Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire201144 – Loire-AtlantiqueNantes – Zac Erdre-Porterie 3, bo...

2011
44 – Loire-Atlantique

Nantes – Zac Erdre-Porterie 3, bourg ouest, Le Bois Hue

Fouille préventive (2011)
Responsable d’opération : Axel Levillayer

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011

Numéro d’opération :

184643

Chronologie :

Protohistoire, âge du Fer

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : ArchéoLoire

Texte intégral

1La réalisation d’une Zac au nord de Nantes, sur le secteur de Saint-Joseph de Porterie, a entraîné la réalisation de plusieurs diagnostics archéologiques réalisés en 2009 et 2010 sous la responsabilité de Jean-François Nauleau (Inrap). De nombreux vestiges ont été mis au jour, qui concernent les périodes antiques, médiévales et modernes, dans un secteur de la ville qui restait encore largement méconnu sur un plan archéologique.

2Au nord de la Zac, à quelques centaines de mètres de l’Erdre, au lieu-dit Le Bois Hue, le diagnostic a révélé la présence d’une occupation du second âge du Fer. Il s’agissait des premières traces gauloises mises au jour à Nantes, dans un contexte, celui de l’interfluve Erdre-Loire, qui semble toutefois densément occupé à cette époque (sites de La Bréchetière, du Clouët et du Bois Saint-Lys à Carquefou, sanctuaire de Vieille-Cour à Mauves-sur-Loire…).

3La fouille préventive réalisée entre décembre 2010 et mars 2011, puis en juin 2011, par ArchéoLoire, a porté sur une superficie d’environ 8 000 m2.

4Elle n’a concerné que la partie orientale d’un enclos gaulois de forme elliptique. Le site est fondé à La Tène B et se caractérise par des fossés massifs pouvant dépasser 4 m de largeur pour une profondeur de 2,50 m. De manière générale, les structures archéologiques implantées sur une pente assez forte, sont bien conservées ; elles ont été scellées sous d’importantes colluvions provenant du haut du plateau dominant l’Erdre.

5Le fossé livre des séquences stratigraphiques homogènes qui témoignent du comblement progressif du fossé jusqu’à son abandon à La Tène D1. On constate en effet avec intérêt que le site n’a pas connu de restructuration de ses limites fossoyées pendant les deux à trois siècles de son occupation. L’entrée est d’un type connu mais peu courant, se présentant sous la forme d’un rétrécissement du fossé d’enclos, tant en largeur qu’en profondeur (la gestion de l’eau est sans doute à l’origine de cette solution). Un fossé de partition s’interrompant dans l’axe de l’entrée a été fouillé qui pourrait diviser l’enclos en deux parties de même importance, laissant présager que le site se prolonge assez conséquemment vers l’ouest.

6L’intérieur de l’enclos est de fait densément occupé, avec plus de 300 trous de poteaux qui dessinent des architectures variées, dont plusieurs architectures de type « greniers », des possibles bâtiments à angles coupés, et des bâtiments sur tranchées de fondation.

7Le mobilier est relativement abondant avec un corpus céramique qui permet de proposer une typochronologie qui vient appuyer celle du Clouët, un lot amphorique relativement précoce et somme toute significatif pour la région (étude : V. Audé), ainsi que de nombreux éléments de terre cuite (plaques foyères, pesons, éléments de torchis…). On signalera également la découverte d’un fragment de jais brut (étude : A. Baron), très inhabituel dans un contexte de ferme du second âge du Fer.

8Un chemin en lien avec le site gaulois, a également été mis en évidence.

9Après l’abandon du site dans la première partie de La Tène finale, les fossés bordiers du chemin voient la mise en place d’un petit ensemble de trois incinérations attribuables au Haut-Empire. Celles-ci ne se trouvent qu’à quelques mètres de la batterie de fours fouillée par Frédéric Mercier (DPArch Ville de Nantes) et qui lui est, au sens large, contemporaine.

10Le Moyen Âge n’a pour ainsi dire pas impacté le site du Bois Hue, les aménagements les plus récents étant datés de l’Époque moderne. Ils prennent la forme de fossés parfois très profonds (jusqu’à 4 m), parfois aménagés (canalisation maçonnée), et qui ne sont pas sans rappeler ceux mis en évidence sur le site voisin du manoir de Porterie. Ces aménagements pourraient être liés à un premier état du manoir du Bois Hue, dont le parc du xixe s., puis les cultures maraichères, ont profondément marqué le sous-sol.

Fig. 1 – Plan du site de l’âge du Fer

Fig. 1 – Plan du site de l’âge du Fer

DAO : B. Boret, A. Levillayer (ArchéoLoire).

Fig. 2 – Vue du système d’entrée

Fig. 2 – Vue du système d’entrée

Cliché : A. Levillayer (ArchéoLoire).

Fig. 3 – Vue du site à l’issue de la première phase de la fouille

Fig. 3 – Vue du site à l’issue de la première phase de la fouille

Cliché : A. Levillayer (ArchéoLoire).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan du site de l’âge du Fer
Crédits DAO : B. Boret, A. Levillayer (ArchéoLoire).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/31187/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 251k
Titre Fig. 2 – Vue du système d’entrée
Crédits Cliché : A. Levillayer (ArchéoLoire).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/31187/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 3 – Vue du site à l’issue de la première phase de la fouille
Crédits Cliché : A. Levillayer (ArchéoLoire).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/31187/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Axel Levillayer, « Nantes – Zac Erdre-Porterie 3, bourg ouest, Le Bois Hue » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 29 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/31187

Haut de page

Auteur

Axel Levillayer

ArchéoLoire

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Axel Levillayer

ArchéoLoire

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search