Navigation – Plan du site
2008

Oloron-Sainte-Marie – Rue des Barats et rue d'Arboré

Responsable(s) des opérations : Luc Wozny
Notice rédigée par : Luc Wozny

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025374

Date de l'opération : 2008 (EX)

1Cette opération de diagnostic archéologique fait suite à un projet immobilier, dont l’emprise se situe à l’intérieur du quartier médiéval, au coeur d’une enceinte dont la rue des Barats reprendrait le cours. Pour le Moyen Âge ancien, rien n’est connu dans ce secteur autrement que par les découvertes et fouilles de sépultures aux environs sud de la cathédrale Sainte-Marie (Réchin, 1992 ; Chevalier et Métois, 1994 ; Wozny, 2004 ; Pichonneau, 2005).

2Pour l’Antiquité, il est possible d’envisager dans ce secteur soit de l’occupation urbaine soit de l’occupation périphérique. En effet, aucune observation ancienne ou récente ne vient étayer plutôt l’une que l’autre de ces hypothèses. Les découvertes aux abords de la cathédrale et celles du quartier Guynemer laissent envisager cependant la possibilité d’une extension en cet endroit. Quoi qu’il en soit, les formes que peuvent prendre le tissu urbain et l’architecture particulière restent méconnues ici pour l’Antiquité et le premier Moyen Âge.

3Les vestiges apparus lors du diagnostic archéologique sont essentiellement d’époque moderne à contemporaine par la découverte de murs et de dépôts animaux de type fermiers, dépôts à rattacher peut-être à des périodes d’épizootie connues par les textes (sources J. Dumonteil). Pour les périodes plus anciennes, aux abords de la rue des Barats, des niveaux d’occupation recélant du mobilier antique (tegulaeet céramique) et médiéval ancien forment une bande le long de l’actuel trottoir. Cette bande peut correspondre à des sols de circulation de type voirie. Au nord, vers la rue d’Arboré une fosse a livré un tesson de couvercle décoré de type de ceux vus à Sarron « Castérot » (Landes) pour le XIVe s.

4Après la fin de notre opération, un sondage non signalé et effectué à la pelle mécanique par l’aménageur a été examiné par les chercheurs bénévoles surveillant le secteur (Ortega, Artigau et Javierre). C’est à l’intérieur de ce sondage qu’est apparue une énigmatique petite structure coffrée à l’aide de tegulae.Aucun vestige osseux n’a été recueilli dans l’espace intérieur.

5Au final, l’impact du projet d’aménagement sur le patrimoine archéologique antique est donc loin d’être négligeable et cela sur toute la surface de l’emprise. Une mention toute particulière doit être émise sur les parties sud. Il faut saisir la possibilité d’un sondage ou d’un décapage du large trottoir faisant jonction entre la rue des Barats et la parcelle actuellement en travaux, pour y rechercher les vestiges du fossé et du système défensif.

6Wozny Luc

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Luc Wozny, « Oloron-Sainte-Marie – Rue des Barats et rue d'Arboré », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 18 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2898

Haut de page

Responsable d'opération

Luc Wozny

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals