Navigation – Plan du site
2008

Mouliets-et-Villemartin – Lacoste

Responsable(s) des opérations : Christophe Sireix
Notice rédigée par : Christophe Sireix

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025222

Date de l'opération : 2007 - 2008 (SU)

1Le site gaulois de Lacoste a été découvert en 1954 par Michel Sireix. Dès lors et pendant près de quarante ans, Lacoste a fait l’objet de prospections systématiques et de fouilles programmées qui ont permis de réunir un ensemble exceptionnel de mobilier archéologique attribuable au deuxième âge du Fer (IVe s.-Ier s. av. J.-C.) et au début de l’époque gallo-romaine (Ier s. et IIe s. apr. J.-C.).

2Le projet de mise en place d’une canalisation de gaz naturel, par Total Infrastructure Gaz France devant traverser le site de part en part, est à l’origine de cette fouille préventive. Un diagnostic archéologique a été réalisé en amont de l’intervention par Isabelle Kerouanton en mars 2007 (BSR 2007 : 120), afin de localiser les zones les plus sensibles à explorer sur le tracé de l’ouvrage. La fouille préventive a duré huit mois sur un espace linéaire de 700 m de longueur et 10 m de largeur, elle a réuni une équipe formée d’une quarantaine d’archéologues de l’INRAP.

3La fouille s’est tout d’abord déroulée en plein air, puis, de novembre à mars, sous un chapiteau protégeant un vaste espace de 2 000 m². Plusieurs constructions domestiques ont été exhumées mais dans un état de conservation malheureusement très médiocre. Les maisons gauloises de Lacoste sont de petite taille (pas plus de 20 m² pour celles rencontrées), construites à partir de matériaux périssables comme la terre et le bois. Les sols se présentent sous la forme de couches de graviers rapportées.

4Depuis sa découverte, le site a livré une multitude d’objets en fer qui témoignent des nombreuses activités pratiquées : domestiques, artisanales et agricoles. La fouille préventive de 2007-2008 apporte une information majeure sur l’origine de ces objets. En effet, on sait aujourd’hui qu’une large part d’entre eux était manufacturée sur place, dans des quartiers spécialisés. Outre des scories et des battitures, les forgerons de Lacoste ont laissé derrière eux une importante quantité de chutes de métal et d’objets rompus lors de leur mise en forme (principalement des petites pièces comme des fibules), ainsi qu’un lingot de fer plat à extrémité enroulée de type Currency bar.Cette opération a également permis de fouiller une zone où des activités artisanales vouées à la fabrication d’objets en alliage cuivreux ont été pratiquées. Il s’agit d’une aire de travail formée d’un sol de terre battue sur lequel est apparue une zone de concentration de petites gouttelettes de métal, de fragments de creusets et des barrettes préformées.

5La céramique est de loin le type de mobilier recueilli le plus fréquent (environ six tonnes de tessons !). Le vaisselier en usage au deuxième âge du Fer se compose principalement de pots à cuire, d’écuelles, de coupes, de gobelets et de vases de stockage. Les vases étaient fabriqués sur place, dans un quartier spécialisé implanté en périphérie du site où onze fours de potiers ont été fouillés en 1984 et 1985.

6Cette opération préventive a été une bonne occasion d’appréhender l’organisation interne du site à partir d’une fouille qui le traverse de part en part. Avant tout, on peut dire aujourd’hui que Lacoste n’a jamais été fortifié, il s’agit d’un site ouvert de plaine, une agglomération artisanale principalement active entre La Tène C1 et D1. La partie « habitat » ne semble pas occuper un espace supérieur à quatre à cinq hectares ; tout autour sont implantés des quartiers artisanaux avec, entre autres, des forgerons, des bronziers, des potiers et, peut-être, des verriers.

7Lacoste compte aujourd’hui parmi les plus importants sites d’Europe celtique. Son développement et sa prospérité, antérieurs à l’apparition des oppida,reposent avant tout sur une économie basée sur la production spécialisée, le commerce et les échanges d’objets manufacturés.

8 (Fig. n°1 : Vue d’ensemble de la fouille sous chapiteau)

9 (Fig. n°2 : Vue aérienne du site de Lascoste)

10SIREIX Christophe

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Vue d’ensemble de la fouille sous chapiteau

Fig. n°1 : Vue d’ensemble de la fouille sous chapiteau

Auteur(s) : Sireix, Christophe (INRAP). Crédits : Sireix Christophe Inrap (2008)

Fig. n°2 : Vue aérienne du site de Lascoste

Fig. n°2 : Vue aérienne du site de Lascoste

Auteur(s) : Didierjean, François (Ausonius). Crédits : Didierjean François Ausonius (2008)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Vue d’ensemble de la fouille sous chapiteau
Crédits Auteur(s) : Sireix, Christophe (INRAP). Crédits : Sireix Christophe Inrap (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2866/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 451k
Titre Fig. n°2 : Vue aérienne du site de Lascoste
Crédits Auteur(s) : Didierjean, François (Ausonius). Crédits : Didierjean François Ausonius (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2866/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 482k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Christophe Sireix, « Mouliets-et-Villemartin – Lacoste », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 24 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2866

Haut de page

Responsable d'opération

Christophe Sireix

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals