Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté198325 – DoubsMathay – Les Avels

1983
25 – Doubs

Mathay – Les Avels

Surveillance de travaux (1982-1983)
Responsable d’opération : Jean-Pierre Urlacher
Notice rédigée avec Jean-Paul Jacob

Texte intégral

1Le site, constitué par une ancienne terrasse du Doubs, est légèrement marécageux et facilement inondable. Malgré ces inconvénients, les Romains s’y sont implantés. Si l’ensemble du lotissement recèle des vestiges archéologiques, faute de temps, de moyens et aussi en raison des inondations de l’hiver 1982-1983, seul un examen systématique de la voirie et des tranchées a pu être réalisé. C’est ainsi qu’ont été repérés : un puits rectangulaire (L. : 1,30 m, l. : 1,20 m, prof. : 1,30 m) dont les parois étaient constituées de petites dalles calcaires bien appareillées, sans aucun jointoiement, une incinération composée d’une céramique incomplète contenant des ossements calcinés, les fondations de 4 murs orientés nord-ouest – sud-est, une portion de rue d’une largeur moyenne de 4 m, constituée par de grosses pierres servant d’assise à un remblai de graviers et de pierres de dimensions très variables, et bordée au nord par un alignement de gros blocs calcaires. Il faut aussi noter la présence de 8 fosses creusées dans les alluvions et de taille variable (long. : 2 m à 6 m, prof. : 0,80 m à 2 m). Si aucune de ces structures n’a pu être fouillée intégralement, on peut cependant les diviser en deux catégories : celles, les plus nombreuses, dont le mobilier archéologique était hétérogène : tuiles, céramiques grossières, ossements d’animaux, une hache polie néolithique en aphanite, et celles qui présentaient un remplissage beaucoup plus homogène : mortiers à marli (F.2), cruches à lèvre moulurée (F.8), céramiques dont la cuisson a été ratée (F.7). Si la destination de ces fosses, malgré des traces évidentes de réemploi dans la fosse 1, ne nous est pas connue, les céramiques, ainsi que la découverte d’une fibule de bronze, de type Ettlinger 9, les datent très vraisemblablement de la première moitié du ier s. apr. J.-C. L’abondance anormale de céramiques appartenant à un nombre limité de formes sur l’ensemble du site, et la présence de ratés de cuisson dans la fosse 7 en particulier, constitue un indice sérieux de la présence, à proximité immédiate, d’ateliers de potiers. Une telle constatation est logique au regard de ce que l’on peut appréhender de l’organisation de la ville antique. Avec leurs installations encombrantes et polluantes, les potiers se seraient implantés à la périphérie de la ville, créant ainsi un véritable quartier artisanal.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Urlacher, Jean-Paul Jacob, « Mathay – Les Avels » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 29 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/27326

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Jacob

Directeur de la Circonscription de Franche-Comté

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Pierre Urlacher

Conseil départemental du Doubs

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search