Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté198339 – JuraGoux

1983
39 – Jura

Goux

Fouille de sauvetage (1982-1983)
Responsables d'opération : Éric Marmet et Michel Mangin
Notice rédigée avec Jean-Paul Jacob

Texte intégral

1Au xixe s., la découverte de vestiges archéologiques assez importants était signalée à Goux. La municipalité de Dole ayant décidé d’agrandir en direction de l’est le cimetière actuel situé autour de l’église, l’ancien presbytère était démoli en 1975. En 1982, d’importants travaux de nivellement permettaient à M. G. Chouquer de repérer des substructions et une fouille de sauvetage était décidée. En 1983, ce chantier est devenu le chantier école de la Faculté des Lettres de Besançon, section d’archéologie.

2Les campagnes 1982-1983 ont permis de reconnaître deux ensembles de bâtiments, malgré les difficultés que constituent l’imbrication extrême des substructions antiques et modernes (presbytère), la présence d’un cimetière médiéval et les travaux de nivellement qui ont très largement entamé, voire détruit, les niveaux archéologiques dans la partie nord de la zone étudiée.

3Au sud, les murs, plus épais que ce qu’il est commun de rencontrer dans la région à l’époque romaine, présentent un appareil homogène et sont orientés est-ouest. On y rencontre les éléments d’une décoration de qualité : enduits peints et probablement mosaïque. Des thermes se trouvaient là, qui furent détruits dès l’Antiquité. Il est possible de voir dans ces vestiges, datables du ier s., les traces d’un bâtiment important, peut-être public, comme pourrait en témoigner la présence sur tout le site de fragments architecturaux importants.

4Séparés par un petit espace vierge de toute construction, les bâtiments de la zone nord présentent une orientation légèrement différente des précédents. La technique de construction des murs laisse supposer des structures plus légères et plus tardives.

5La stratigraphie entrevue en 1982 à l’est et étudiée en 1983 au sud, devra être précisée en 1984. Sous le hérisson de l’une des salles dégagées en 1982, il faut signaler la découverte d’un jeton en os portant une inscription sur chacune de ses faces (fig. 1). Les fouilles de la zone sud ont fait apparaître en 1983 deux fours circulaires, l’un de petite dimension, dont la destination ne nous est pas connue, et l’autre, beaucoup plus grand, qui servait à faire de la chaux. La datation de ce dernier pose un problème car si des éléments militent en faveur du iie s. d’autres, au contraire, indiquent les xe s. ou xie s. Le dégagement de la façade de ce four, prévue en 1984, devrait aider à trancher.

6Enfin, partout la récupération des moellons a débuté dès l’Antiquité et nombre de murs ne sont plus marqués que par la trace des tranchées de récupération.

Fig. 1 – Jeton en os gallo-romain

Fig. 1 – Jeton en os gallo-romain

Cliché : musée de Dole.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Jeton en os gallo-romain
Crédits Cliché : musée de Dole.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/27338/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 85k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Marmet, Michel Mangin, Jean-Paul Jacob, « Goux » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 14 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/27338

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Jacob

Directeur de la Circonscription de Franche-Comté

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Éric Marmet

Michel Mangin

Université de Franche-Comté

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search