Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes2015MartiniqueFort-de-France – Quartier Calvaire

2015
Martinique

Fort-de-France – Quartier Calvaire

Opération préventive de diagnostic (2015)
Responsable d’opération : Anne Jegouzo

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

337

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le projet de construction d’un immeuble de logements sociaux à l’angle des rues du Pavé et du Capitaine Manuel à Fort-de-France a rendu nécessaire l’émission d’une prescription de diagnostic archéologique sur une surface de 400 m2. L’expertise archéologique menée a permis d’étudier un secteur de la cité localisé en dehors de « l’enceinte » matérialisée par le canal de la Levée. Sur la route directe menant au Fort Bourbon, ce quartier situé en sortie de ville est urbanisé au regard des plans anciens dès la fin du xviiie s.

2Les trois tranchées ouvertes sur une superficie de 77 m2 ont ainsi mis en évidence différentes étapes de l’évolution de ce secteur.

3La topographie naturelle du terrain, légèrement surélevée est, au contraire des marais environnants, propice à la viabilisation. Les premiers niveaux anthropiques observés contenant les artefacts céramiques les plus anciens datent du xviiie s. Si aucune structure construite n’a pu être associée, le mobilier illustre une occupation du secteur dès cette période.

4Par la suite le terrain est remblayé avec des déchets de substrat rocheux. Cet événement assainissant révèle certainement un programme d’urbanisation de l’espace réalisé à la fin du xviiie s. ou au début du xixe s.

5Deux phases de constructions ont pu être repérées. Il s’agit probablement de petites constructions en bois sur solin de pierres. Les intérieurs devaient être planchéié et des cours extérieures aménagées. Toutefois, les limites de l’expertise ne permettent pas d’établir un plan de l’organisation du bâti. Un épais remblai d’abandon ou d’occupation contenant du mobilier en abondance peut être mis en relation avec ces structures. Ces indices inscrivent l’occupation au cours du xixe s. et illustrent une zone d’habitat ou de commerce appartenant à une population de classe moyenne ou haute. L’identification ne semble pas correspondre au statut évoqué par les sources iconographiques qui dénomme en effet le secteur comme « quartier des misérables ». Cette dichotomie entre les données archéologiques et historiques s’explique-t-elle par une reproduction abusive de plans de la ville sans relevé systématique de terrain ou par la présence sur cet îlot d’un commerce utilisant de la vaisselle de qualité, telles une auberge ou une taverne, situé en sortie de ville et sur un axe militaire principal ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Jegouzo, « Fort-de-France – Quartier Calvaire » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 23 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/30630

Haut de page

Auteur

Anne Jegouzo

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Anne Jegouzo

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search