Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes2000MartiniqueFort-de-France – Fort Saint-Louis...

2000
Martinique

Fort-de-France – Fort Saint-Louis, base navale

Évaluation (2000)
Responsable d’opération : Serge Veuve

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1Le projet de construction d’une nouvelle base navale à Fort-de-France par la Marine nationale a entraîné une fouille préventive sur une bande de terre située au pied du rempart du Fort Saint-Louis faisant face à la baie du Carénage.

2Les chances de découvrir quelques vestiges du passé semblaient a priori fort limitées, car les plans anciens du fort, relativement précis, n’indiquaient absolument rien qui eût été construit sur l’emprise du projet. Le seul vestige connu consistait en un bâtiment construit au xxe s., adossé au rempart, qui venait juste d’être démoli pour permettre la réalisation du projet en cours.

3Quatre sondages furent entrepris. Trois d’entre eux (sondages 1, 2 et 4), sans être totalement négatifs, ne découvrirent que des vestiges du bâtiment venant d’être démoli, et des remblais ayant surélevé le niveau de la grève au contact du rempart.

4Le sondage 1, implanté au contact du rempart, tout comme les autres, démontra que sa base présentait un fruit de 0,10 m pour 0,75 m de hauteur, soit 13,33 %, et il est le seul à découvrir au sommet du fruit un épaississement parallèle à ce dernier, de 0,10 m d’épaisseur et 0,20 m de hauteur.

5Le sondage 3, incontestablement le plus positif, mit au jour une structure d’amarrage de navire sous la forme d’une ancre noyée dans une maçonnerie adjacente au rempart. La stratigraphie de la paroi sud se présentait de la façon suivante :

  • US 11 : couche de décombres de construction, de terre marron et de cailloutis (0-0,35 m) ;

  • US 12 : mince couche de terre noirâtre (0,35-0,40 m) ;

  • US 10 : couche de terre de couleur marron (0,40-1,30 m) ;

  • US 5 : couche de vase de couleur noir-bleuté imprégnée d’eau de mer ;

  • US 13 : quelques restes d’un pavage affleurant au sommet de l’US 5.

6La structure d’amarrage de bateaux, accolée à la paroi du rempart, haute de 6,30 m par rapport au niveau de la grève ancienne, était faite d’une maçonnerie de pierres de plan trapézoïdal, se terminant à l’avant par un massif de béton. Côté rempart, elle faisait 3,95 m de large et se relevait de 0,40 m vers le milieu. Ainsi ses deux faces latérales offraient une pente vers l’extérieur sur toute leur longueur. La partie faite de pierres maçonnées faisait 3,62 m de long, tandis que le massif de béton, situé à l’avant, la prolongeait de 0,70 m. À l’extrémité avant, le massif faisait 1,93 m de large. La face avant du massif présentait un décrochement de 0,20 m vers l’intérieur à 0,94 m de son extrémité droite.

7À l’avant du massif de béton apparaissait l’extrémité de la verge d’une ancre sur 0,75 m de long, et décalée vers la gauche par rapport aux faces latérales (à 1,24 m de la face droite et 0,54 m de la face gauche). À l’extrémité de la verge s’articulait un organeau mobile de 0,31 m de diamètre extérieur (diamètre de la section : 0,06 m). Une grosse chaîne métallique (chaîne d’ancre ?) se trouvait à proximité (fig. 1).

Fig. 1 – Ancre prise dans une maçonnerie

Fig. 1 – Ancre prise dans une maçonnerie

Cliché : S. Veuve (Afan).

8D’après M. Guillaume, archéologue sous-marin, le type de l’extrémité de la verge de l’ancre ne paraîtrait pas remonter au-delà du xixe s. Le rempart, quant à lui, figure pour la première fois sur un plan de 1687.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Ancre prise dans une maçonnerie
Crédits Cliché : S. Veuve (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/30758/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 748k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Veuve, « Fort-de-France – Fort Saint-Louis, base navale » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 23 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/30758

Haut de page

Auteur

Serge Veuve

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Serge Veuve

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search