Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté198625 – DoubsBesançon – Rue de l’Orme de Chama...

1986
25 – Doubs

Besançon – Rue de l’Orme de Chamars (cour de la cité administrative)

Sauvetage urgent (1986)
Responsables d'opération : Luc Staniaszek et Corinne Goy

Texte intégral

1Un projet de construction de parking souterrain, dans la cour de la mairie de Besançon, a nécessité la réalisation de quinze sondages à la pelle mécanique, destinés à évaluer le potentiel archéologique du sous-sol à cet endroit, archéologiquement intéressant puisque compris entre le grand monument circulaire mis au jour au xixe s. sous l’actuelle faculté de médecine et le cardo de la ville antique, recouvert sur presque sa totalité par la grande rue actuelle.

2Effectués en décembre 1986, les sondages ont été répartis sur toute l’aire du futur parking, en tenant compte des diverses canalisations modernes et des substructions des anciens bâtiments des Petites Sœurs des Pauvres, détruits il y a 17 ans.

3Directement sous la voirie actuelle, une couche de terre noire sans mobilier, d’une épaisseur de 1,20 m, ne présente qu’un faible intérêt.

4Dans neuf sondages, sous cette couche, apparaissent les niveaux archéologiques. Le second niveau, d’une épaisseur variant de 0,34 m à 1,83 m, exclusivement composé de pierres, renferme du mobilier archéologique médiéval (céramique vernissée verte), mais surtout gallo-romain (ont été mis au jour notamment une assiette sigillée estampillée du ier s. provenant de La Graufesenque, ainsi que de très nombreux fragments de tegulae).

5Dans le sondage 3, quelques tessons de céramiques de tradition gauloise ont été découverts. Cette couche pourrait correspondre à un niveau de destruction mais l’instabilité des parois rendait l’observation difficile. Divers éléments de bâtiments, murs, sols de chaux bétonnés, ont pu être observés et relevés.

6Dans le sondage 5, six pieux de chêne, parfaitement conservés, ont été rencontrés à -5,20 m.

7Le sondage 6 a révélé les fondations d’un des bâtiments des Petites Sœurs des Pauvres qui s’appuient directement sur un sol de chaux gallo-romain. Il présente un pendage assez marqué et a été repéré à une profondeur moyenne de -1,90 m. Un sol bétonné, très bien conservé et parfaitement horizontal, a également été mis au jour au fond du sondage 10 (-2,76 m).

8Enfin dans le sondage 11, une mosaïque, à décor géométrique noir et blanc, est apparue à -2,56 m. Elle était surmontée d’une couche de terre marron, d’une épaisseur maximum de 0,74 m, renfermant du mobilier gallo-romain. La couche précédente (épaisseur moyenne 0,90 m) était, quant à elle, constituée de terre noire comprenant quelques tessons de céramique vernissée. Ainsi, à cet endroit, les couches archéologiques s’échelonnent entre 242 NGF et 237 NGF.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Staniaszek, Corinne Goy, « Besançon – Rue de l’Orme de Chamars (cour de la cité administrative) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/27183

Haut de page

Auteurs

Luc Staniaszek

Articles du même auteur

Corinne Goy

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Luc Staniaszek

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Corinne Goy

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search