Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes2016MartiniqueLe Diamant – O’Mullane Bas

2016
Martinique

Le Diamant – O’Mullane Bas

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Emmanuel Moizan

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016

Numéro d’opération :

388

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1L’opération de diagnostic archéologique est réalisée en amont d’un vaste projet immobilier situé sur la commune du Diamant dans le quartier de O’Mullane Bas. La parcelle concernée par l’opération est localisée à l’est de l’actuelle agglomération du Diamant.

2Cette opération a permis de mettre en évidence la conservation de vestiges d’un ensemble bâti cohérent se rapportant à une habitation coloniale (fig. 1). Deux édifices maçonnés, la maison de maître et la cuisine, sont bien identifiés sur le site. Une forte densité de trous de poteau se concentre principalement à l’est et au sud des deux constructions. Deux bâtiments édifiés sur poteaux sont reconnus en plan et marquent certainement la présence d’un quartier servile à proximité immédiate de la maison de maître. L’implantation d’infrastructures destinées aux usages agricoles n’est pas exclue.

Fig. 1 – Plan général des vestiges

Fig. 1 – Plan général des vestiges

DAO : D. Billon (Inrap).

3La quantité abondante de tessons de céramique industrielle (forme à sucre et pots à mélasse) ne laissent aucun doute sur l’activité de cette habitation. Toutefois, aucun bâtiment en lien avec la production de sucre n’a été identifié dans le cadre de cette opération.

4Le reste du mobilier céramique retrouvé sur le site, dans les structures et dans la couche supérieure des niveaux archéologiques, reflète une occupation du secteur sur une longue période. Ainsi, quelques éléments peuvent être attribués au xviie s. mais d’autres apparaissent uniquement au xixe s. Les artefacts les plus anciens sont assurément en position résiduelle et peuvent être mis en relation avec une première habitation recensée dans ce quartier du Diamant.

5Les édifices maçonnés et une grande partie des structures en creux sont à rattacher à une phase plus tardive comprise entre la fin du xviiie s. et le début du xixe s. Les céramiques retrouvées dans ces niveaux présentent des faciès appartenant au dernier quart du xviiie s. Ces éléments chronologiques corroborent ainsi l’absence de ces bâtiments sur la carte de Moreau du Temple éditée en 1770 qui ne mentionne que ceux attribués à l’habitation Duquainoy.

6Enfin, dans le cadre de cette opération, la destination précise de ces bâtiments nous échappe. Assurément, ils s’intègrent au domaine agricole à la fin du xviiie s. et participent au développement topographique de l’habitation. Toutefois, correspondent-ils à un nouveau lieu résidentiel des maîtres de l’exploitation ou forment-ils une unité d’habitat annexe destinée au géreur ou à un membre de la famille ?

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général des vestiges
Crédits DAO : D. Billon (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/30602/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 741k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Moizan, « Le Diamant – O’Mullane Bas » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 17 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/30602

Haut de page

Auteur

Emmanuel Moizan

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Moizan

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search