Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté198925 – DoubsDoubs – La Grande Oye

1989
25 – Doubs

Doubs – La Grande Oye

Sauvetage urgent (1987) et sauvetage programmé (1988-1989)
Responsables d'opération : Jean-Pierre Urlacher et Françoise Passard

Entrées d’index

Année de l'opération :

1987, 1988, 1989

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1Cette nécropole se situe en bordure du cours supérieur du Doubs à proximité de la ville de Pontarlier, sur une terrasse d’alluvions fluvio-glaciaires à 800 m d’altitude. Six cents sépultures ont pu être étudiées au cours des trois campagnes de fouilles tandis que près de 150 avaient été détruites avant l’intervention des archéologues. Une série de sondages a permis de définir l’extension du site qui s’étend sur 2 000 m2 (fig. 1).

Fig. 1 – Vue aérienne de la nécropole mérovingienne (été 1988)

Fig. 1 – Vue aérienne de la nécropole mérovingienne (été 1988)

Cliché : J.-P. Hurlacher.

2Le cimetière se présente en rangées de sépultures très serrées, se recoupant assez rarement ; l’orientation est-ouest est systématique avec de légères variations correspondant vraisemblablement à des phases chronologiques. Les tombes sont le plus souvent étayées de boulets (blocs calcaires fluvio-glaciaires) dont l’empilement forme parfois de véritables murettes ; les cercueils, les coffrages de planches jointives sont attestés par des restes de bois assez rares, mais surtout par la position des squelettes. Environ un tiers des sépultures, sans compter les profanations, possède du mobilier, souvent remarquable par sa position : les objets sont le plus fréquemment déposés sur les jambes du défunt ou le long du corps lorsqu’il s’agit des hommes inhumés avec leurs scramasaxes. Femmes et enfants portent des parures (colliers de pâte de verre), ceintures portées ou non, châtelaines, aumônières... Un certain nombre d’individus, représentatifs de castes sociales élevées, constituent un ensemble de sépultures privilégiées. Ces dernières sont remarquables par la richesse des dépôts ou des parures. Ce sont les tombes de jeunes aristocrates inhumés avec des bijoux en or, par exemple, ou des guerriers avec leurs épées et leur scramasaxes. D’autres individus sont enterrés avec les signes distinctifs de leur rang, comme des balances monétaires ou des clés. Les datations sont comprises entre la fin du vie s. et le ixe s. avec une très large prédominance du viie s., ce qui fait de cette nécropole un élément de référence chronologique important en raison de l’abondance du mobilier exhumé.

3La nécropole de Doubs se distingue particulièrement des nécropoles de Franche-Comté par l’abondance des dépôts, exception faite toutefois de celles de Bourogne ou de Blussangeaux par exemple dans le nord de la région. Les points de comparaisons essentiels se situent en Suisse romande, ce qui ne doit pas étonner en regard de la situation géographique du site, mais également en Bourgogne où le site de Charnay (Côte-d’Or) présente des documents similaires. L’intérêt de cet ensemble funéraire est avant tout justifié par la possibilité offerte de l’étudier dans sa globalité, tant sur le plan archéologique qu’anthropologique, et ainsi de préciser un certain nombre de lacunes chronologiques et culturelles dans un secteur de moyenne montagne jusqu’ici méconnu pour la période du haut Moyen Âge.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue aérienne de la nécropole mérovingienne (été 1988)
Crédits Cliché : J.-P. Hurlacher.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/27022/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 466k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Urlacher, Françoise Passard, « Doubs – La Grande Oye » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 28 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/27022

Haut de page

Auteurs

Jean-Pierre Urlacher

Conseil départemental du Doubs

Articles du même auteur

Françoise Passard

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Jean-Pierre Urlacher

Conseil départemental du Doubs

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Françoise Passard

Drac Franche-Comté (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search