d’implanter les premiers sondages à ces emplacements pouvait laisser présager des potentialités archéologiques du parcellaire à étudier.

3Au terme de cette opération et à la suite de nos investigations, aucun sondage n’a révélé un indice sujet à l’entreprise de travaux archéologiques ; du moins, en ce qui concerne les études réalisées sur les superficies imparties.

4D’après les quelques éclats lithiques récoltés en surface, nous supposons que cette moyenne terrasse quaternaire haute-saônoise, très fertile et donc propice à l’agriculture depuis longtemps, n’a pas été occupée de façon permanente. Tout au contraire, si un ou plusieurs habitats ont été implantés à proximité de cette zone, les couches archéologiques ont peut-être été détruites par les labours successifs ainsi que par l’érosion. Enfin, on soulignera les potentialités d’exploitations rurales et de passages (voies et chemins d’exploitation), dès le Néolithique, considérant que la plus grande majorité des habitats est placée en bordure de la Saône.

5Pour conclure, aucune opération archéologique ne sera entreprise préalablement à la réalisation de la déviation d’Essertenne-et-Cecey. Soulignons qu’il serait souhaitable d’assister aux travaux réalisés sur les parcelles 30 et 48 de la section ZB qui n’ont pas été sondées au cours de la campagne de diagnostic du fait de l’inaccessibilité des terrains. Située en bordure d’un cours d’eau, cette zone est potentiellement propice à une occupation anthropique au cours de la préhistoire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvie Saintot, « Essertenne-et-Cecey – Déviation » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 11 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26805

Haut de page

Auteur

Sylvie Saintot

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvie Saintot

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search