Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes1994MartiniqueLe Prêcheur – Anse Céron

1994
Martinique

Le Prêcheur – Anse Céron

Sauvetage urgent (1994)
Responsable d’opération : Pascale Delhaye

Entrées d’index

Année de l'opération :

1994

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1La fouille de sauvetage, réalisée durant un mois sur le site de l’Anse Céron au Prêcheur, est consécutive à la découverte par M. Desgrottes de quelques tessons de céramiques historiques et préhistoriques lors de travaux d’aménagement touristique de deux aires de stationnement par l’Office national des forêts. L’intervention archéologique a eu lieu alors que la première tranche de travaux, qui consistait en le creusement d’un parking, avait déjà été réalisée. Une concentration de vestiges précolombiens est apparue dans une zone bien délimitée du talus de la route départementale RD10 rafraîchi à cette occasion. Les nivellements destinés à la réalisation du second parking ont été précédés d’une série de sondages archéologiques et ont fait l’objet d’une surveillance archéologique.

2L’emprise des travaux concernait principalement la moitié nord de l’Anse en bordure de la mer des Caraïbes dans la zone des 50 pas géométriques. Le site est limité au nord par une ravine, à l’est par un surplomb rocheux en partie démantelé au pied du Morne Céron ; au sud, se développe la petite plaine alluviale constituée par la rivière du Céron. À l’ouest de la route, l’érosion marine fait apparaître le substrat volcanique et a entièrement détruit la partie du gisement situé sur la plage de sable noir.

  • 2 Analysée par le Père Jean-Baptiste Delawarde et publiée par Henri Reichlen et Paul Barret.

3L’opération a consisté dans un premier temps au relevé de plusieurs coupes dégagées par le creusement du premier parking et, ensuite, en la réalisation de plusieurs sondages à l’emplacement destiné à accueillir le second. Seul le secteur du premier parking a livré du mobilier archéologique. La série de sondages, située en dehors de la zone anthropisée, a fourni des images dilatées, pour des raisons géomorphologiques, des séquences volcaniques récentes contemporaines de l’occupation humaine en Martinique. Grâce à l’étude de la stratigraphie décrite par le BRGM dans la notice de la carte géologique de la Martinique et à celle du site de l’Anse Belleville2, situé à quelques kilomètres, il a été possible de replacer le site du Céron dans son contexte géologique.

4La séquence stratigraphique relevée (fig. 1) présente la succession, au-dessus du socle volcanique altéré, de deux couches de ponces beige claire et de cendres blanches parfois litées et séparées par une couche brune présentant une forte pédogenèse qui s’est développée aux dépens de la couche de ponces inférieure. Elle renferme d’ailleurs des fragments de ponces fortement altérés.

Fig. 1 – Anse Céron : stratigraphie des couches géologiques

Fig. 1 – Anse Céron : stratigraphie des couches géologiques

DAO : N. Vidal (Afan).

5Sur ce versant de la Montagne Pelée, seules deux des trois coulées de ponces des trois derniers millénaires qui ont affecté le nord de la Martinique se sont déposées. Il s’agit de la coulée P3, issue d’une éruption très importante et complexe de la Pelée qui façonna la morphologie de la plaine de Saint-Pierre et qui est datée de 2010 + 140 BP, et de la coulée P1, datée de 650 ± 20 BP, qui est la dernière éruption de ponce du volcan, précédée d’une phase pliniennes (de cendres fines) de faible ampleur. Elle a été canalisée essentiellement par la rivière du Prêcheur. La coulée de ponces P2 ne dépasse pas vers le nord la vallée de Rivière Sèche (au nord de Saint-Pierre) sur le flanc ouest du volcan. Elle est datée de 1670 ± 40 BP.

6C’est pendant la période de treize siècles qui sépare les coulées de ponces P1 et P2, que le paléosol a pu se développer avec une certaine importance. Son épaisseur peut atteindre 80 cm. Le mobilier archéologique est compris dans l’épaisseur du paléosol à une vingtaine de centimètres au-dessus de la couche de ponces inférieure. Bien que l’identification de la couche de ponces P1 soit délicate dans le secteur anthropisé en raison des perturbations introduites par des colluvionnements et par le démantèlement du surplomb rocheux, il apparaît que l’occupation humaine s’inscrit dans cette large fourchette de temps.

7L’étude du mobilier recueilli permet de resserrer la datation. Bien que le mobilier céramique soit peu abondant en raison de la nature de l’intervention qui s’est bornée à des redressements de coupe limités aux secteurs soumis à l’aménagement, il a livré outre quelques fragments de platine à manioc, certains éléments caractéristiques tel qu’un fragment d’anse zoomorphe peint en rouge. Ce mobilier semble se rattacher aux séries découvertes sur le site de la plage Dizac au Diamant et que l’on attribue à la période évoluée du saladoïde (ve-viiie s. de notre ère). Quelques éclats de galets ainsi qu’un éclat de jaspe ont été également recueillis. Ce matériau, absent de la moitié ouest de la Martinique, devrait provenir des gîtes de cette matière première reconnus sur la côte sud-est de l’île.

8L’intérêt de cette intervention aura été de montrer l’existence d’une couche archéologique intercalée entre deux couches éruptives et par là même protégée des atteintes des travaux agricoles, comme sur certains sites de la côte atlantique. Elle démontre aussi que les sites ne sont pas limités strictement à la lisière sableuse où ils sont le plus souvent découverts à cause des effets de l’érosion marine.

Haut de page

Notes

2 Analysée par le Père Jean-Baptiste Delawarde et publiée par Henri Reichlen et Paul Barret.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Anse Céron : stratigraphie des couches géologiques
Crédits DAO : N. Vidal (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/30697/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascale Delhaye, « Le Prêcheur – Anse Céron » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 16 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/30697

Haut de page

Responsable d’opération

Pascale Delhaye

Afan

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search