Navigation – Plan du site
2008

Techniques, ateliers et artisans du "bronze" dans l'Aquitaine antique de la fin de l'âge du Fer et de la période gallo-romaine

Responsable(s) des opérations : Michel Pernot
Notice rédigée par : Michel Pernot

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025113

Date de l'opération : 2008 (PC)

1Après trois années de fonctionnement, ce programme s’est terminé avec l’achèvement du doctorat de l’université Bordeaux 3 de F. Adamski ; rappelons que ce travail a aussi été soutenu par le CNRS et la région Aquitaine. L’objectif était d’établir des faits techniques, précis et certains, sur les pratiques de la métallurgie de transformation des alliages à base de cuivre, par l’étude de produits de fouilles récentes, réalisées dans le quart sud-ouest de la France pour la fin de l’âge du Fer et la période romaine. Des documents issus de sept sites très différents ont pu être étudiés ; ils mêlent des objets de prestiges (monnaie, casque, carnyx) et des vestiges d’ateliers, le plus souvent des déchets liés directement à l’activité de production des artisans. Au travers des résultats obtenus, il est à noter que, outre la confirmation de pratiques déjà connues, chaque site apporte une contribution originale et novatrice.

2Pour ce qui est des derniers siècles de l’âge du Fer, il est observé que le carnyx de Tintignac (Corrèze) a été fabriqué avec des tôles de bronze (cuivre-étain) assemblées par des brasures (étain-plomb) et des bagues moulées en bronze au plomb (cuivre-étain-plomb) ; ce travail a été soutenu par le SRA Limousin. L’homogénéité de la composition de déchets de coulée mis au jour sur le site de Lacoste (Gironde) permet de préciser le type d’alliage utilisé dans cet atelier qui a fonctionné au milieu du second âge du Fer. Les examens métallographiques effectués sur les flans monétaires de l’atelier des Rocheraux (Vienne) montrent qu’un recuit d’adoucissement était pratiqué par les artisans avant la frappe de la monnaie ; cette étape importante de la chaîne opératoire n’était jusqu’à présent pas prise en compte. La monographie relative à ce dernier site, codirigée par A. Toledo i Mur (Inrap) et M. Pernot, est parue dans Gallia.

3Pour la période romaine, la mise en évidence du travail du cuivre non allié à l’Îsle-Saint-Georges (Gironde) souligne la complexité de la production d’un site pourtant secondaire. L’étude soigneuse de plaquettes de réparation de grands bronzes, issues d’un contexte chronologique bien daté du site de Barzan (Charente-Maritime), permet de préciser les détails de cette pratique très consommatrice de temps de main d’oeuvre qualifiée. L’étude de matériel du site de la Cité Judiciaire à Bordeaux a montré que des incrustations de cuivre dans du bronze avaient été réalisées, non pas à froid par damasquinure, mais à chaud par brasure. De plus, les analyses réalisées sur un tesson conduisent à la certitude qu’il s’agit d’un fragment d’un vase utilisé pour produire du laiton par le procédé de cémentation ; ceci constitue la première trace, en contexte stratigraphique, de l’emploi de ce procédé dans l’ouest de la France. Une contribution de F. Adamski et M. Pernot traite des vestiges du travail des alliages cuivreux dans l’ouvrage « La Cité Judiciaire : un quartier suburbain de Bordeaux antique », dirigé par C. Sireix (INRAP), paru dans un supplément d’Aquitania.Pour le site du Grand Hôtel de Bordeaux, un article donnant les premiers résultats, cosigné par M. Pernot, C. Sireix et F. Adamski, est paru dans un volume des BAR - International series. Pour ce même site, un visuel de six minutes en réalité virtuelle 3D proposant une restitution animée du fonctionnement de l’atelier de coulée de grands bronzes a été réalisé en collaboration avec la cellule Archéotransfert (Ausonius, université Bordeaux 3).

4Ainsi, ce programme a apporté des résultats nouveaux dans le domaine des techniques anciennes qui continuent de préciser les diverses pratiques des artisans bronziers dans une période où l’innovation technique va « bon train ».

5Pernot Michel

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Michel Pernot, « Techniques, ateliers et artisans du "bronze" dans l'Aquitaine antique de la fin de l'âge du Fer et de la période gallo-romaine », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2681

Haut de page

Responsable d'opération

Michel Pernot

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals