Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes2016MartiniqueLe Diamant – Pointe La Cherry

2016
Martinique

Le Diamant – Pointe La Cherry

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Emmanuel Moizan

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016

Numéro d’opération :

349

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1L’opération de diagnostic archéologique est réalisée en amont du projet de reconstruction d’un vaste ensemble hôtelier dénommé Diamond Rock. Le projet est situé sur la commune du Diamant au lieu-dit Pointe de la Chery. Les terrains concernés par la prescription sont occupés par l’ancien complexe hôtelier éponyme fermé en 2013. La majorité des bâtiments désaffectés étaient en cours de démolition. Ils sont localisés dans la partie sud des parcelles.

2Cette opération archéologique permet de mettre en évidence, à l’extrémité rocheuse de la pointe, des maçonneries qui sont rattachées à trois ensembles bâtis distincts. Aucun mobilier archéologique ne permet d’apporter des renseignements sur une datation absolue des vestiges. Les sols contemporains des maçonneries ont disparu et aucune relation stratigraphique ne peut être établie entre les différents ensembles.

3Toutefois, une des maçonneries peut être rattachée aux vestiges d’une batterie mise en place dans la première moitié du xviiie s. Le reste de l’édifice défensif, semble ruiné dans un premier temps au xixe s., et totalement détruit, par la suite, avec les aménagements effectués au xxe s.

4Un bâtiment est identifié comme les ruines d’un corps de garde qui, après l’abandon de la batterie au milieu du xixe s., est rénové et transformé en poste de surveillance vraisemblablement dédié aux douanes.

5Enfin, un deuxième édifice est une citerne. Cette structure est à mettre en relation avec la construction ou la réfection du corps de garde qui deviendra un poste de surveillance. La position de la citerne, à l’arrière du bâtiment principal, et son élévation hors-sol indiquent une mise en œuvre de récupération des eaux pluviales issues des toitures. La couverture est certainement maçonnée pour former une voûte ou constituer un plancher. L’accès à l’eau devait être pratiqué par une ouverture sommitale.

6L’ensemble des données recueillies permettent donc de restituer, à travers l’étude et l’analyse de ces quelques vestiges, un aperçu de l’évolution de ce site stratégique entre le milieu du xviiie s. et le milieu du xxe s.

7Le reste des terrains compris dans l’emprise du projet n’ont pas livré de vestiges archéologiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Moizan, « Le Diamant – Pointe La Cherry » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/30601

Haut de page

Auteur

Emmanuel Moizan

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Moizan

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search