Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté198925 – DoubsMathay – L’Essarté, complexe sportif

1989
25 – Doubs

Mathay – L’Essarté, complexe sportif

Sauvetage programmé (1988-1989)
Responsables d'opération : Éric Llopis, Michel Mangin et Sylvie Cantrelle

Texte intégral

1Les bâtiments dégagés en 1988 se regroupent au sein d’un même îlot, symétrique par rapport à ceux fouillés en 1986 et 1987 au nord du grand axe est-ouest qui structure le quartier (Gallia Informations, 1987-1988, 2, p. 91-93) (fig. 1, no 5). Au nord, des pièces s’organisent, avec le même esprit de rationalisation. En revanche, les parties sud et ouest de l’îlot présentent un ensemble de structures regroupées en petits bâtiments disparates au plan confus, aux élévations discontinues et, parsemées d’un grand nombre d’excavations. Cet aspect nouveau dans l’aménagement interne de l’îlot est le résultat de la réutilisation de structures de tradition gauloise. Les états définis vont de la fin du ier s. av. J.-C. jusqu’au début du iie s. de notre ère. Ces éléments remettent en cause les hypothèses proposées au terme des deux premières années de fouilles dans les îlots nord. Il ne semblerait plus s’agir, pour L’Essarté, d’une extension artisanale décentralisée, nettement distincte de la ville de Mandeure, due au seul développement économique de cette ville car l’urbanisme, d’inspiration romaine par son plan mis en place au milieu du ier s. de notre ère, n’est pas une création ex nihilo : les îlots viennent se greffer sur une occupation de tradition gauloise qui devait s’étendre à l’est jusqu’à la colline de Romont. Suffisamment d’indices permettent de proposer des élévations dont l’ossature était en bois sur fondations de moellons plats appuyés sur des hérissons insérés dans le substrat de graviers ; les sols sont faits de galets ou de terre battue. La destination de ces bâtiments très simples et même frustes reste énigmatique à la différence de celle des îlots nord où des potiers travaillaient et vivaient. Le matériel ne traduit aucun type d’occupation ou activité spécifique: seules, les structures excavées, au nombre de douze, peuvent l’aire penser à une activité agricole s’il s’agit bien de silos de stockage de produits de la culture.

Fig. 1 – Plan général des voies et traces d’urbanisme

Fig. 1 – Plan général des voies et traces d’urbanisme

1, Mandeure : thermes de Courcelles ; 2, Mandeure : place F.-Bataille ; 3, Mathay : Les Champ des Isles ; 4, Mathay : rue de la Gare et rue de Montbéliard ; 5, Mathay : Essarté.

D’après le catalogue Epomanduodurum.

2La campagne 1989 a permis de compléter le plan de l’îlot fouillé en 1988 (présence de nombreuses caves-silos et d’un petit four céramique circulaire) et de mettre en évidence une occupation dense le long de la rue actuelle du Stade. Dans cette zone est. ce nouvel îlot (no 4) est séparé de celui de 1988 par un vaste espace vierge de toute construction. Alors que pour les autres ensembles, les boutiques, les ateliers et les pièces d’habitat donnant sur la rue sont connus, il s’agit ici des installations du cœur même de l’îlot, caractérisées par l’association puits-caves-silos-foyers (fig. 2). L’ensemble du site a livré un plan incomplet en raison de l’arasement excessif des murs: l’attention des fouilleurs s’est donc portée sur les structures excavées : de nombreuses caves-silos, un grand four à chaux, ainsi que plusieurs puits, qui seuls étaient susceptibles de fournir une stratigraphie et un mobilier céramique important.

Fig. 2 – Plan de l’îlot no 4

Fig. 2 – Plan de l’îlot no 4

DAO : S. Cantrelle, N. Millard, P. Mougin, B. Turina.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général des voies et traces d’urbanisme
Légende 1, Mandeure : thermes de Courcelles ; 2, Mandeure : place F.-Bataille ; 3, Mathay : Les Champ des Isles ; 4, Mathay : rue de la Gare et rue de Montbéliard ; 5, Mathay : Essarté.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/27041/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 457k
Titre Fig. 2 – Plan de l’îlot no 4
Crédits DAO : S. Cantrelle, N. Millard, P. Mougin, B. Turina.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/27041/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 443k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Llopis, Michel Mangin, Sylvie Cantrelle, « Mathay – L’Essarté, complexe sportif » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 28 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/27041

Haut de page

Auteurs

Éric Llopis

Articles du même auteur

Michel Mangin

Université de Franche-Comté

Articles du même auteur

Sylvie Cantrelle

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Éric Llopis

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Michel Mangin

Université de Franche-Comté

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Sylvie Cantrelle

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search