Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté199039 – JuraLons-le-Saunier – Place de la Com...

1990
39 – Jura

Lons-le-Saunier – Place de la Comédie

Sauvetage urgent (1989) et sauvetage programmé (1990)
Responsables d'opération : Jean-Luc Mordefroid et Anne-Sophie De Cohen

Texte intégral

1Un programme immobilier a été projeté sur l’emplacement des maisons vigneronnes des xviie et xviiie s. constituant la façade ouest de la place de la Comédie. Celui-ci a permis la découverte, lors de la destruction de l’îlot, d’une tour médiévale et moderne insérée dans le bâti : la tour de la Boucherie. L’étude des archives atteste qu’en 1851 et 1855 des vestiges du Lons gallo-romain (un « aqueduc » ou piscine et une mosaïque, ainsi que des céramiques et des monnaies) ont été retrouvés sous les caves des maisons Queslin et David, rue de l’Agriculture et rue de la Comédie.

2Les couches supérieures ont révélé que les maisons détruites ont succédé à des constructions de torchis, dont la construction fut interdite après les incendies du xvie s., par décision municipale. Différents niveaux d’incendies et de destruction témoignent de cet habitat post-médiéval. La berme centrale recelait un dépotoir domestique du xviie s. contenant restes osseux, verres à boire et céramiques. Le bœuf, le porc et le mouton constituent l’essentiel de l’alimentation carnée du Lédonien « moderne ». La très belle série de verres à boire et le lot de céramiques contribuent déjà à l’élaboration d’une typologie comtoise de ces matériaux dans une perspective comparative (verres dont l’oignon s’orne de têtes de lion, proche du type du château de Montbéliard ou marmites à vernis vert du type du château de l’Aigle).

3La tour découverte lors des démolitions paraît bien être la tour de la Boucherie liée à une des enceintes, citée en 1250, 1270 et 1271. Un deuxième bâtiment orienté nord-sud a été mis au jour à l’est. Il s’agit en fait d’une construction gallo-romaine reprise vers 1300, de plan rectangulaire et coupée en deux par un mur de refend. Le niveau de sol médiéval était parsemé de tessons à pâte claire et glaçurée. L’étude des décors (appliques, pastilles) rapproche typologiquement et chronologiquement cette céramique de celle mise au jour au château de Pymont (Villeneuve-les-Pymont). Un petit matériel intéressant l’histoire du costume et de la parure complète ce panorama bien situé dans l’espace el le temps.

4Trois états gallo-romains successifs ont été mis en évidence, bien datés par le monnayage analysé partiellement par Mme Estiot. Les deux premiers états, sur une orientation nord-est – sud-ouest, remontent aux ier et iie s. tandis que le troisième, sur une orientation nord-sud, se rattacherait à la fin du iie ou au début du iiie s. de notre ère. L’importance des vestiges (épaisseur des murs de fondation supportant des édifices à étages, présence d’un aqueduc et d’un collecteur d’eaux usées) et la qualité (mosaïque et marbres, enduits muraux peints, notamment) témoignent d’une construction gallo-romaine importante dès le ier s. Le matériel céramique est abondant et diversifié (céramique sigillée, métallescente, commune ; amphores vinaires, à huile et à poisson, en cours d’étude). Les flacons et autres fioles en verre complètent ce matériel. La fouille du collecteur a livré de multiples objets quotidiens : bijoux (intaille au Mercure), aiguilles, jetons en os tournés, dés à jouer, statuette moulée de Vénus et série de lampes à huile, etc. (fig. 1).

Fig. 1 – Mobilier du collecteur : lampe à huile

Fig. 1 – Mobilier du collecteur : lampe à huile

Cliché : musée d’archéologie de Lons-le-Saunier.

5La fouille du site a permis la mise en évidence d’une stratigraphie de 5 m de hauteur témoignant de 2 000 ans d’histoire lédonienne. La découverte récente d’un sol de maison du ier s. av. J.-C. comportant des céramiques de La Tène finale écrasées sur le sol au milieu de restes osseux et de cendres, milite maintenant en faveur d’un site habité dès l’âge du Fer.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Mobilier du collecteur : lampe à huile
Crédits Cliché : musée d’archéologie de Lons-le-Saunier.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/27069/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 159k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Luc Mordefroid, Anne-Sophie De Cohen, « Lons-le-Saunier – Place de la Comédie » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/27069

Haut de page

Auteurs

Jean-Luc Mordefroid

Articles du même auteur

Anne-Sophie De Cohen

Haut de page

Responsables d'opération

Jean-Luc Mordefroid

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Anne-Sophie De Cohen

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search