Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté1993Projets collectifs de rechercheLes agglomérations secondaires an...

1993
Projets collectifs de recherche

Les agglomérations secondaires antiques de la Haute-Saône

Projet collectif de recherche (1993)
Responsable d’opération : Nathalie Bonvalot

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1L’année 1993 est la première année d’un programme triannuel (PCR) sur l’étude du réseau des agglomérations secondaires antiques du département de la Haute-Saône, en particulier celui des groupements « urbains » établis sur la Saône, programme coordonné avec M. Mangin (université de Franche-Comté), et qui approfondit et réactualise une étude régionale publiée en 1986 (Mangin, Jacquet, Jacob 1986).

2Ce nouveau programme a pour but d’une part de faire le point sur les connaissances acquises cette dernière décennie, d’autre part, à travers divers travaux ponctuels sur des sites d’agglomérations ou plus vastes sur les voies, de tenter de compléter le dossier archéologique déjà conséquent.

3Cette première année a surtout été consacrée à la mise à jour du dossier des agglomérations de la vallée supérieure de la Saône, et aux axes de circulation dans cette région.

4Des sondages, en corrélation avec ce programme de recherche, et dont les résultats sont fournis dans ce bilan ont été effectués sur deux sites d’agglomération (Mantoche et Seveux) et sur des tronçons de voies (Frettes et Champlitte). Parallèlement la fouille qui s’est poursuivie sur le site de Chassey-lès-Montbozon a été accompagnée d’une première campagne d’évaluation pour permettre de définir la nature exacte du site, son organisation spatiale et son environnement archéologique (voir notice). À Luxeuil, l’accent a surtout été mis sur l’étude du quartier des potiers et sur la place qu’il occupe au sein de l’organisation générale de l’agglomération. Des sondages suivis d’une fouille de sauvetage sur le site péri-urbain du « Haut-Bourey » ont également contribué à enrichir les recherches en cours sur ce quartier d’habitation luxovien.

5En 1994 il est prévu d’élargir la recherche à l’ensemble de la vallée de la Saône, de Corre, point de rupture de charge, en amont, jusqu’à Verdun-sur-le-Doubs, au confluent de la Saône et du Doubs. La zone choisie, la vallée supérieure et moyenne de la Saône est cohérente sur le plan géographique et correspond à un régime fluvial différent (nombreux méandres, tirant d’eau plus faible), de celui que l’on connaît plus en aval du cours d’eau jusqu’à Lyon. Ainsi, de Corre à Verdun-sur-le-Doubs la vallée de la Saône structure une quinzaine de sites d’agglomérations secondaires gallo-romaines. Il s’agit surtout de petites agglomérations commerciales situées au point de rencontre de la voie fluviale et d’itinéraires routiers transversaux, principalement tournées vers le monde rural (artisanat et commerce).

Haut de page

Bibliographie

Mangin M., Jacquet B., Jacob J.-P. (dir.) 1986 : Les agglomérations secondaires en Franche-Comté romaine, Annales littéraires de l’université de Besançon, no 337, Paris, Les Belles Lettres, 257 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Bonvalot, « Les agglomérations secondaires antiques de la Haute-Saône » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/26932

Haut de page

Auteur

Nathalie Bonvalot

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nathalie Bonvalot

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search